UN NOUVEL EX-LIBRIS EN MANIERE NOIRE

Peu de bibliophiles peuvent aujourd’hui se targuer de posséder des ex-libris gravés en manière noire. Ces graveurs sont peu nombreux car ce genre de gravure est difficile et prend trop de temps. L’eau forte demande moins d’efforts… Soit dit entre nous et sous le couvert les graveurs en manière noire disent que l’eau forte est une gravure de fainéant!

Il faut tout d’abord apprendre à bercer la plaque de cuivre. L’outil utilisé est un berceau. Il est regrettable qu’il faille aujourd’hui importer cet outil des Etats Unis, personne en France ne sachant plus ou ne voulant plus le fabriquer. L’acier est un acier très spécial. Sur le bord d’une face ce berceau est aiguisé en biseau et sur l’autre face, visible sur la photographie, il est rainuré. Il y a différents types de rainures et le nombre de rainures au pouce donne le numéro du berceau. Il faut ensuite au graveur exercer une force impressionnante pour bercer la plaque de cuivre dans presque tous les sens avant d’entamer tout travail de gravure. Pour un ex-libris de la taille de celui qui sera utilisé pour mes livres traitant de l’histoire des cartes à jouer il faut au moins quinze heures de travail intense.

L’autre outil de métal que vous apercevez en partie sur une des photographies est un grattoir et brunissoir.

Pour la préparation de cette plaque de cuivre il a fallu à mon ami Gilbert NORMAND, celui que je considère comme l’égal des Jean Chièze et Valentin le Campion,  un peu plus de quatre journées pleines de travail intense. Il lui a fallu travailler au burin pour sertir les lettres du texte et en plus travailler également à la roulette.

La couleur de base est une sanguine pure. Il y eu un rajout de blanc à la sanguine pure pour la table et la baguette magique dans le tiroir. Puis il y a un dégradé de violet à partir de la tête. Ceci a été obtenu par un rajout de bleu… Pour le noir et le rouge des cartes il a fallu encore rajouter ces deux encres.

Ensuite viennent l’encrage et l’impression à la presse lithographique. Le tirage n’est que de deux épreuves par heure.

Tout ceci me fait immanquablement penser au magicien Johnny MORGAN qui s’était gravé 47  ex-libris à thèmes magiques. Il était et est plus connu sous son nom de graveur Jocelyn MERCIER. Ce dernier avait gravé des ex-libris pour un autre magicien célèbre  qui n’est autre que le Prince Charles.

Epreuve avant la lettre de mon ex-libris pour les livres traitant de l’histoire des cartes à jouer.

Grattoir-brunissoir et berceau.

Si le haut de la lame est percé de ces deux trous c’est pour que le graveur puisse y fixer des plaques très lourdes de métal. Ceci facilitera son travail de pression.

Manière de tenir le berceau.

En réalité c’est sur la plaque de cuivre que le grattoir-brunissoir est utilisé.

Nouvelle gravure en manière noire. Je pense qu’elle figurera dans la très prochaine exposition. Le thème du lapin sortant du chapeau m’est très cher…

Avis au vaste univers de la magie et de la bibliophilie: Notre maître graveur se tient à votre disposition pour tout projet que vous pourriez avoir concernant des ex-libris.

Photographies: Collection Dany Trick.  Tous droits réservés. Un clic sur l’image et ensuite vous pouvez l’agrandir à votre guise.

 

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Boutique, Collection, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à UN NOUVEL EX-LIBRIS EN MANIERE NOIRE

  1. Ping : disney voucher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>