NAGA et O’SHAN

Je pourrais commencer cette courte biographie d’ O’ Shan et de Naga en parodiant ce poète humaniste Joachim du Bellay:

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,

Ou cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné,  plein d’usage et raison,

Vivre dans le Morbihan, le reste de son âge. »

Effectivement ces deux Bretons, comme nous allons le voir, en partant de Gourin ont parcouru presque toute la planète et joué dans les plus grands théâtres et music-halls du monde. Mais cette petite ville qui se meurt et s’endort aujourd’hui ne fut-elle pas une terre de migrants partis vers les grands espaces américains et canadiens? L’esprit de conquête, de frontières à franchir, du voyage et des grands départs y fut toujours présent.

Lorsque je rends souvent visite à ces amis de longue date pour lesquels j’ai toujours eu une grande admiration, je pense immanquablement,  en acceptant leur hospitalité dans leur belle demeure de maître sise à la sortie de Gourin sur la route de Scaër, au Prieuré de St Gervais la Forêt, tant cette maison avec son parc si bien entretenu ressemble à celle de Jean Eugène Robert Houdin que j’ai également souvent visitée.

Ma première rencontre remonte à bien longtemps. Je devais avoir dans les sept à huit  ans et ils se produisaient en première partie de la célèbre chanteuse Lina Margy sur une scène montée sur la place centrale de Gourin; c’était dans les années cinquante et je fus bien évidemment fort impressionné par ce spectacle de mentalisme, si à la mode aujourd’hui, ou télépathie ou encore transmission de pensée comme l’on disait plutôt à cette époque.

De son véritable nom, Yves Chanot, et vous comprendrez alors son nom de scène O’ SHAN qui en est une anagramme, naquit en plein cœur de Gourin, face à l’ église, le 3 juillet 1926. Les jeunes Gourinoises commençaient à se faire couper les cheveux à la garçonne et à danser le Charleston. Elles quittaient le costume traditionnel breton et la coiffe. On les montrait du doigt dans la rue…

C’est à l’âge de dix ans qu’ Yves commença à s’intéresser sérieusement à la magie; il faut reconnaitre que la vie dans les établissements scolaires et internats de l’époque n’était pas très réjouissante et lorsque l’on était éloigné de la maison dans les écoles privées tenues par les Frères des Ecoles Chrétiennes, la tendresse qu’ exige  ce jeune âge  n’était pas toujours le fort de ces hommes rigoristes vêtus de soutanes noires. C’est pourtant là que le jeune Chanot monte pour la première fois sur les planches en tâtant du théâtre d’amateur et des comédies de boulevard de Courteline. Un autre moyen d’évasion découvert rapidement fut l’achat de petits ouvrages de magie et la collecte d’articles traitant du même sujet dans les magazines pour enfants. C’est ainsi que naît souvent ce goût pour la bibliophilie et que débute la « collectionnite chronique », maladie dont on ne guérit jamais. A ce jour O’Shan se trouve à la tête d’une des plus belles et importantes collections d’ouvrages de mentalisme au monde,  sans compter les livres de prestidigitation et de magie et tout le mémorabilia qui accompagne habituellement cela.Je vous entretiendrai également ci-dessous de ses deux extraordinaires collections très particulières. Et de plus, comme j’ai pu le constater et nous en parlons souvent au téléphone, il continue à se tenir au courant des dernières nouveautés et acquiert tous les livres importants  qui paraissent aujourd’hui concernant les différents aspects de notre art.

C’est au retour du service militaire, il ne sera pas fait pour le service armé, qu’il rencontre une jeune compatriote morbihannaise qui s’intéresse de près à l’art de la prestidigitation. Ils se marient rapidement en 1951 et décident de quitter le pays des ardoisières pour, en abandonnant le commerce dans lequel ils secondaient la mère d’ Yves, acquérir une caravane et se lancer sur les routes à la conquête de la gloire. Ce sont les patronages et les salles des villages et bourgades qui leur servent tout d’abord pour exercer leurs talents de télépathes et de voyance. Ils ont toutefois un numéro de magiciens peu classiques qui les fait connaître en Bretagne car ils se présentent en superbes  costumes bretons traditionnels.

O’Shan m’a souvent raconté que ces débuts suffisaient à peine à les faire vivre car il lui fallait passer ses journées entières  à coller les affiches annonçant les soirées et que le public dans les villages et bourgades était parfois bien peu nombreux. Mais la fin du dernier conflit mondial et son horrible boucherie n’étaient pas bien loin et les gens avaient une envie folle d’oublier et de s’amuser.

Deux grands classiques de la magie. A gauche : la suspension ou catalepsie sur sabres, le magicien finit même par ôter deux de ces sabres et sa partenaire hypnotisée reste en suspension par la nuque sur celui qui reste. Comme vous pouvez le constater ici, c’ est la grande époque des fakirs et magiciens Hindous à turbans, Inaleb, Pierre Brama lui-même, par la suite deux fois Champion du Monde et Grand Prix de la FISM (Fédération Internationale des Sociétés Magiques) en portait un, Ben Ali, Ali Bey, Ben Gouli et Tarah Bey et tant d’autres.

A droite, c’est aussi une variante, encore aussi impressionnante de nos jours, de la guillotine au cou.

Puis c’est le succès en France et dans tout l’Orient et l’Occident grâce à leurs rencontres avec M. Jean Nohain et surtout le regretté M. André Sanlaville qui les engage pour tous les festivals et tournées qu’il organise dans une bonne partie du monde, Europe, Moyen Orient, Canada et l’ Olympia chaque année.  Naga et O’ Shan se spécialisent dans la Voyance et la Télépathie.

Ci-dessus une superbe et rare affiche

C’est cette belle  photographie qui fera leur succès car elle est tellement parlante.

LES TOURNEES SANLAVILLE

NAGA et O’SHAN jouaient un rôle tellement important dans ce domaine si particulier qu’était à leur époque le mentalisme et la télépathie que ce fut à O’SHAN que MAX DIF confia le grand honneur de rédiger l’excellente « Introduction au Mentalisme » dans sa remarquable »Histoire et Evolution Technique de la Prestidigitation« , ouvrage indispensable à tout magicien un peu sérieux qui s’intéresse à l’histoire de notre art. Cette étude se poursuit par une  très longue bibliographie consacrée au même sujet. La photo ci-dessous, parce qu’elle est reproduite sur une sorte de fond vert un peu fluo dans l’ouvrage de Max DIF, laisse une impression très mystérieuse qui convient parfaitement au sujet.

Le globe terrestre au premier plan nous donne à penser aux longs voyages qu’ils ont effectués sur cette planète. Il y a peu de pays où ils ne se sont pas produits. Dans ce même ouvrage M. Max DIF mentionne  leurs tournées internationales mais la liste des pays et continents où ils se présentèrent est trop longue pour être mentionnée ici. Songez aux Etats-Unis, au Canada, à la Côte d’ Ivoire, au Liban, à la Syrie, la Nouvelle Calédonie, le Congo, la Polynésie, la Lybie, la Grèce, l’ Algérie et le Maroc bien évidemment, j’en passe et des meilleurs.

Quelle ne fut pas leur surprise lorsque, après un spectacle donné à Beyrouth en avril 1972, ils virent venir demander à les voir et s’entretenir avec eux dans leur loge, un homme d’un certain âge pour ne pas dire d’un âge certain. Il s’agissait du célèbre TARAH BEY. Il passait là une retraite très paisible après ses succès sur les scènes françaises.

NAGA en compagnie de TARAH BEY

L’Egypte ancienne a toujours fasciné les Européens. Pour quelle raison croyez-vous que Napoléon Ier alla conquérir les pyramides au pied desquelles il s’adressa à ses soldats en ces termes qu’ aujourd’hui encore aucun Français n’ignore? Envoûtante Egypte secrète, mystérieuse civilisation, malédiction tombée sur les premiers profanateurs des tombes des pharaons, c’est déjà le Moyen Orient avec tous ses mystères…  Et voici NAGA près du masque mortuaire de THOUTMÖSIS, pharaon de la XIIIème dynastie.

C’est avec un plaisir certain qu’il ont vu renaître aujourd’hui, après une trop longue éclipse, cet art dans lequel ils furent d’excellents pionniers. Leur technique était à cent lieues au-dessus de celles utilisées par leurs concurrents d’alors. Aujourd’hui tous les magiciens sont mentalistes!!!!!! C’est une des raisons pour lesquelles  O’ Shan fut nommé à juste titre  Président d’honneur de l’ Association des Mentalistes « Mindon Mania ».

De toute manière ils méritent tous deux de figurer dans les annales de la magie ne serait-ce que pour avoir créé très tôt dans leur immense carrière le numéro sensationnel qui les fit connaître dans les plus grands cabarets du monde. Jamais l’on n’avait vu jusque là mêler le mentalisme à une touche d’ érotisme. Leur « Striptease Mental » voyait les spectateurs en délire.

A ce jour O’SHAN n’a rien perdu de son enthousiasme et il se passionne encore et collectionne à tout va tout ce qui traite des cartes marquées et des coffrets à prédiction. Si vous possédez des renseignement dans ces deux domaines n’hésitez pas à le contacter. Vous ne pourrez lui faire plus plaisir et  serez certains de recevoir une longue réponse. Quand il vous parle de ces deux accessoires rien ne peut l’arrêter! Il possède également une importante collection de cartes à jouer qui devint l’objet d’une grande exposition. Je ne vous parlerai pas d’une autre de ses passions et le sujet d’une étude approfondie: ce sont les portefeuilles truqués. C’est au cours d’une visite à Gourin en compagnie de mon regretté ami Edwin Hooper, lors d’un de ses fréquents séjours à Mellac, que notre Maître Magicien Gourinois  nous entretint longuement de ces portefeuilles.

Ce fut en 2014  qu’officiellement NAGA et O’SHAN donnèrent un dernier rendez-vous à leur fidèle public Gourinois pour un spectacle de plus de deux heures dans la très belle salle aménagée du Château de Tronjoly. Ils reçurent bien évidemment une « standing ovation »…

NAGA et O’SHAN aujourd’hui. Quels enthousiasme et joie de vivre!

Photographie Dr Luc  Cavé

Je suis toujours ravi de recevoir de tels courriers. Une belle pièce de plus à ajouter à ma collection.

Il y a peu de temps nous avons reçu la visite, pendant quelques jours, d’un des meilleurs spécialistes sérieux et crédibles français de l’histoire de la magie et surtout très au courant de tous les appareils et accessoires  anciens utilisés par nos prédécesseurs. C’est aussi un des plus importants bibliophiles  européens, je puis l’affirmer avec certitude parce que j’ai eu l’insigne honneur d’ examiner sa bibliothèque. On y trouve  toutes les éditions de Pinetti, de Decremps et de Guyot entre autres. Certaines de ces éditions ne sont mentionnées nulle part.

Comme il est Lyonnais et que nous partageons d’autres passions que celles de la magie en tous genres et surtout celle de la gastronomie, je lui ai fait découvrir les spécialités de la Côte de Bretagne Sud et du paradis de la Cornouaille Sud où je réside, ostréiculture avec les huitres de la rivière de Merrien au goût de noisette plus prononcé  que  les fines du Belon, ou encore les plates double zéro  provenant des eaux profondes de la baie de Quiberon, les demoiselles de Loctudy et le homard bleu, les crêpes de froment et de blé noir qu’ Annick, ma chère épouse  aux origines vénètes, confectionne bien évidemment à merveille sur sa grande bilig.

Après avoir consacré de longues après-midi à l’examen de livres curieux et passé de longues soirées à mettre les milieux de la magie à l’endroit et comme d’habitude à casser du sucre, bien que nous soyons tous deux diabétiques, sur le dos de nos confrères, nous avons cependant trouvé le temps de rendre visite à Naga et O’Shan.

Ah! Vous aurez reconnu dans les lignes ci-dessus le célèbre Hjalmar, lequel avec sa charmante et dynamique compagne Gerda ont parcouru, eux aussi, le monde entier avec leur célèbre numéro de colombes.

HJALMAR en visite chez NAGA et O’SHAN

Photographie DANY TRICK.

Je vous rappelle que sur ce site il vous suffit d’un simple clic sur une photographie et qu’ensuite par d’autres clics vous pouvez l’agrandir à votre guise. Eh! Oui! C’est ma-gi-que ! Merci Sébastien !

 

Références: Kaier ar Poher. Les Cahier du Poher N° 49 JUIN 2015.

Revue du Centre généalogique et historique du Poher.

Merci au Colonel Guy LIDEC.

Max Dif: Maître Magicien de l’ Association Française des Artistes Prestidigitateurs. Histoire et Evolution Technique de la Prestidigitation. 3 vol. dans ma collection.

Une photographie Dr Luc Cavé

Quelques documents : Collection Dany Trick

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NAGA et O’SHAN

  1. DOUGET Roger & Pierrette dit :

    Salut Daniel, hier soir j’ai regardé un peu ton blog, et je suis tombé sur la page qui parle de Naga et O’shan; je les ai vus en spectacle en 64 je crois, au Celtic Ciné chez Kervran à Scaër.

    Elle se baladait dans la salle, elle s’est arrêtée à côté de moi, m’a demandé de penser à quelqu’un, je lui ai juste dit que c’était un copain. Lui a pris la parole et a dit:, c’est une personne qui n’est pas en France actuellement, et elle fait quelque chose d’inhabituel ce soir.

    C’était un copain qui était militaire en Allemagne.

    Quelques temps après je reçois une lettre de mon copain me disant qu’il avait fait seul une garde de nuit, seul, justement le samedi soir où j’étais au spectacle, et qu’il avait passé une nuit de trouille. Je ne pouvais pas savoir ce fait le soir du spectacle, c’est troublant quand même.

    Je pensais que ces deux magiciens n’étaient plus en vie, leur maison est assez délaissée en apparence. Je me suis trompé, tant mieux!
    Si tu peux les saluer pour moi tu le fais.

    Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>