LE COLLECTIONNEUR DE MAGAZINES DE MAGIE

Je ne puis résister au plaisir de vous traduire cet article de Robert (Bob) Lund paru dans THE MAGIC CAULDRON (Le Chaudron Magique), édité dans les années soixante par KUETHE , lui-même sérieux collectionneur.

En ce temps-là c’était la plus grande collection de ce genre. Vous devez me croire sur parole parce que je ne vais pas vous révéler le nom de cet homme.

Il collectionnait les magazines et rien d’autre. Il y consacrait beaucoup de temps et également beaucoup d’argent. C’était toute sa vie. Il allait jusqu’à se priver de sommeil pour trouver le temps nécessaire afin de pouvoir rédiger de nombreuses lettres et entreprendre une vaste correspondance. Mais les nuits n’étaient jamais assez longues, alors il trouva une manière efficace pour gagner du temps, il ne rédigeait son courrier  qu’en lettres majuscules ce qui lui faisait gagner de précieuses secondes quand il faut passer des minuscules aux lettres capitales. Il n’était pas très fortuné et il consacrait le moindre sou qu’il pouvait économiser pour nourrir l’hydre qui le hantait. « C’est une obsession » disait-il en soupirant, comme un individu qui confesse son addiction aux narcotiques.

Il disait qu’il possédait 22000 magazines sans compter ses doubles. Je ne pense pas qu’il exagérait. « Mais il y a des centaines que je n’ai pas ! » Et il vous montrait une liste ronéotypée de ceux qu’il voulait acquérir.

C’était la question évidente: parmi les magazines de magie quels sont les plus rares? Il  réfléchit quelques instants, consulta une fiche et tapa la liste suivante:  » Magazine of Magic and Conjurors Companion »(Londres 1840), « The Magic and Conjuring Magazine and Wonderful Chronicle » (1795) , « Magicky Klub V Praze » (Pologne), « New Conjurer’s Musem and Magical Magazine » (Londres 1802-03); « The magician » (Cerro Gorde, Illinois) et « Sequachi Italiani Arte Magica ».

 » Je n’ai aucun de ceux-là, mais je suppose qu’il y en a quantité d’autres tout aussi rares » commenta-t-il.

Après quelques années il se débarrassa de la collection et on laissa entendre que c’est parce qu’il s’était ruiné la santé. La vérité est que ce fut sa femme qui l’obligea à la vendre. Sa décision est digne d’admiration parce qu’une bonne épouse vaut plus que tous les magazines du monde. Malgré cela je trouve difficile de parler gentiment de cette dame.

La seule collection impérissable, celle qui puisse résister aux caprices des femmes, à un incendie, à un cambriolage, à des mains indélicates, aux ravages du temps et à tous genres d’infortunes est celle qu’un homme thésaurise dans son esprit. Les souvenirs s’effacent et certains d’entre eux s’améliorent avec le temps. Mais ce qui reste est unique et n’appartient qu’à vous seul,  personne ne peut vous le dérober.

Robert (Bob) LUND est décédé en 1995 après avoir fondé en 1978 le Musée américain de la Magie à Marshall dans me Michigan. Il y abritait toute sa collection qu’il avait commencée dans sa tendre jeunesse: des programmes, des affiches, des livres, du matériel ancien, des magazines et des films et tant d’autres memorabilia. Il avait aussi un grand nombre d’ex libris magicis. Voyez à ce propos le livre que mon ami Ricky Heath, « Le magicien au Pinceau »,  lui a consacré.

 

 

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>