THE SUPREME MAGIC C°.

Ce catalogue est une « madeleine de Proust…

Lorsque Kenneth EDWIN HOOPER créa la SUPREME MAGIC Company, il débuta dans la maison de ses parents qui se trouvait de l’autre côté de la rivière au 31, Clifton Street à Bideford, sur la côte nord du Devon, superbe comté aux collines ondoyantes.  Mais cette demeure devint rapidement trop petite pour entrepôser tout le matériel créé. Par la suite, au fil de mes nombreux séjours à la Widgery chez Edwin, sur l’autre versant de la colline, j’eus souvent l’occasion d’y rendre visite à Madame Hooper mère qui y demeura jusqu’à la fin de ses jours

La firme eut eut donc tellement de succès qu’Edwin dut acquérir rapidement de nouveaux locaux et  bientôt il fit l’acquisition de cette grande bâtisse avec toutes ses annexes dans la rue principale de cette jolie et tranquille petite ville si proche de la côte et de Westward Ho. Puis les très vastes entrepôts au haut de cette même rue vinrent compléter les locaux de cette prospère entreprise. Edwin me racontait souvent qu’il avait emprunté une centaine de livres sterling à son père pour pouvoir s’établir et qu’au bout d’un temps très court ce dernier lui avait dit qu’il s’attendait à faire une croix là-dessus quand il eut l’heureuse surprise de voir son fils le rembourser.

Je vous dévoile ici un secret encore parfois gardé de nos jours: la plupart des magiciens achètent les tours qu’ils vous présentent chez ceux que nous appelons dans notre jargon, entre gens du métier,  « les  marchands de trucs ». C’est de cette expression  que je tirai le titre de la rubrique que je tenais pendant quelques années dans le mensuel La Revue de la Prestidigitation, organe de l’Association Française des Artistes Prestidigitateurs, « QUOI DE NEUF CHEZ LES MARCHANDS DE TRUCS ? »

Ce catalogue de  56 pp avec l’index, sur un très beau papier glacé  et de nombreuses illustrations, une pour chaque tour, mesure 19 x25 cm.

Au cours d’un de ses nombreux séjours à Stank ar Vel en  Mellac, en compagnie de sa mère, aux alentours de Noël, Edwin vint me proposer de reprendre la Supreme Magic C°. Sa santé se dégradait et il ne se voyait pas continuer à diriger cette entreprise qui comportait un aussi grand nombre d’employés, secrétaires, imprimeurs et sous-traitants. Je lui fis remarquer que ma mère était trop âgée pour que je la laisse seule ici en Bretagne, que je ne souhaitais pas quitter l’enseignement car j’y avais fait une carrière déjà assez longue, que de plus la pédagogie me passionnait encore. Je lui fis aussi remarquer que  l’araignée représentée sur la couverture de ce catalogue allait finir  par l’enfermer dans sa toile et le dévorer.

Edwin n’était pas ingrat et il rend, en frontispice, un vibrant hommage à Percy Abbott qui l’aida beaucoup à ses début en lui permettant de commercialiser en exclusivité certains des matériels que son énorme firme installée à Colon dans le Michigan vendait déjà dans le monde entier. Cette dernière bourgade a une histoire particulière et est chère au cœur de nombreux magiciens, non parce que certains de leurs plus célèbres confrères y reposent en paix, mais par ce que c’était également un lieu d’hivernage pour de nombreux cirques tournant à travers tous les Etats-Unis. Chaque année un très grand nombre de magiciens venus de tous les Etats s’y retrouvaient également pour une énorme Convention ou Congrès.

Ce n’est pas non plus sans une certaine émotion que je trouve à la deuxième page  « Les cordes patriotiques » du regretté Perci  Getheridge. Perci était un extraordinaire magicien classique, d’une famille de gens du spectacle, puisque sa sœur Betty elle aussi servait d’assistante au célèbre DANTE lors des longues tournées de ce dernier à travers tous les pays européens après un passage en Grande Bretagne. Lorsque j’étais étudiant à l’Université d’Exeter, Perci, alors dévoué secrétaire de l’ Exonian Magical Society, venait me prendre chaque dimanche pour un « typical english sunday lunch » à son domicile.

Perci, in full regalia.

Images Copyright Collection Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et vous pouvez ensuite encore l’agrandir à votre guise.

 

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>