ESSAI SUR LES CARTES DIMINUANTES. Partie 2

Depuis lors j’ai eu l’occasion de me procurer de nombreux modèles, avec en particulier l’un d’entre eux, provenant de chez MAYETTE. Ce modèle, dont je vous parle, est bien antérieur à l’époque à laquelle M. Michel Hatte gérait la boutique du bas de la rue des Carmes, laquelle était alors le lieu de rendez-vous de tous les magiciens de la capitale, du pays entier et même du monde. Ce modèle-là était totalement différent et me paraît aujourd’hui bien ancien. Il figurait au catalogue sous le N° 1085 et fut conçu par le célèbre cartomane ALMA, pseudonyme de M. MAURICE MEJEAN, par ailleurs auteur de trois ouvrages, édités également chez MAYETTE :  » Les Cartes Géantes », écrit lui en collaboration avec André Mayette, « Le Jeu des Gobelets » et « Nouveautés Cartomagiques ». Ces livres sont devenus rares, ou tout au moins peu courants, et je ne puis que vous en recommander vivement la lecture et l’étude. Je ne suis pas en droit de vous divulguer le fonctionnement de ce jeu,  car M. DUVIVIER serait parfaitement en droit de m’intenter un procès qu’il gagnerait à coup sûr. Toutefois je ne vois pas de mal à vous le scanner dans son emballage d’origine. S’il est toujours commercialisé chez Mayette, achetez-le immédiatement et s’il ne l’est plus, je trouve ceci bien dommage !!!

Le modèle que je considère comme la Rolls-royce des cartes diminuantes est celui conçu et mis au point par M. MARTIN CHAPENDER, magicien anglais qui naquit à Blackpool le 1er juin 1879 et mourut en 1905. C’était un brillant manipulateur professionnel et c’est éégalement lui qui créa ce tour, devenu aujourd’hui un classique, la transformation des gants blancs en colombe. C’est en assistant à un spectacle donné par M. NELSON DOWNS, le manipulateur de pièces de monnaie qu’il décida de devenir magicien et d’en faire son métier. Il est malheureusement trop peu connu au pays des Grenouilles. Le modèle de son jeu, que je possède, fut commercialisé par MAX ANDREWS, marchands de trucs londonien qui fonda et dirigea la firme Vampire Magic de 1958 à 1988 quand il se retira, fortune faite, d’abord en Nouvelle Zélande puis en Australie où il mourut en 1988.

Ce jeu est un plaisir à manipuler et c’est celui que j’utilisai lorsque je présentai ce tour dans les studios d’enregistrement de FR3 Bretagne à Rennes. Cette série de tours avait été « mise en boîte », pour employer la langue des hommes de télévision, contrairement à    plusieurs autres séries qui elles avaient été tournées dans des conditions de cinéma  ou bien encore avec deux studios extérieurs mobiles, ou encore en studio en utilisant l’alors toute nouvelle caméra numérique Thomson. Ceci se déroulait dans le studio où étaient habituellement enregistrés et diffusés en direct les journaux télévisés régionaux. Je présentais la routine assis derrière un pupitre. Je ne vous dis pas que ce fut un jeu d’enfant pour les lappings !!! J’avais pour partenaire une magnifique jeune fille très télégénique qui fut un temps speakerine. Lorsque le samedi après-midi nous enregistrions la série qui devait être diffusée le dimanche suivant  et ceci sans montage, avec un producteur qui trouvait toujours que le temps d’occupation des studios était trop long, cette jeune dame  émotive était très souvent parfaite, mais à  plusieurs reprises, dans d’autres conditions de tournage, je l’ai souvent vue perdre son sang froid et fondre en larmes; il existe une telle tension sur les plateaux… Il fallait parfois aller jusqu’à huit prises. Or c’est souvent la première qui passait à l’écran. Et pourtant nous avions d’excellents ingénieurs du son , jusqu’à quatre cameramen et aussi l’un des meilleurs ingénieurs lumière qui descendait de Paris. J’ai aussi travaillé avec le réalisateur du journal de la Première Chaîne, devenue TF1 une fois privatisée. Rappelez-vous, il n’y avait que trois chaînes à l’ époque! Mon ami Didier MORAX me dit qu’il a retrouvé des copies de ces émissions dans les archives de l’ INA.  Les copies en vidéo cassettes professionnelles qu’ils m’avaient remises à Rennes ne doivent plus être visionnables car je les ai mal entreposées.  J’ai encore des souvenirs plein la tête et c’est cela l’essentiel.

Voici maintenant ce que je considère comme la Ferrari des jeux de cartes diminuantes. Je n’en connais nullement la provenance. Mais il est très certainement, lui aussi, d’origine anglaise. La boîte, un très beau et délicat travail de cartonnage comme on n’en fabrique plus, dans laquelle il se trouve, porte sur le fond l’inscription suivante estampillée en creux:  » ROBINSON & SONS LT. BOX MAKERS. CHESTERFIELD ». Il est difficile de le dater mais je ne m’avance guère en parlant de la fin du XIXème ou le tout début du XX ème siècle. Chesterfield, comme Sheffield était réputée pour ses aciers et le travail du métal. serait-ce un hasard?… Le jeu est en grande partie fait de métal. Un autre élément me permet de dire qu’il est d’origine anglaise: sur le couvercle de la boîte se trouvent trois inscriptions rédigées à l’encre noire: 6/2 puis 7/6 et enfin au crayon à papier 9/6. Les deux premières sont difficilement déchiffrables car elles ont été barbouillées à l’encre. Il s’agit bien évidemment des prix successifs de six shillings et deux pence puis de sept shillings et six pence et enfin de neuf shillings et six pence. Il y avait à l’époque 20 shillings dans une livre sterling. Le prix me paraît très élevé pour la première moitié du siècle précédent.

Quand vous éventaillez chaque partie en T de l’éventail , chaque carte est reliée à la précédente par un fil rouge passant par deux petits trous percés dans chaque carte. Ceci évite une ouverture trop grande de cet éventail. Comme vous le constatez sur le scan chaque éventail est clippé sous le précédent au dos duquel se trouve une partie métallique très élaborée. Un chef d’oeuvre d’ingéniosité mécanique !

Je n’ai malheureusement pas la notice explicative accompagnant le jeu, mais la manipulation en est évidente.

Voici maintenant un autre modèle d’origine méricaine lui. Très bien conçu et de manipulation très aisée. Chaque jeu de taille décroissante est maintenu sous le précédent par deux clips en acier sauf pour le plus petit paquet qui n’est tenu que par un seul de ces clips. C’est très solidement fabriqué. Il m’est arrivé dans une pochette de papier bulle  et sur cette pochette se trouvait une étiquette collée représentant trois mains éventaillant trois paquets de cartes de tailles différentes, ceci sous un chapiteau et des colonnes aux motifs et décors très  »égyptianisants« . Au dessus de tout ceci nous trouvons le nom du concepteur de ce jeu , du moins je l’imagine, BLAIR’S BEST ( c’est à dire le meilleur de Blair) et les deux lettres  C.B. ( S’agissait-il d’un Charles BLAIR?) Malgré des recherches très poussées je n’ai trouvé aucune trace de ce dénommé BLAIR. Les instructions qui accompagnaient le jeu reprennent le bandeau « égyptianisant » mais cette fois sans le C et le B. Quant au descriptif de la manipulation des cartes, il est concis, très clair et rédigé dans une langue d’un excellent niveau. Les cartes elles-mêmes sont d’excellente qualité.

Voici encore un autre jeu de DIMINISHING CARDS. Mais il me faut reconnaître qu’il ne s’agit que d’un ersatz, d’ une assez piètre qualité, une copie d’un modèle européen ou américain. Les instructions pourraient être de très bonne qualité car elles sont très bien rédigées et accompagnées d’une page entière de schémas. Mais c’est la présentation qui laisse un peu à désirer. J’aime que la forme soit aussi bonne que le fond.

Le fabrication des éventails truqués n’est pas d’une finition parfaite et l’utilisation de ce matériau collant blanc est digne d’un amateur. Mais sur une grande scène sous les projecteurs, cela doit bien passer.

J’ai peut-être une explication qui justifierait mes critiques plutôt négatives, dans le coin inférieur droit de la première feuille d’instructions je découvre un  « INDIA 19… ». Ce jeu aurait-il été produit par SAM DALAL??

Ce jeu a été rarement utilisé ce qui rend la manipulation un peu raide. Il lui faut reconnaître cependant une excellente caractéristique. Une fois que vous avez éventaillé souvent les petits paquets dans lesquels les cartes sont toutes reliées entre elles par un fil de coton blanc qui passe à plusieurs reprises dans un petit trou percé au centre et à la base des cartes, une fois ce fil dissimulé par votre pouce posé à plat, cela devrait « bien marcher. » Il me faudrait, pour encore mieux faire, en fabriquer un modèle sur le même principe mais en utilisant des cartes d’excellente qualité et trouver un moyen pour me passer de ce collant blanc.

Enfin voici encore un autre modèle. Aucune indication d’origine. Pas accompagné d’instruction. Bien construit et imaginé. Un seul défaut majeur, je pense que les élastiques- cordonnets noirs doivent se fatiguer à la longue et il me paraît un peu difficile de les changer sans endommager les cartes. En effet, chaque éventail repose, au dos du précédent, sur un fort carton collé au dos de la dernière carte de cet éventail; ce carton permet également de fixer l’ élastique sous lequel vous glissez l’éventail plus petit suivant.  Vous semblez disposer de cinq jeux de tailles différentes. L’une des cartes au centre du premier éventail, le plus grand, se plie et sous chaque partie, au dos donc, se trouvent deux éventails plus petits qui peuvent être placés l’un derrière l’autre,  ce qui fait que vous donnez l’impression de disposer de presqu’un jeu entier ou du moins d’un petit paquet assez important. Ceci peut berner vos amis magiciens, vous les connaissez ceux-là, ceux qui disent tout connaître.

 Contrairement à la majorité des autres jeux, ces cartes-ci portent toutes un tarot identique. Ce qui me fait dire qu’ elles étaient très certainement commercialisées par un marchand réputé.

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Collection, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à ESSAI SUR LES CARTES DIMINUANTES. Partie 2

  1. finchmarkets dit :

    If you are going for best contents like myself, simply pay a visit this web
    site every day as it provides quality contents,
    thanks

    My web page … finchmarkets

  2. zOwQpg I have been examinating out many of your posts and i can claim clever stuff. I will make sure to bookmark your website.

  3. Hindi Movies dit :

    Nice read, I just passed this onto a friend who was doing some research on that. And he actually bought me lunch since I found it for him smile So let me rephrase that: Thank you for lunch!

  4. burn fat dit :

    I like the helpful info you provide in your articles. I’ll bookmark your blog and check again here regularly. I’m quite certain I will learn many new stuff right here! Best of luck for the next!

  5. There is noticeably a bundle to know about this. I assume you made certain nice points in features also.

  6. pavillon dit :

    This is one awesome post.Really looking forward to read more. Great.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>