QUE SONT-ILS DEVENUS OU QUE DEVIENNENT-ILS ?

Beau portrait sur papier glacé. 25,5 x 20,4 cm.

Chacun sait que M. Mark RAFFLES est un des plus grands pickpockets que le show-business ait jamais connus. Quant à moi j’en ai vus de ces numéros, avec entre autres celui du non moins célèbre BORRA, ceci lors d’un Congrès international de la FISM (Fédération Internationale des Sociétés Magiques) à Vienne, la belle capitale de l’Autriche, si ma mémoire fonctionne encore un peu… Ces congrès sont organisés tous les trois ans,  à l’échelle de la planète de nos jours, alors que de 1947 aux années soixante-dix ils se déroulaient dans une ville européenne.

J’imagine que peu de Français savent que Mark avait aussi un numéro de magie  générale de classe internationale comme le montre cette photographie peu courante que je viens de retrouver dans mes archives.

Une anecdote, en passant: Le numéro de caniches savants le plus connu dans le monde entier s’appelait « Les Wichwoods », vous les avez souvent vus à la télévision française, mais les caniches ne le sont-ils pas tous  savants sans exception. J’en sais quelque chose pour avoir travaillé en scène en compagnie d’Isis, ma caniche toy de couleur abricot que nous regrettons  tant!  Les magiciens de Poitiers et quelques uns d’ailleurs doivent aussi s’en souvenir tendrement… Le père des Wichwoods malheureusement perdit la vie dans un dramatique accident de voiture. Mark  décida d’adopter la troupe d’une quarantaine de caniches, pensant ainsi ajouter une corde de plus à son arc. Il dut renoncer à les présenter en scène. Ces caniches ne répondaient qu’à un seul maître qui leur avait consacré une bonne partie de sa vie et il y avait un tel échange et de l’amour certainement entre  cet homme et les bêtes  ! Mark ne put jamais  à son grand désespoir rien en obtenir.

Comme vous le constaterez ce document fort intéressant date de 1984

Ce quatrième document est une jolie brochure – prospectus  agrafée de  8  pp vantant l’ouvrage « The pickpocket Secrets of Mark Raffles ». Comme moi vous savez sans aucun doute que les livres traitant de ce sujet délicat ne courent pas les rues, contrairement aux pickpockets eux-mêmes.

Mais qui est M. Mark Raffles?  Nous savons qu’il naquit à Manchester le 22 janvier 1919  et que son patronyme était Taylor; il se prénommait Albert. Son oncle était magicien semi-professionnel et c’est ce qui l’inspira pour adopter ce métier. C’est en 1938 que débuta véritablement sa carrière quand son  numéro muet de manipulation fut vraiment au point. Il se présentait alors sous le pseudonyme de Ray St Clair, car ce n’est qu »en 1954 qu’il adopta le nom de Mark Rafles.

En 1984 il présentait un numéro de grandes illusions avec son épouse et partenaire. C’est cette même année que survint le malheureux épisode des caniches nains qu’ils avaient acquis auprès du couple Jack et Audrey Shaw. Mark Raffles  écrivitt de nombreux articles dans le célèbre Abracadabra de Goodliffe, le seul hebdomadaire consacré à la magie et un autre ouvrage autobiographique.

Très belle carte originale de Noël et de vœux datée de 1991.

Tel père, tel fils. Tim Raffles naquit en 1950 et a suivi les traces de son père en devenant lui-même un magicien de grand talent. Il présente un très beau numéro de colombes et de feu en compagnie de Dallas sa partenaire.

Tous ces documents se trouvent dans la collection familiale de Dany Trick.   Images Copyright Dany Trick 2018. Un simple clic sur une d’entre elles et par la suite vous pouvez encore l’agrandir à votre guise.

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>