MAGIC TOKENS. JETONS DE NECESSITE MAGIQUES.

Que je sache, voici un sujet qui a rarement été abordé. Les collectionneurs de ces jetons sont très réticents à en parler « …et ils deviennent tellement rares » d’après leurs dires, les jetons, pas les collectionneurs, que je comprends parfaitement leurs réticences à en parler. En réalité ils sont, contrairement à ce que voudraient laisser entendre et nous faire croire quelques uns de ceux que je mentionne ci-dessus, relativement faciles à se procurer, si vous connaissez les sources, les prix sont encore abordables et ces jetons sont agréables à regarder, même lorsqu’ils ne sont présentés que dans les coffrets modernes de Leuchtturm. Je connais un collectionneur français, qui lui possède un meuble à tiroirs, en acajou ou un autre bois précieux de l’époque restauration ou Louis Philippe dans lequel il présente les siens. J’étais tellement absorbé dans l’observation de ses jetons au moment de ma visite que je n’écoutais plus attentivement les données concernant le médailler. Alors, là, c’est la grande classe!! Et même les jetons en cuivre semblaient parfois plus beaux, parce que plus rares, que ceux en argent massif.
Ils ne sont pas très encombrants et puisque certains sont en argent massif, au cours d’aujourd’hui de ce métal, cela peut être un bon investissement.
Ce qui nous fait surtout un peu défaut c’est la documentation et les écrits dans le domaine. Mais là encore il n’y a rien d’insurmontable et à l’heure d’ Internet vous pouvez facilement vous procurer le principal ouvrage qui traite du sujet, je veux parler de « AN ILLUSTRATED CHECKLIST of MAGIC TOKENS » publié en octobre 1978 par M. F. WILLIAM KUETHE Jr. Tous les jetons, et il en mentionne beaucoup de français, sont numérotés et classés, MT 25, MT 26, etc., ce qui signifie Magic Token N° 24 et ainsi de suite.  Comme il était l’éditeur du MAGIC CAULDRON, il fit frapper un jeton indiquant cette fonction. On y trouve également la mention de collectionneur. Il a également écrit ailleurs sur le sujet. En langue américaine et anglaise  il existe de nombreux articles dans des magazines spécialisés de collectionneurs. Cependant méfiez-vous, car sur la toile, et bien que le prix de l’originale de la Checklist ne soit pas très élevé, vous risquez de recevoir une copie pirate. En langue française les écrits dans ce domaine sont encore plus rares. A l’exception de la brochure de M. Elie, je n’en connais point d’autres. Cette dernière est excessivement rare mais aujourd’hui, à celui qui possède beaucoup d’argent et fait preuve d’un peu de patience, rien n’est impossible. Cette étude est loin d’être complète mais reste cependant indispensable.

Il existe aux Etats Unis un club de collectionneurs de jetons de magie, auquel bien évidemment j’appartiens, sans compter les clubs de collectionneurs d’autres  jetons de nécessité et qui peuvent être une bonne source d’approvisionnement ou d’échange.

Les jetons de magiciens ont été frappés à partir de la fin des années 1800. On en trouve dans différents matériaux allant de l’argent  au cuivre en passant par le métal blanc nickelé, la matière plastique et même le carton ou encore, figurez-vous, le bois. Je possède plusieurs exemplaires d’un de ces jetons en carton, fabriqué pour honorer un magicien anglais très connu Chris Carlton. 

Certains de ces jetons, qui sont la réplique presqu’exacte de pièces de monnaie, furent spécialement frappés pour être utilisés en scène dans un numéro de manipulations de pièces. Comme par exemple ceux de Nelson Downs, ils sont très peu épais, bien équilibrés et certains sont même dentelés, ce qui permet de mieux les tenir entre les doigts. Notre double champion du monde, deux fois titulaire du Grand Prix de la FISM, Pierre BRAHMA, possède ses propres modèles de pièces de manipulation, lui aussi. Quelques moteurs font marcher le monde, le pouvoir, l’argent, le sexe, les honneurs. Je ne vous les donne pas dans mon ordre de préférence. Donc, au yeux du public, un véritable magicien devrait pouvoir faire apparaître de l’argent au bout des doigts. C’est mieux s’il s’agit de billets de banque et de grosses coupures mais des pièces de monnaie c’est, à la limite aussi, très bien. Elles se voient et sont reconnues  même si vous vous présentez sur la plus grande des scènes. Quand elles s’entrechoquent, c’est un des bruits que tout un chacun reconnait et apprécie. C’est ce que j’avais pensé dans les années 70 quand j’eus l’idée de me servir du célèbre « Money, Money  » et du bruit du tiroir caisse des PINK FLOYDS pour le générique de mon émission hebdomadaire de magie sur FR3 Bretagne. Je produisais, sur ce fond musical, des flots de pièces d’or qui semblaient couler de mes mains montrées vide auparavant. Elles tombaient dans une vasque de cristal. Nombre de  jetons étaient donc utilisés par des magiciens au cours de leur numéro et par la suite étaient distribués aux spectateurs comme souvenirs. 

D’autres jetons furent spécialement conçus pour servir de publicité et de souvenir. C’est le cas de la plupart des jetons que nous trouvons de nos jours. Aux Etats Unis, Thurston et Blackstone père avaient des jetons portant leur nom. Ces jetons étaient offerts ou vendus aux entractes ou à la fin des spectacles. La plupart des marchands d’appareils de prestidigitation faisaient frapper des jetons ou médailles pour leur réclame comme l’on disait à l’époque. On peut encore se procurer facilement ceux de Martinka de New York, d’ Abbott de Colon dans le Michigan ou d’ Ireland de Chicago. En rapport avec cette firme et puisque je collectionne aussi en particulier les jetons de ventriloques, je citerai celui émis en l’honneur de Jay Marshall et de Lefty. En France nous sommes particulièrement gâtés dans ce domaine, nous connaissons les jetons de Voisin, le mécanicien de Robert Houdin, ceux du fils Voisin, ceux de This, puis de This associé à Crozier, de Delion , de S. Dick, de Dickmann, de Mayette. Je regrette de ne pas posséder un exemplaire de celui que mon ami Georges Proust, le fondateur du Musée de la Curiosité et des Automates, rue St Paul à Paris, a fait frapper il y a bientôt deux ans. Mais « on ne peut tout avoir, et d’abord où le mettrait-on? », comme disait si bien M. Claude Chabrol.

On raconte que les pièces d’or que Jean Eugène Robert Houdin faisait apparaître pour remplir son coffre transparent qui pendait au milieu de la scène sur son théâtre, n’étaient en réalité que les jetons de son ami Voisin, le marchand d’appareils.

Il m’a fallu plus de quarante années pour assembler ce que je crois être toutes les variantes des jetons du Théâtre des Familles de M. COMTE, physicien du Roi, célèbre théâtre qui se situait dans le passage Choiseul à Paris. A la mort du ventriloque Suisse ce théâtre devint Les Bouffes Parisiens sous la conduite du non moins célèbre Jacques Offenbach, le gendre de Comte. J’exposais ces jetons au cours du Congrès National , organisé par la FFAP, à Vannes en 2009, en compagnie d’autres jetons de ventriloquie encore plus rares.

Les collectionneurs de boîtes de physique amusante savent que ces dernières contenaient souvent des jetons de magie et en France il faut absolument posséder celui qui fut frappé par la Monnaie de Paris pour la Maison de la Magie à Blois. Ken Klosterman, lequel a crée un musée consacré à notre art dans un ancien puits de mine, le célèbre SALON DE MAGIE, possède bien évidemment son propre jeton. En 1995, pour célébrer le centenaire du cinéma, une pièce de monnaie d’une valeur de 100 francs fut frappée à l’effigie de GEORGES MELIES. Nous pouvons la considérer comme un jeton de magie. Je ne compte pas les jetons qui commémorent la naissance de HOUDINI frappés en 1974 aux Etats Unis. Le casino MONTE CARLO à Las Vegas, où se produisait alors LANCE BURTON, émit, en tirage limité, des jetons de jeu en argent massif, à l’effigie de Lance, pour célébrer l’entrée dans le deuxième millénaire. Je suis content de posséder le très beau jeton jeton à l’effigie de John Mulholland, magicien et historien et collectionneur, parce que nous avons exercé le même métier d’enseignants également.  Si vous voulez entamer une collection,  voyez comme le champ est large.

Je considère ma dernière acquisition, reçue la semaine dernière, comme assez exceptionnelle. J’ai tellement souvent rencontré le personnage. A l’avers nous trouvons au centre un grand portrait signé et daté par son auteur de M. JOHN CAUGHAN, celui qui fabriqua les grandes illusions de DAVID COPPERFIELD et de nombre d’autres illusionnistes. Les inscriptions suivantes y figurent aussi: « Honoring John Caughan. One Troy Ounce- .999 Fine silver ». Ce qui signifie qu’il est en argent massif et pèse une once. Au centre du revers: YANKEE Gathering III avec trois gobelets et trois muscades accompagnés de l’inscription circulaire: « New England Magic Collectors Association. November 1990- Salem. Mass ». L’ Association des Collectionneurs de Magie de la Nouvelle Angleterre est plus connue sous l’appellation familière de NEMCA. Ce jeton ne fut frappé qu’à 50 exemplaires.

Dès que je dispose d’un peu de temps, tout d’abord pour me rendre à la banque pour les sortir du coffre, je vous promets de scanner les plus rares dans ma collection.

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Collection, Uncategorized, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>