MEMORABILIA… Suite

Alors qu’il venait juste de quitter la présidence du Magic Circle à Londres M. MICHAEL BAYLEY publia une histoire de la Magie un peu différente de toutes celles que j’avais pu compulser jusque là. C’est également une très approfondie et très documentée histoire du Magic Circle qui venait de célébrer son centenaire. Le titre en est : THE MAGIC CIRCLE. Performing Magic Through the Ages, c’est à dire La Présentation de la Magie à Travers les Ages.  Je fis immédiatement l’acquisition de l’ouvrage bien évidemment mais je ne sais par quel hasard c’est un des seuls livres d’un auteur contemporain  qui ne porte pas d’envoi ni d’autographe dans ma collection, alors que pourtant j’avais souvent l’occasion de rencontrer son auteur au cours de mes nombreuses visites au musée, à la bibliothèque et au petit théâtre-salle de conférence si bien aménagés dans la Stephenson Way qui peut cependant recevoir  près de trois cents spectateurs. Je conservais le prospectus et bon de commande que voici, sur fort papier au format d’une carte postale. Cela me fait un beau document de plus.
Ce livre est encore disponible et est « certainement un must pour tous ceux qui sont fascinés par le monde secret de la Magie et ses présentateurs », comme le dit si bien ce prospectus.

Je possède quantité de ces billets  de FRED KAPS mais l’un d’entre eux me tient particulièrement à cœur car j’ai vu que Fred était un maître en origami quand il me plia en un temps record un de ses billets pour en faire une parfaite chevalière. Contenue dans une petite boîte transparente en matière plastique, elle se trouve désormais bien en vue sur une de mes étagères et impressionne quelques visiteurs connaisseurs.

Ce flyer était disponible dans tous les bureaux de poste du Royaume Uni. Vous pensez bien que j’en fis une ample moisson. Quand les timbres furent émis je m’empressai d’acheter tout, des planches entières, les timbres et les documents philatéliques les accompagnant, les enveloppes premier jour, etc. Jamais je n’aurais pu imaginer que je  deviendrai un jour l’heureux bénéficiaire de tout le dossier concernant la conception de ces timbres très particuliers, tous les échanges de correspondance entre mon très cher ami M. John Fisher en charge de ce projet et le Royal Mail, les projets et les ébauches et les timbres non retenus,. J’ai eu à de trop nombreuses  reprises l’occasion de bénéficier de la trop grande générosité de John mais lorsqu’il m’apporta ce cadeau fantastique je me sentis transporté, « over the moon ».

Benson DULAY n’est plus de ce monde, né en 1899 et mort en 1991, cet illusionniste comique, inventeur de nombreux tours dont le célèbre MULTUM IN PARVO  encore présenté sur de nombreuses scènes et que Burtini introduisit en 1947, n’est plus là pour vous signer généreusement des autographes.

Le si drôle Victor Clifton MARTYN que nous appelions tous TOPPER nous a aussi laissés un peu tous orphelins. On le voyait partout, en cabaret, dans les cirques, dans tous les congrès de magie. Né en Angleterre il devint citoyen suédois en 1959. Ce n’est pas rien que d’obtenir un Grand Prix de Magie Comique à la FISM. De l’Europe il passait en Amérique du Nord puis du Sud, en Afrique, au Japon. Un joyeux troll bondissant. Il réussit même à figurer au Guinness Book of Records. C’était un grand collectionneur et un bibliophile émérite.

Je fus véritablement impressionné par M. John Booth quand je le rencontrai pour la première fois. Ecrivain prolifique, c’était la quantité de ses  livres que j’avais accumulés depuis des années et dévorés avec tant de passion qui m’avait intimidé.

Au verso se trouve l’autographe de Jimmy Rogers. Ces signatures furent obtenues par M. Grant au cours du congrès annuel du Cercle Britannique ( British Ring) de la Confrérie Internationale des Magiciens (International Brotherhood of Magicians). Une année il se déroule dans le sud et une année dans le nord. Il a rassemblé certaines années plus de mille magiciens et dure une semaine.

TAYLOR GRANVILLE qui se présentait lui-même comme « LE DERNIER DES GRANDS MAÎTRES DE LA MAGIE » fut très actif des années cinquante aux années 90. Il naquit à Sheldon dans le comté du Lancashire, au nord de l’Angleterre, comté que j’aime tant et où j’ai souvent passé de si merveilleuses vacances d’ été. Il se produisit en scène pour la première fois à l’ âge de 14 ans et passa magicien professionnel en 1951 quand il devint l’ assistant de MURRAY, l’ « escapologiste ». Dans ma jeunesse je passais chaque été au moins un mois dans les environs de Blackpool, la grande station balnéaire et ville de congrès, sur la côte ouest du Lancashire. C’est une sorte de Las Vegas avec ses penny-arcades aux multiples modèles de machines à sous et ses salles de spectacles sur le fameux Golden Mile et ses illuminations en soirée. Chaque après midi était passée dans la petite boutique de farces et attrapes et d’un peu de matériel de magie que le Grand MURRAY tenait dans Cockton Street. Il me racontait sa splendeur passée et l’aide en argent qu’il avait reçue de Georges Davenport pour s’installer là. Il avait abandonné sa carrière de magicien international après un accident cardio vasculaire qui l’avait trop diminué. Je l’ aidais à servir sa mince clientèle. Les murs de la boutique étaient ornées de ses grandes affiches qui rappelaient sa gloire passée et de celle de FABIAN, la star italienne. Je conserve précieusement, non sans quelque nostalgie quelques affiches dédicacées par Murray.

Mais revenons à nos moutons. De 1953 à 1955  GRANVILLE, Taylor était en fait son prénom, devint l’assistant d’un autre grand magicien Cecil LYLE. Il finit par prendre la route avec son propre spectacle de grandes illusions sous le nom de FAUST LE MAGICIEN. Il parcourut l’ Asie en 1968, présenta un show grandiose au Japon à plusieurs reprises. Puis après 1977 il présenta son spectacle sur des bateaux de croisière. Il participa à de nombreuses émissions de télévision au Japon. C’est lui qui détenait les droits exclusifs sur une illusion spectaculaire très connue « AMAC’S ELUSIVE LADY » et également sur « LA FENÊTRE DE LA MAISON HANTEE » de DAVID DEVANT.

Je ne vous entretiens habituellement que de magiciens ayant vécu à une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Voici un document plus moderne. C’est une publicité sur carton au format carte postale pour un café théâtre londonien et où se présentaient SEPT de nos consœurs et confrères. Je ne pense pas que les portes en  soient encore ouvertes aujourd’hui. L’un de ces magiciens, M.  SCOTT PENROSE vient d’ être élu à la présidence du Magic Circle.

Il n’est point nécessaire de présenter DERREN BROWN, ni d’en dire plus et le célèbre GARRICK THEATER se trouve toujours à Charing Cross Road… C’est un prospectus trouvé dans l’hôtel où je séjourne quand je suis à Londres et j’en fis une ample provision…

PAUL DANIELS, grâce en partie je crois à sa rencontre avec John Fisher, devint l’une des plus grandes stars que la Magie ait jamais connue. Ah! Ah! Je peux me vanter d’avoir été à la même affiche que lui au Winter Garden de WESTON SUPER MARE, une célèbre station balnéaire du West Country. Mais c’était il y a longtemps et ceci est une autre affaire. Devinez quelle est la star sur cette photographie.  » Les deux , mon commandant !!!

BRIDLINGTON est un petit port de pêche et station balnéaire sur la froide mais néanmoins si pittoresque côte de la Mer du Nord, pas loin de Scarborough où Ken et Sue de Courcy ne manquaient jamais de nous conduire lors de nos séjours chez eux.

Traversons l’Atlantique et nous voici au CANADA. Ce musée a malheureusement dû fermer définitivement ses portes à la suite d’un terrible incendie. De plus il se situait dans un des lieux les plus connus au monde, les Chutes du Niagara. Et pour moi Breton, ce lieu me rappelait immanquablement Chateaubriand et le bien connu extrait « Une nuit dans les déserts du nouveau monde ».

Il ne m’est pas non plus nécessaire d’en dire plus sur DAVID BERGLAS, ancien Président du Magic Circle que j’ai pu voir en compagnie de son ami Uri Geller au cours d’une soirée passée au cercle. Ce prospectus ne concerne qu’un seul spectacle donné au profit de la recherche médicale sur le mélanome. M. Berglas a souvent prêté généreusement son concours à des œuvres de charité.

Revenons au passé. Prospectus-bon de souscription pour le neuvième  » COLLECTORS ANNUAL » écrit par Jimmy Findlay, sans aucun doute possible  le plus grand collectionneur de livres et memorabilia et affiches de magie que le monde ait connu. Tous les historiens conservent précieusement les catalogues des ventes de ses collections organisées par Sotheby’s à Londres. Ce sont des outils de travail incomparables pour les bibliophiles. Ce neuvième Annual venait après ceux qui avaient été consacrés aux « Jetons de nécessité et Médailles magiques » et ensuite celui traitant des « Affichettes et Affiches de Magiciens ». Celui-ci est un catalogue de tous les livres de magie dans la bibliothèque de J.B. Findlay.

LE CHAUDRON MAGIQUE était un magazine réservé aux collectionneurs et historiens le Magie. Il était souvent accompagné de suppléments. en voici un d’entre eux. Vous n’ êtes pas sans savoir que je collectionne les jetons de nécessité produits par les ventriloques, les magiciens, les théâtres de magie, etc. J’appartiens à la Magic Token Society aux Etats Unis. Voyez l’ouvrage peu courant de William Kuethe  qui a effectué un travail très important en cataloguant et en numérotant ces jetons. Celui que je vous présente fut frappé à seulement 250 exemplaires, ce qui est peu pour un truc en langue anglaise, mais j’en possède également,  un seul malheureusement,  datant de 1926.

Ce sont ce que nous appelons des cigarette-cards  et malheureusement nous ne connaissons pas cela en France. Au début de la production des cigarettes en paquets, chacun portait comme en France, une bandelette avec la marque de ce qui correspondait à notre Régie des Tabacs et Allumettes pour indiquer que les impôts et taxes avaient été payés, Mais il fallut renforcer le papier assez ténu des paquets et pour cela on y introduisit un petit morceau de carton. Vierge au début, ce carton porta rapidement de la publicité, puis on lui ajouta ces belles images. Il y quantité de collectionneurs de ces cartes, les sujets sont tellement vastes, automobiles, sports, aviation, vedettes du music-hall… Les producteurs de tabac vous vendaient même des albums pour classer ces images. J’en possède quelques uns. Ils me rappellent tant mon enfance. Quand aujourd’hui j’entame une tablette de chocolat je cherche désespérément une image entre le papier et la feuille d’aluminium.  J’ai même des séries de cartes qui traitent et expliquent des tours de magie, d’autres des puzzles magiques, d’autres encore de cirque, des séries entières parfois composées de cinquante cartes. Voir d’autres articles sur ce sujet et encore celui que j’ai rédigé sur les ouvrages du regretté SPERBER.

Il y en a quarante dans la série intitulée LES MYSTERES INEXPLIQUES DU MONDE à laquelle appartiennent la Uri Geller, celle de la lévitation et celle représentant la Corde Hindoue.

Celle où figure DANTE fut éditée par l’  Imperial Tobacco C° of Great Britain & Ireland Ltd il y a fort longtemps.

Un numéro du Magic Circular avec une personnalité à la une. Il s’agit de l’ Australien de réputation internationale MAURICE ROOKLYN, un illusionniste, manipulateur, mentaliste, ventriloque et même jongleur. Il présentait également un numéro d’ hypnose. En 1973 il publia ses mémoires sous le beau titre de « Spherical Sorcery and Recollections of a Pro ». Il s’tait fait une spécialité, la manipulation des boules de billard. A cette époque il se produisait sur la scène d’un grand bateau de croisière américain. Et un autographe de plus…

A SUIVRE…

Je vous rappelle que toutes ces images sont Copyright et appartiennent à la COLLECTION FAMILIALE DANY TRICK.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

MEMORABILIA… Suite

 

Je vous rappelle que c’est grâce à l’ingéniosité de celui qui est également un  grand passionné de pêche à la truite fario que je dois de pouvoir, quand l’envie me prend, vous déverser ma  logorrhée sur ce site. Vous lui devez également, par un simple clic sur une image, de pouvoir ensuite l’ agrandir à votre gré. Merci encore Seb!

Il y a maintenant un peu plus de quarante années que MILT LARSEN présentait la vingt et unième édition du IT’S MAGIC à Los Angeles. Ce prospectus impressionnant mesure, lorsque vous déployez ses trois plis, 43,5 X 28 cm et nous apporte une mine de renseignements. Pourquoi le portrait de HARRY JANSEN, dessiné par Robert La Plaine et tiré de l’une des célèbres affiches de celui que l’on connaissait surtout sous le nom de Danté, figure-t-il ici? J’ai ajouté un accent aigu à la fin de son nom comme il le faisait lui-même lorsqu’il signait car détiens la preuve de ce que j’avance. Tout simplement parce que le spectacle était dédié au regretté Danté, l’un des derniers à présenter en tournées dans le monde entier un grand spectacle composé de grandes illusions.
Le présentateur des numéros qui se suivaient était un célèbre ventriloque australien, Chris Kirby,  très connu aux Etats Unis pour être l’hôte d’une série télévisée très populaire, le « Tonight Show« .
Ah! A l’affiche nous trouvions également un très jeune élève de Hank Vermeyden, GER COOPER de Hollande. Il se préparait, avec ce numéro, pour entrer en compétition au Congrès International de la FISM ( Fédération Internationale des Sociétés Magiques) lequel devait se dérouler à Vienne, la si belle capitale de l’ Autriche, deux années plus tard. J’assistais à ce congrès et fut ravi lorsque je vis mon vieil ami PIERRE BRAMA y remporter pour la deuxième fois le Grand Prix International.

Glenn Falkenstein est un des plus grands mentalistes, et même si vous aviez vu son spectacle une fois vous ne pouviez être déçu la fois suivante car c’était toujours différent.
Nous avions encore Mr Electric,  MARVYN et CAROL ROY, l’un des plus sensationnels numéros qu’il m’ait été donné de voir. Marvyn, à mains nues, allumait une ampoule de 1000 watts, ce qui illuminait entièrement le théâtre.
Et enfin, après l’entracte, ce n’était plus qu’une cascade de fous-rires ininterrompue quand apparaissait ALI BONGO, « The Shriek of Araby ». Il y a peu, notre regretté Ali fut pris de malaises au cours d’un séjour à Paris et devait décéder peu de temps après son retour à Londres.
J’y trouve d’un grand intérêt la page consacrée au MAGIC CASTLE, une de nos institutions majeures et que tout magicien doit au moins avoir visité une fois dans sa vie.






Cette dernière photographie sur papier argentique ne fait bien entendu pas partie du programme mais me fut offerte par Marvyn. (20,3 X 25,2 cm)

Pour changer un peu je vous présente maintenant un assez peu courant catalogue de marchand de trucs. Composé de vingt pages, si je compte les couvertures sur fort papier bleu, il est étonnant en ce fait que Walter Wandman a réuni ici des feuillets numérotés de 27 à 42 et qu’il ne présente donc qu’un seul tour ou matériel par page.  La plupart des marchands ont toujours présenté plusieurs tours sur une page. La typographie, sur beau papier glacé est très soignée. Livret agrafé de 20,4 x 12,9 cm. Wandman était apparemment, en plus de tours crées par des britanniques, un très important revendeur de la très connue firme américaine de Colon dans le Michigan, ABBOTT. Evidemment que les prix sont indiqués en shillings et d. pour les pence. La page supplémentaire que je vous ai scannée nous donne une indication précieuse sur la date approximative de ce document puisqu’on y parle de « THE GREAT LEVANTE ».

Publié dans Blog, Chromolithographies, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

MEMORABILIA…Suite

Sur ce site, dans un autre article sur les ombres chinoises, je mentionne Leslie LEVANTE. Il naquit en Australie, plus précisément à Sydney, dans l’ état des Nouvelles Galles du Sud, en 1892. J’ai l’impression que c’était hier lorsque j’appris son décès le 21 janvier 1978. Edwin Hooper me tenait au fait de tout ce qui concernait Levante car c’est lui qui l’avait inspiré lorsqu’il avait assisté à ses spectacles quand il « tournait » en Angleterre où il vécut de 1933 à 1940.

De 1920 à 1933 il fit de nombreuses tournées en Orient et dans les îles du Pacifique. Par la suite il ajouta à son spectacle les trois tonnes de matériel de magie qu’il acheta au « Grand Leon » (The Great Leon) en 1937.

En 1940 il retourna dans son pays natal et organisa au moins trois tournées en Nouvelle Zélande. Il prit sa retraite en 1975 après avoir obtenu quantité de distinctions honorifiques.

Voici un autographe original et une carte postale reproduisant une de ses affiches. Certaines des cartes que vous allez observer dans cet article ont été produites par « The Badger Press », Westbury, Wiltshire, BA13 4DU, GB. Cette firme a produit une quantité impressionnante de cartes concernant la magie:

William McCOMB, plus familièrement appelé Billy, naquit en Irlande du Nord en 1922. C’était le fils d’un célèbre docteur en Médecine, anobli par la Reine, Sir Charles Henry McComb. Billy lui-même soutint brillamment sa thèse de doctorat en médecine en 1949 mais ne pratiqua jamais l’ art d’ Esculape. C’est au cours de sa jeunesse qu’il apprit la magie, « poussé soit par un instinct profond, soit par une incommensurable envie de tricher et de tromper le monde« , disait-il.

C’est en 1967 qu’il se sépara de son épouse laquelle pratiquait également la magie et partit pour l’ Espagne alors que lui émigrait vers les Etats Unis.  Il devint le premier magicien Européen à être élu membre du SAM HALL of FAME. A partir de 1988 il devint membre permanent du bureau du Magic Castle à Hollywood puis vice-président.

Il est l’inventeur de nombreux tours encore commercialisés par les marchands de nos jours. Je possède presque tous les ouvrages qu’il écrivit. Il apparut de nombreuses fois à la télévision britannique. J’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises, au cours de mes séjours dans le Yorkshire, chez M. Ken de Courcy et Sue, de voir sa très importante bibliothèque. Il avait demandé à Ken de la stocker lors de son départ vers l’ Amérique.

J’imagine que peu de mes confrères savent que c’est lui qui créa en 1945 le livre qui s’enflamme lorsqu’ils l’ouvrent et donc par dérivation le portefeuille qui s’enflamme de la même manière.

Voici le flyer  qui vous invitait à la vente aux enchères comportant une sélection d’une partie de ses biens, vente  qui se tint au Magic Castle à Hollywood le dimanche 7 septembre 2008.

Publié dans Blog, Cartes postales, Chromolithographies, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

MAGIC MEMORABILIA…

MAGIC MEMORABILIA… QUESACO? WHAT’S THAT? PETRA EMA? QU’EST-CE QUE C’EST QUE CA?…

C’est tout d’abord un moyen facile et à très bon marché de se monter aisément une collection qui ne peut que prendre de la valeur et même parfois devenir inestimable comme vous allez pouvoir le constater au fil de cet article et comme j’ai pu le constater au fil des ventes aux enchères spécialisées de magie auxquelles j’ai pu assister durant les trente dernières années. Il faut être introduit dans les milieux magiques, souvent impénétrables pour un profane, ou bien fréquenter les congrès et réunions de magiciens. Mais il existe bien d’autres sources d’approvisionnement. Ensuite il vous faudra acquérir des albums pour conserver vos trouvailles et je dois vous avertir que ceux que l’on trouve dans les supermarchés ne conviennent pas;  il faut acheter des albums composés de matière à PH neutre du genre de ceux vendus par Yvert et Tellier ou Leuchturm. (Publicité gratuite). De la sorte vos documents ne seront pas altérés. Vous ne savez toujours pas de quoi il s’agit? Eh! Bien! Tout simplement de collecter des flyers, des photographies, des autographes, des cartes de visite, des articles de presse, des prospectus, des buvards, des cartes postales, des lettres manuscrites, des images telles que des petites chromolithographies ou autres, etc., à sujet magique.

Mon excellent et très fidèle ami R.T.F., alias René Trévidic Fils, qui réside au Huelgoat en Centre Bretagne, un lieu magique par excellence lui-même, me donna l’occasion de voir une partie de sa collection de memorabilia. Un épais album me rendit un peu jaloux car il comporte une très importante collection de cartes de visite de très très célèbres magiciens de la fin du XIXème et du tout début du XXème siècle. Cet album provient de la succession de M.  Maurice Triffaut qui fut un des plus importants magiciens bibliophiles français. R.T.F. fut le deuxième magicien français, après M. Jean Régil,  à présenter une originale « Femme ZIG-ZAG » inventée par le génie, au sens propre de ce mot, que fut NED WILLIAMS, plus connu sous le nom de ROBERT HARBIN. Sa charmante épouse Jacqueline était pour cela la partenaire idéale.

Je vais passer en revue quelques uns de ces « bouts de papier » et vous aurez un petit aperçu de la richesse documentaire, souvent cachée, d’une telle collection.

Commençons par ces quatre documents. Il s’agit de la célèbre rubrique de l’incomparable historien de la magie qu’est M. Eddie DAWES, rubrique que je m’empresse de lire dans le MAGIC CIRCULAR aussitôt que je le reçois. C’est le mensuel du plus fermé des cercles, le Magic Circle à Londres  au Cercle Intérieur duquel je considère comme un insigne honneur d’appartenir. Cette rubrique paraît depuis un nombre phénoménal d’années. Plus que passionnante! Je me suis aussi hâté d’acheter la compilation complète, une mine d’or, dès qu’elle fut disponible. De plus j’éprouvais une joie certaine quand j’y découvris cette rare photo, une des dernières prises de Will Goldston  dans  sa boutique, la Maison d’ Aladin,  à Londres, à la fin de l’année 1947.  Imaginez-vous qu’on l’y découvre en compagnie de deux pantins de ventriloquie. Je m’empressais d’y ajouter la signature autographe de Goldston dès que je fis l’ acquisition de cette dernière.

Publié dans Blog, Cartes postales, Chromolithographies, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

LE TEMPS PASSE…

Je présume que beaucoup d’entre vous ont, comme moi-même, au cours de leurs humanités autrefois au lycée, lu, et sans doute possible un peu sué au cours de cette lecture, les remarquables et inoubliables œuvres de Virgile et en particulier les fameuses Géorgiques. Pour ma part je ne me rappelle plus guère que ce vers:
« Fugit irreparabile tempus ».


C’est aussi la raison pour laquelle, comme beaucoup de mes amis bibliophiles, j’ai fait figurer sur l’un de mes ex-libris, un sablier. J’aurais pu y faire figurer une clepsydre…

Au temps jadis j’obtins plusieurs équivalents de nos agrégations, après de brefs séjours dans les universités anglaises d’ Exeter et de Manchester,  auprès d’ universités américaines. A ce jour j’aurais plutôt tendance à me désagréger et serais devenu, aux dires de certains, un Magicien un peu vermoulu. Certains autres pensent que je suis né sans cheveux, tel que vous me voyez sur l’une de ces photographies, alors je leur dis qu’il n’en est rien et que « plus le front est large, plus l’homme est supposé être intelligent. » Je n’ai jamais prétendu être intelligent, bien que doté d’un QI de plus de 151,  mais j’ai toujours été l’heureux possesseur d’une extraordinaire mémoire, comme ont pu le constater, à leurs dépens, certains magiciens celtes et gaulois.

Ah! si je porte depuis de nombreuses années un Stetson, c’est pour signifier que je viens du Far-West, je veux dire de Bretagne, mais c’est aussi pour garder au chaud ce que je prétends avoir de plus précieux. Je vous ferai remarquer que le Finistère, finis terrare, n’est pas la fin du monde, mais plutôt le début, car je regarde de l’ Ouest vers l’ Est,  préférant voir le Soleil se lever que se coucher…

Ces photographies, soit dit en passant, ont été prises par mon vieil ami Christian Scaviner. Si vous êtes curieux, allez donc visiter un peu son site à l’adresse: www.scaviner-photo.fr. Il s’intéresse comme moi à l’histoire de la photographie depuis de nombreuses années.

On ne réalise plus, à l’heure du numérique, combien la découverte de la photographie est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’humanité. La chambre obscure était connue depuis l’ antiquité grecque et chez les Egyptiens.  Une boîte, un petit trou et l’image se fixait au fond . Mais comment faire pour la fixer et ensuite la reproduire?  Il fallut attendre les années 1840 pour que deux hommes, tout d’abord Nicéphore Niépce, vous remarquerez l’accent aigu, et Daguerre qui poursuivit les travaux entamés par notre Nicéphore, pour obtenir ce résultat. Daguerre, devant Arago, lequel présidait l’ Académie des Sciences, prétendit qu’ils avaientt trouvé un procédé extraordinaire pour obtenir cette fixation de l’image en déposant une couche d’argent bien poli sur une plaque de cuivre. Un peu plus tard l’on déposa du collodion humide sur une plaque de verre pour obtenir le même résultat. Le positif était ensuite réalisé sur une feuille de papier albuminé ou encore salé. « C’était la première fois qu’une image n’était pas produite par la main de l’homme, par dessin au crayon, au fusain, par gravure sur bois ou autre chose, peinture, etc. » F. Puyplat dixit.  Magique!!!!, vous dis-je.
Presque tous les peintres durent se reconvertir à ce procédé nouveau, s’ils voulaient survivre et c’est ce qu’il firent. Ils occupèrent d’ailleurs, à Paris comme en province, les ateliers sous grandes verrières de ces peintres car on ne procédait au début qu’à la lumière du jour pour « tirer des  portraits ». C’était très magique. Je fis connaissance, à travers mes lectures,  avec l’un de ces photographes célèbres, Disdéri,  parce qu’il débuta sa carrière dans son premier  studio de la rue du Château à Brest, studio qu’il quitta pour devenir locataire du célèbre Jean Eugène Robert Houdin lequel avait son théâtre au 8, boulevart des Italiens à Paris. Disdéri  abandonna à Brest son épouse et ses enfants. Mme ouvrit alors un studio de photographie, rue de Siam. « Souviens-toi Barbara, il pleuvait sur Brest ce jour-là… »  J’ai accès à une belle collection de Daguerréotypes et à des portraits de plusieurs magiciens célèbres pris par des pionniers de la photographie.

La littérature française traitant des débuts de cet art est d’une indigence pitoyable, contrairement aux traités en langue anglaise et en dialecte américain que je dévore hardiment depuis quelques années. Nous tentons, mon ami François Puyplat,  Professeur émérite d’histoire de la photographie aux Arts Décoratifs à Paris, et moi, de mettre un peu d’ordre dans tout ça et nous avons découvert de fausses vérités qu’il serait grand temps de corriger.

Voir sur ce site, l’article non entièrement terminé, sur les photographes du boulevard des Italiens.

Si vous avez l’occasion de me rencontrer aux mois de décembre et de janvier vous aurez de la peine à me reconnaître car je suis entièrement rasé. Sinon, lorsque je suis en scène je fais peur aux très jeunes enfants. L’un de mes  maîtres en magie, Edwin Hooper, m’avait donné ce précieux conseil: « Si tu veux devenir un bon Magicien pour enfants, commence par te raser la barbe. »

Alors pendant quelques autres mois de l’année j’amuse les parents et les enfants.  » Comment, tu ne m’as pas reconnu… Je suis le Père Noël ! Sais-tu pour quelle raison je ne suis pas habillé en rouge aujourd’hui? Non? Je suis en RTT jusqu’au premier décembre. Tu m’écriras, tu sais que je ne te verrai plus, tu dormiras quand je passerai chez toi.  Alors je te souhaite un Joyeux Noël et une Bonne et Heureuse Année. Il suffira que tu écrives sur l’enveloppe ‘Père Noël, Pôle Nord’. Tu sais qu’ils sont déjà en train de bosser là-haut à l’usine, ils font des paquets et fabriquent des cadeaux… Si demain à l’ école tu racontes à tes copines et copains que tu as vu le Père Noël,  aujourd’hui à X…,  ils vont te dire: « Eh! Cesse de fumer la moquette!! ». Ah! Je vous assure que leurs yeux pétillent.

Rappel: Merci Sébastien, grâce auquel il suffit de cliquer sur toutes ces images pour pouvoir ensuite les agrandir à votre gré.

Images: Copyright Scaviner et Collection familiale Dany Trick.

Publié dans Blog, Uncategorized | Laisser un commentaire

VENTE AUX ENCHERES EXCEPTIONNELLE DE MAGIE A LYON

Ceci est assez exceptionnel pour que j’y consacre cet article. Le samedi 29 novembre 2014 à 15 heures se déroulera, sous le marteau des commissaires- priseurs Bremens et Belleville, à l’ Hôtel des Ventes Lyon Presqu’île, 6, rue Marcel Rivière à Lyon, une très importante vente aux enchères spécialisée de magie et arts annexes. Non seulement vous y trouverez des livres peu courants ou même très rares mais également des affiches, des objets de décoration en rapport avec cet art venu du fond des âges, et aussi des appareils anciens rares. Au catalogue au format A4 (21 X 29,7 cm), de 32 pp, richement illustré et imprimé sur beau papier glacé, vous trouverez 278 articles ou lots.


Peu de maisons en France ont mis sur pied une telle vente depuis de nombreuses années, si je compare à ce qui se passe aux Etats Unis où par exemple Potter & Potter Auctions à Chicago en organisent au moins quatre, sinon plus, par année. Celle-ci n’a rien à leur envier et Hjalmar, l’ Expert a, comme d’habitude effectué un travail remarquable. Il faudra bien reconnaître un jour qu’il a, au fil de longues années, rendu un service inestimable aux historiens français et même internationaux de notre art pour lesquels les résultats de ses recherches et de son travail ardu sont devenus des sources inépuisables et les plus fiables, et ceci contrairement à quelques autres qui se sont auto-proclamés « historiens de la Magie ».


Pour la première fois cette année à cette vente vous pourrez, sur le site www.interenchères.com, miser par internet. Vous disposez de tous les renseignements nécessaires sur le troisième scan.

Je vous rappelle qu’il suffit d’un simple clic sur n’importe laquelle de ces images et qu’ensuite vous pouvez l’agrandir à votre guise.

Images Copyright Hjalmar.

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

SHADOWGRAPHY. OMBRES CHINOISES

J’ai toujours été fasciné par cet art très ancien. Alors que j’étais âgé de huit ans et qu’atteint d’une tuberculose précoce, à cela rien d’étonnant après la seconde guerre mondiale au pays des ardoisières du centre Bretagne où beaucoup de carriers, mineurs de fond, mouraient de silicose, je fus envoyé au préventorium de La Clarté à Kerlaz, petite bourgade située entre les si pittoresques Locronan et Douarnenez, et que je fus mis en quarantaine après mon entrée, j’étonnais déjà mon compagnon de chambrée, un p’tit Bigouden, en lui présentant quelques classiques du genre, sur les murs pisseux du lazaret. Après une vie de sauvageon passée à courir les champs et talus et sur les landes de Motreff,  j’eus la forte impression d’avoir été emprisonné pendant sept longs mois.
Depuis bientôt une soixantaine d’années j’ai accumulé de nombreux documents de toutes sortes concernant ce domaine, allant des petites chromolithographies qu’il est d’ailleurs de plus en plus difficile de se procurer,  aux  livres, aux affiches, aux programmes de ce genre de spectacles, etc.
Je voudrais vous en faire profiter un peu dans cette rubrique qui va s’enrichir au fil des jours.
En France, mon ami Claude Jan qui fut un temps rédacteur en chef de la Revue de la Prestidigitation, laquelle était à l’époque une revue mensuelle, et sa charmante épouse se sont fort distingués dans cet art. J’ai l’intention de leur consacrer une plus longue partie car je possède le remarquable ouvrage de Claude.  En Grande Bretagne le célèbre magicien Edward Victor, aussi spécialiste et génial créateur de tours de cordes (avec, entre autres, la pure merveille qu’est le mouvement du fouet qui vous permet de récupérer une boucle dans la main)  et de tours de cartes, était également passé maître dans la présentation des ombres.

Tout d’abord je suis, grâce à M. Paul Duke, le fondateur de la Maison Magique à Saint Nicolas des Eaux dans le Morbihan et grand magicien bourlingueur, de l’ Angleterre à Las Vegas puis l’ Australie, Madagascar et enfin la Bretagne, l’heureux possesseur d’un grand nombre d’exemplaires d’une affiche de THE GREAT LEVANTE.  Edwin Hooper, le célèbre fondateur de la SUPREME MAGIC C°, me confia que ce fut Leslie LEVANTE qu’il eut à de nombreuses reprises,  alors que Leslie tournait dans toute la Grande Bretagne,  l’occasion et la chance de voir en spectacle qui en premier l’inspira. Ces affiches furent imprimées pour promouvoir le spectacle de LEVANTE alors qu’il était retourné en Australie pour y finir sa vie. Mais qu’ont-elles donc à voir avec les ombres chinoises? Un autre numéro figurait dans le spectacle, celui d’ « HARLEQUIN,  la Dame des Ombres. Un numéro de silhouettes crées avec les doigts et qui défie toute description ». En effet c’est Gladys Costin que Levante épousa en 1919 qui se présentait sous ce nom de scène. Un encadreur professionnel m’a réalisé un travail remarquable autour de cette affiche.

Pour suivre , c’est un livre peu courant et que je n’ai pas souvent vu en vente. Il fait partie de la très connue Collection A-L Guyot dont ce fut la 108ème publication. Au format de 15 x 10,6 cm, il comporte 83 pp non numérotées, plus 2 pp de table. Comme la page de titre l’indique, vous y trouvez 37 figures de pose et 21 patrons d’accessoires. Ces derniers se trouvent sur un étonnant dépliant de 80 cm de long sur 14 cm de large collé sur l’avant dernier plat de la couverture cartonnée. Cet ouvrage a appartenu à MAX ALEX qui connut une certaine notoriété à Paris, non seulement comme prestidigitateur, illusionniste, mais également OMBROMANE. La petite étiquette ajoutée au coin droit inférieur sur le premier plat nous rappelle que ce livre était vendu à L’ Académie de Magie de Caroly, célèbre marchand d’appareils. Si! Si! C’est l’ Académie de Magie que mon ami Georges Proust a fait revivre, mais pas à la même adresse !!!

Passons du coq à l’ âne et voici une très jolie boîte en plastique contenant 18 modèles d’ombres variées. Elle ne mesure que 6,4 x 7,8 cm mais c’est à mon avis une belle pièce. Comme d’habitude en cliquant sur l’image vous pourrez ensuite l’agrandir à votre gré et aurez ainsi l’adresse du site du producteur. (Publicité gratuite!)

Voici maintenant un ouvrage que j’acquis à sa parution en 1997 aux Editions de Vecchi. 119 pp en cahiers thermo-collés au format 17 x 24,2 cm. Sous couverture de fort grammage. L’auteur s’est également intéressé au découpage et pliage de papier et enseignait (enseigne?) les techniques de communication par l’image.

J’aime particulièrement le petit livre qui suit. Contrairement aux apparences il ne s’agit pas d’un minuscule, pour cela il aurait fallu qu’il mesurât moins de 7,5 cm au dos entre la coiffe de tête et la coiffe de queue or il est au format de 7,1 x 8,4 cm. C’est un emboîtage à la Bradel de cinq cahiers. 78 pp+ 1p. C’est une adaptation de « Shadowgraphy Anyone can make » publié en 1927 par Stoll & Edwards C° à New York. La très belle jaquette est de Toby Schmidt et la couverture est un fort carton recouvert d’un papier vert imitant le cuir. C’est une très jolie production bien soignée car même les gardes de couleur comportent deux modèles d’ombres.

C’est un extrait d’un prospectus glissé dans ma boîte à lettre alors qu’il est bien indiqué que je ne souhaite pas recevoir ce genre de publicité.

A SUIVRE…

Ajoutons ce document peu courant et trouvé par pur hasard sur un salon-vente de vieux papiers:

Images: Collection DANY TRICK

Publié dans Blog, Chromolithographies, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

MA MODESTE COLLECTION DE CARTES POSTALES DE MAGICIENS NORDIQUES

Toutes ces cartes ou presque se trouvaient dans un classeur avec pour titre: Norvège, Danemark, Suède, Finlande, etc.

Ces deux premières représentent des magiciens chinois et je présume qu’ils exerçaient à la même époque que le plus célèbre d’entre eux, CHUNG LING SOO, lequel n’avait rien de chinois puisque son véritable nom était ROBINSON et qu’il était Britannique. Lorsqu’il donnait des interviews à la presse il employait même un traducteur… J’ai souvent eu l’occasion de rencontrer et de discuter avec son fils Hector. Au dos de celle représentant Chung Ling Hee je trouve la mention Postkarte en simili gothique, mais le « Chinesische Zauberer u. Gaukler »  ne laisse aucun doute sur le fait que la troupe tournait en Allemagne et peut-être en Autriche. Seul un érudit ou mon ami Wittus Witt pourrait m’apporter quelque lueur à ce sujet.

Quant à Chang Tee See, la mention au verso « BREVKORT » ne m’éclaire en aucune façon car je ne parle pas cette langue. Il s’agirait de Suédois. Une note au crayon à papier indique « MAGICIAN ».

UNO SUNELL est moins énigmatique car je sais qu’il naquit en Finlande le 22 février 1888 et qu’il mourut le 9 mars 1935 à Helsinki. C’était le frère cadet d’ Auguste Sunell avec lequel il émigra aux Etats Unis aux alentours de 1908. Ils étaient tous deux magiciens professionnels et lorsque leurs parents les emmenèrent aux U.S.A, ils mirent au point leur numéro de magie et d’évasion à la manière de Harry HOUDINI. Les deux frères revinrent en Finlande en 1910. Uno tomba malade et fut remplacé dans le spectacle de son frère Auguste par Harry HARRIES en 1912. Par la suite Uno travailla seul dans des cirques à travers les pays scandinaves, et en Suède de 1913 à 1918. Il mourut à Helsinki. Lorsque les deux frères revinrent en Finlade en 1910, ils fondèrent le cirque Bröderna Sunell. En 1913 son frère Auguste retourna seul aux Etats Unis où il fut légalement déclaré mort le 1er janvier 1976. (Réf: Max DiF; Bart Whaley.)

Ce très élégant magicien est sans doute Danois car ses photos furent prises dans un « Atelier for Moderne Fotografi » à Kobenhavn, c’est à dire Copenhague, la si belle ville où je me rendis pour la première fois en 1964 et où je me permis d’aller caresser le genou de la célèbre Petite Sirène, à l’entrée du port.

George Carl FRISENETTE aurait eu 114 ans aujourd’hui puisqu’il naquit à Copenhagen, au Danemark, le 16 juillet 1900. A partir de 1925, en devenant professionnel, il présenta un spectacle de scène complet et il se spécialisa en hypnose et mentalisme.

Voici maintenant une carte que je crois être assez rare. Elle représente un certain BENNY LEYTON et ses deux superbes pantins ALEXANDER et TEODOR. Il expédie cette carte de Göteborg en Suède le 21 janvier 1957 à un magicien résidant à Gedser au Danemark. M. LEYTON devait tourner dans les pays scandinaves mais son adresse permanente se trouvait au 6b, Folkungag à Göteborg.

TRUXA était le nom de scène de M. Eric Kurt Bang . Il naquit au Danemark le 7 novembre 1919. Il débuta très jeune en magie puisqu’il n’avait qu’à peine quatorze ans. A l’origine il ne présentait que des grandes illusions, comme par exemple cette monstrueuse guillotine. A partir de 1945,  avec son épouse Gulli,  d’origine suédoise, comme « médium »,  ils présentèrent le meilleur numéro de télépathie et transmission de pensée à travers tous les pays scandinaves, y compris la Finlande en 1951. Ils résidaient à Lagan en Suède et devinrent le plus connu des numéros de magie dans les pays nordiques après plus de 50 passages à la radio et plus de 30 à la télévision. En 1970 il publia un ouvrage de 150pp intitulé La Magie avec Truxa. (« Trolla met Truxa ».)  Très actifs en scène jusqu’aux années 90.

 

Mr BURINO résidait à Malmö, le très important port de la Suède méridionale. Il présentait ce que nous appelons un numéro de magie générale. De plus c’était un excellent manipulateur.

Walter HEUTLING, lui, présentait un numéro de magie comique. Magicien allemand.

 

Je n’ai trouvé aucune trace de Mr Charles WILLIAMS, « Le Roi de l’ Evasion », actif en 1903. Cette carte partit de Lubeck  le 29 juillet 1903 et arriva à Turku en Finlande quelques jours plus tard. Et voici un autre allemand présentant un numéro d’évasion à la Houdini. TOM KING était lui le « Roi de la Glace ». Je me demande bien pourquoi. Extraordinaire chevelure et surtout belles moustaches que très certainement mon ami Georges Naudet, « magicien collectionneur et moustachu« , comme il l’indique sur ses cartes de visite, aurait pu lui envier.

Images Collection familiale Dany Trick. Strictement copyright. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Merci Sébastien !  Grâce à lui, il suffit que vous cliquiez sur l’une de ces images et ensuite vous pouvez l’ agrandir à votre guise.

Publié dans Blog, Cartes postales, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

THE GREAT GABBO

Je comprends aisément pour quelle raison le très célèbre acteur Eric von STROHEIM avait choisi ce pseudonyme, lequel n’en est véritablement pas un mais un raccourci de son nom véritable qui était ERICH HANS STROHEIM von NORDENWALL. Il naquit à Vienne en 1885 mais se fit naturaliser américain. Il est décédé en 1957. LES RAPACES de 1923 ou QUEEN KELLY de 1928 ou encore THE GREAT GABBO, les films qu’on lui doit en tant que réalisateur ou dans lesquels il joua sont tous d’une puissance extraordinaire.

Il y a quelques années je réussis à acheter, en salle de ventes, une des pièces maîtresse de ma collection de ventriloquie. Je veux parler de l’énorme album personnel de M. von STROHEIM,  relié de beau cuir et rempli de grandes photos de plateau du film THE GREAT GABBO ( LE GRAND GABBO), photographies argentiques en noir et blanc et d’autres en sépia. Elles sont pour la plupart inédites et l’on y trouve des notes manuscrites de la main de von Stroheim. Je l’avais exposé dans une vitrine au cours du dernier  Congrès National de la FFAP , le Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs, qui s’était tenu à Vannes. Depuis il avait regagné un de mes coffres à la banque mais je viens d’en sortir quelques photos spécialement pour vous. Ah! Est-ce que je ne  vous gâte pas?

Je vous signale qu’il est aujourd’hui très facile, et pour une somme modeste, de se procurer une copie en DVD de Le Grand Gabbo.

Je vous rappelle encore que sur ce site il suffit de cliquer sur une image et ensuite vous pouvez l’agrandir à votre guise. Merci Sébastien !

Toutes les photographies qui suivent sont strictement COPYRIGHT COLLECTION DANY TRICK. Reproduction interdite sans autorisation écrite de Dany Trick.

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | 2 commentaires

Méfiez-vous des Filous et de tous les aigrefins…

« Méfiez-vous des Filous et de tous les Aigrefins qui exploitent honteusement la confiante crédulité publique« . TRUCS ET FICELLES DES ESCROCS,  dévoilés par VICTOR LECA. Paris. Edité par la SOCIETE FRANCAISE, 65, Faubourg Saint-Denis (10e). Tel est le titre de cet ouvrage de 222 pp, petit in-octavo composé de 14 cahiers. (12 x 18,8 cm). Je ne le trouve pas mentionné chez FECHNER. N’ai guère le temps de vérifier si Daniel RHOD l’a mentionné dans sa bibliographie des ouvrages sur les tricheries.
Je vous rappelle que mon vieil ami, notre MIMOSA national, toujours un tantinet iconoclaste, mentionne sur sa carte de visite: « Escroc de Père en Fils » !!!

Image Copyright Collection Dany Trick. Cliquez et par la suite vous l’agrandirez à votre guise.

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | Marqué avec | Laisser un commentaire