HOWDY DOODY !

Couverture d’un magazine dans ma collection.

Des clics successifs sur une image et elle s’agrandit comme par magie…

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

QUOI DE NEUF CHEZ POTTER & POTTER A CHICAGO?

Le 28 de ce mois de février va se dérouler la vente de la première partie de la collection de Jim Rawlins. Il s’agit principalement de matériel mais on y trouve aussi des livres et quelques affiches ainsi que beaucoup de memorabilia. Trois autres ventes suivront pour cette immense collection.

Pour plus de renseignements allez donc faire un tour sur leur site, le catalogue de cette vente de février y est en chargement libre.

Puis le 27 avril nous trouverons sous le marteau la collection de Ray Goulet à laquelle viendront s’ajouter de nombreuses affiches ayant appartenu à Charles et Regina Reynolds. Rappelez-vous du superbe « Cent ans d’affiches de Magie ».

Ensuite une vente de matériel et de livres ayant trait au jeu, aux tricheries, aux escroqueries et aux cartes à jouer. Il s’agit de la collection de Tom Blue.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

SOUVENIRS…SOUVENIRS…

Je suis toujours un peu nostalgique. A cette époque-là « le jus de crâne » coulait un peu à flots à Stank ar Vel d’an Traon. Je recevais la visite de nombreux magiciens de renom. Ici Ken de Courcy, le créateur de si nombreux tours et routines et qui fut également rédacteur et éditeur de plusieurs magazines importants de magie dont le Magigram et en plus auteur de tant d’ouvrages techniques, en pleine démonstration de cartomagie. Sue, sa charmante épouse et si bonne hôtesse, nous eûmes l’occasion de leur rendre plusieurs fois visite dans le lointain Yorkshirre,  était une extraordinaire magicienne pour enfants.

Image Copyright Collection Dany Trick. Un premier clic et, comme par magie, l’image s’agrandit, un deuxième clic et le même phénomène se produit…

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

ZATANNA ZATARA

Figurez-vous que ce fut à Malte, le hasard faisant parfois bien les choses, que je rencontrai pour la première fois ce personnage.
Nous parcourions les vieilles rues de La Valette lorsque je tombai sur une librairie spécialisée dans les mangas. J’y entrai et découvris deux figurines en résine que je ne pus bien évidemment qu’ acquérir, puisqu’elles  représentaient toutes deux une magicienne.

Le libraire ne put guère me renseigner et ce n’est qu’une fois rentré à Stank ar Vel et après de longues recherches, au début infructueuses, que je découvris enfin qu’il s’agissait d’une héroïne de bande dessinée. Je fis venir du Japon une troisième statuette et des Etats Unis des éditions originales. Il y a quelques jours, toujours le hasard, surfant sur un site de ventes de livres, je tombe sur cette réédition américaine datant de 2017 de la collection des histoires de Zatanna, seize livraisons  plus « Zatanna everyday magic », Oh! Cerise sur le gâteau!  Il se trouve parmi celles-ci au moins quatre ou cinq histoires à thème de ventriloquie.

« Qui est cette héroîne? L’ enchanteuse et super sexy Zatanna Zatara  présente le spectacle  de magie de scène le plus chaud de Las Vegas. Et contrairement à tous les autres tours usés de magie de salon présentés par tous ces autres magiciens qui se prennent tous pour Houdini et que l’on rencontre dans toute la ville, la magie de Zatanna n’est pas une illusion. Cette éblouissante Maîtresse Magicienne peut transformer la réalité avec simplement quelques mots prononcés à l’envers. »

Vol. de 17 x 25, 9 cm  sous couverture glacée. Epaisseur: 1,3 cm. Pages non numérotées.

Un premier clic et l’image s’agrandit. Un deuxième et vous pouvez encore mieux examiner les détails.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

THE MAGIC CIRCLE LONDON. JE PRÊCHE POUR MA CHAPELLE

De nos jours comme tout un chacun, je prêche pour ma chapelle. Le Magic Circle à Londres est à coup sûr le club de magiciens le plus prestigieux du monde et je suis donc à juste titre fier d’ être Membre Associé de l’ Inner Magic Circle. Il m’y ont même attribué une médaille d’argent. Lorsque je m’y rends c’est surtout dans la bibliothèque et dans le musée que je passe une bonne partie de mon temps, quoique certaines des manifestations qui s’y déroulent, tels que les Historians’ Days me passionnent aussi.

Voici quelques dépliants qui en donnent un petit aperçu:

Pour moi continental, le Cercle est idéalement situé,  car l’ hôtel où je descends se trouve à deux cents mètres et le terminal de l’ Eurostar se trouve quant à lui à dix minutes de marche de cet hôtel.

Vous remarquerez le portrait de M. Dennis Patten, célèbre illustrateur de très importants ouvrages techniques de magie dont beaucoup furent édités par Goodliffe, rappelez-vous d’ Abracadabra, le seul hebdomadaire de magie publié par ce dernier pendant presque cinquante années. Il y a quelques années je fis l’acquisition d’une très grande partie de la collection de pantins de ventriloquie de M. Patten.

Ce dernier prospectus, bien que les données soient encore d’actualité, date un peu. M. Michael Bailey a cédé la présidence à M. Scott Penrose il y a déjà quelques années.

Un premier clic sur une image et elle s’agrandit et pour vous en faciliter la lecture et l’examen vous pouvez encore cliquer…

 

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

BD MAGIQUE. A GRAPHIC NOVEL. THE MILLIONAIRES’ MAGICIAN

C’est tout nouveau et apparemment chez les Américains c’est assez peu courant. Ils appellent cela « a graphic novel ». En France les BD à thème de magie ne sont pas non plus très fréquentes. Dans la bibliographie de la prestidigitation française du regretté Christian Fechner (Aux Editions Georges Proust) il n’y en a que quelques unes de mentionnées. Pour ma part j’en ai accumulé une grande quantité depuis plus de cinquante années, en élargissant il est vrai un peu l’éventail parce que j’en ai découvert de nombreuses à thème de ventriloquie, un de nos arts annexes.

Le dernier plat en dit long…

C’est au format  16,9 X 26 cm et l’ouvrage comporte 114 pp. Intéressante préface de David Copperfield. Vous vous le procurerez aisément sur la toile et je crois savoir qu’il est en vente sur Amazon. Mon exemplaire m’a été livré à la vitesse de l’éclair.

On sait que sur ce site il suffit de cliquer sur une image pour pouvoir l’agrandir à votre guise.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

ENCORE DE LA VENTRILOQUIE…

Je viens d’acquérir un ouvrage fort intéressant, non seulement parce qu’il a appartenu à Paul Daniels, pour cela je ne veux pour preuve que son ex libris plus un envoi autographe de l’auteur et également un tampon qui marque en gaufrage Library of  PD  Paul Daniels mais aussi parce qu’il est abondamment et richement  truffé de documents certainement amassés par Paul.

De quel ouvrage s’agit-il ? Je possédais déjà trois exemplaires dont une édition  américaine. C’est l’excellent « I can see your lips moving », « Je vois vos lèvres bouger », de Valentine Vox. Cette plus complète et sérieuse histoire de la ventriloquie que je connaisse couvre une période de 3000 ans.

Jaquette illustrée.

Ex libris et envoi.

Voici un petit aperçu des nombreux documents que Paul avait glanés dans des magazines et des journaux:

Recto:

Au verso: photographie contrecollée de Valentine Vox

Prospectus de 4 pages au format  21 cm X 27,6 mm pour le livre.

Page 2: Valentine Vox avec une partie de son impressionnante collection de pantins.

Page 3

Page 4: intéressante reproduction d’une affiche datant de 1881.

A ma connaissance et après quelques recherches je crois que ce ventriloque n’a laissé aucune trace dans notre histoire. Il a pourtant connu son heure de gloire puisqu’il fut à l’affiche du London Palladium et passa également dans de prestigieux music-halls tels que les Empires de Moss.

Aucune indication ne me permet de vous donner le titre du magazine dans lequel  le journaliste Philip Norman publia l’article qui va suivre. Les photographies sont de M. Red Saunders. On y découvre cependant une minuscule référence à la Collection de Mander et Mitchenson sur le Théâtre. J’ai découvert que cette collection appartient aujourd’hui à l’ Université de Bristol.

Le magasin des Davenports, aujourd’hui encore la Mecque pour les magiciens et les ventriloques du monde entier, se trouvait à cette époque face à l’entrée principale du British Museum et je garde encore le souvenir d’y avoir vu Pat Page m’y faire une brillante démonstration du « TOPIT »… Ce sont les fantastiques et inestimables pantins fabriqués par M. Len Insull. Vous reconnaissez notre toujours si vaillante Betty tenant l’un d’entre eux.

Saveen et Daisy May. Le chien à sa gauche n’est pas une peluche et était bien vivant. Lui aussi parlait en scène. Mon ami Marc Métral est le seul  ventriloque aujourd’hui à faire parler une aussi attachante bête vivante. Daisy May repose à jamais dans une vitrine au siège du Magic Circle à Londres. Je suis toujours un peu nostalgique à chacune de mes visites…

Remarquable photographie de Terri Rogers, non seulement extraordinaire ventriloque mais très grande et géniale magicienne. Le journaliste laisse entendre qu’avec son compagnon Val Andrews, comme nombre d’artistes du spectacle, leurs vies ne se déroulaient pas toujours sur un chemin pavé de roses.

Ray Alan et Lord Charles.

Ray était techniquement le meilleur ventriloque de ces cent dernières années et je me suis aussi délecté à la lecture des nombreux romans écrits par ce grand artiste.

Photo du haut: « Thora ». L’époque victorienne, si prude et rigoriste, connut ce ventriloque travesti.

L’autre photographie représente un ventriloque tenant une vraie « bouteille de bière », expression impossible à prononcer sans remuer les lèvres, même pour un excellent technicien. Les Britanniques y remplacent les labiales et cela devient  » a gottle of geer » .

Tattersall, avec un de ses pantins à taille humaine dans son pub préféré près de  Manchester. Le pantin finit toujours par s’enivrer…

Le glorieux Arthur Prince, son assistant et le célèbre pantin Jim. Prince est également l’auteur d’un ouvrage technique, édité par Will Goldston,  que tout ventriloque digne de ce nom devrait posséder… D’après la légende, alors que Prince se désaltérait en scène d’un bon verre de bière,  c’est la voix de son assistant que le public entendait.

Un autre célèbre ventriloque. Terry Hall et son lion Lenny connurent leur heure de gloire à partir des années cinquante.

Collection familiale Dany Trick. De simples clics sur une image et vous pouvez l’agrandir à votre guise.

 

 

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

MEDECINE DU TRAVAIL

Vous trouverez ci-dessous la preuve certaine qu’au moins jusqu’au mercredi 16 novembre 2022 je suis encore, au point de vue médical,  parfaitement apte à monter sur une scène pour exercer ma profession !

A bon entendeur, salut !!!

 

Publié dans Blog, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

THE SUPREME MAGIC C°.

Ce catalogue est une « madeleine de Proust…

Lorsque Kenneth EDWIN HOOPER créa la SUPREME MAGIC Company, il débuta dans la maison de ses parents qui se trouvait de l’autre côté de la rivière au 31, Clifton Street à Bideford, sur la côte nord du Devon, superbe comté aux collines ondoyantes.  Mais cette demeure devint rapidement trop petite pour entrepôser tout le matériel créé. Par la suite, au fil de mes nombreux séjours à la Widgery chez Edwin, sur l’autre versant de la colline, j’eus souvent l’occasion d’y rendre visite à Madame Hooper mère qui y demeura jusqu’à la fin de ses jours

La firme eut eut donc tellement de succès qu’Edwin dut acquérir rapidement de nouveaux locaux et  bientôt il fit l’acquisition de cette grande bâtisse avec toutes ses annexes dans la rue principale de cette jolie et tranquille petite ville si proche de la côte et de Westward Ho. Puis les très vastes entrepôts au haut de cette même rue vinrent compléter les locaux de cette prospère entreprise. Edwin me racontait souvent qu’il avait emprunté une centaine de livres sterling à son père pour pouvoir s’établir et qu’au bout d’un temps très court ce dernier lui avait dit qu’il s’attendait à faire une croix là-dessus quand il eut l’heureuse surprise de voir son fils le rembourser.

Je vous dévoile ici un secret encore parfois gardé de nos jours: la plupart des magiciens achètent les tours qu’ils vous présentent chez ceux que nous appelons dans notre jargon, entre gens du métier,  « les  marchands de trucs ». C’est de cette expression  que je tirai le titre de la rubrique que je tenais pendant quelques années dans le mensuel La Revue de la Prestidigitation, organe de l’Association Française des Artistes Prestidigitateurs, « QUOI DE NEUF CHEZ LES MARCHANDS DE TRUCS ? »

Ce catalogue de  56 pp avec l’index, sur un très beau papier glacé  et de nombreuses illustrations, une pour chaque tour, mesure 19 x25 cm.

Au cours d’un de ses nombreux séjours à Stank ar Vel en  Mellac, en compagnie de sa mère, aux alentours de Noël, Edwin vint me proposer de reprendre la Supreme Magic C°. Sa santé se dégradait et il ne se voyait pas continuer à diriger cette entreprise qui comportait un aussi grand nombre d’employés, secrétaires, imprimeurs et sous-traitants. Je lui fis remarquer que ma mère était trop âgée pour que je la laisse seule ici en Bretagne, que je ne souhaitais pas quitter l’enseignement car j’y avais fait une carrière déjà assez longue, que de plus la pédagogie me passionnait encore. Je lui fis aussi remarquer que  l’araignée représentée sur la couverture de ce catalogue allait finir  par l’enfermer dans sa toile et le dévorer.

Edwin n’était pas ingrat et il rend, en frontispice, un vibrant hommage à Percy Abbott qui l’aida beaucoup à ses début en lui permettant de commercialiser en exclusivité certains des matériels que son énorme firme installée à Colon dans le Michigan vendait déjà dans le monde entier. Cette dernière bourgade a une histoire particulière et est chère au cœur de nombreux magiciens, non parce que certains de leurs plus célèbres confrères y reposent en paix, mais par ce que c’était également un lieu d’hivernage pour de nombreux cirques tournant à travers tous les Etats-Unis. Chaque année un très grand nombre de magiciens venus de tous les Etats s’y retrouvaient également pour une énorme Convention ou Congrès.

Ce n’est pas non plus sans une certaine émotion que je trouve à la deuxième page  « Les cordes patriotiques » du regretté Perci  Getheridge. Perci était un extraordinaire magicien classique, d’une famille de gens du spectacle, puisque sa sœur Betty elle aussi servait d’assistante au célèbre DANTE lors des longues tournées de ce dernier à travers tous les pays européens après un passage en Grande Bretagne. Lorsque j’étais étudiant à l’Université d’Exeter, Perci, alors dévoué secrétaire de l’ Exonian Magical Society, venait me prendre chaque dimanche pour un « typical english sunday lunch » à son domicile.

Perci, in full regalia.

Images Copyright Collection Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et vous pouvez ensuite encore l’agrandir à votre guise.

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

.. TIMBRES MAGIQUES

Je vous entends déjà: « Ces timbres n’ont rien de magique… » Eh! Si. Je vais vous expliquer. Ils viennent s’ajouter à ma collection déjà bien longue et je dois pour cela remercier une fois encore mon ami JOHN FISHER.

Recto du premier document. Avec bloc de quatre timbres.

Verso du même document.

Winnie est l’ourson le plus célèbre du monde. Je sais bien sûr que trop peu d’enfants sur cette pauvre planète ne peuvent même pas un jour en rêver… Mais  Le Royal Mail  devait à coup sûr lui rendre cet hommage et c’est pourquoi ces timbres furent émis  il y a déjà huit années (2010).

A.A. MILNE, le père de Winnie The Pooh, après des études de mathématiques à Trinity College à  l’Université de Cambridge devint en 1906 l’assistant de l’éditeur du célèbre magazine humoristique Punch. Après la première guerre mondiale il se lança dans une carrière d’auteur dramatique. Puis il entreprit l’écriture des célèbres quatre volumes des aventures de Winnie-the-Pooh et de The House at Pooh Corner, devenus des classiques de la littérature enfantine. Ces ouvrages ont été l’objet d’enregistrements sur disques, les histoires de Pooh et de ses amis ont fait l’objet d’émissions de radio et de télévision, de pièces de théâtre, et les studios de Disney s’y sont intéressés. Ces livres ont été traduits dans des douzaines de langues y compris le Latin et l’ Espéranto!

Ernest Howard SHEPARD naquit à Londres en 1879, après de sérieuses études d’art il rejoignit aussi le fameux Punch dont il devint le célèbre illustrateur. Ses tous premiers dessins de Pooh parurent dans ce magazine également. Ce fut aussitôt un immense succès. Aujourd’hui vous pouvez admirer ses œuvres au Victoria & Albert Museum.

Beau document philatélique. Recto. Avec six timbres  sous deux bandes transparentes.

 

La partie centrale du même document au verso:

Il se trouve aussi un marque page à découper à gauche:

Et pour être complet voici l’autre face de ce marque page.

Mais où se trouve la magie là-dedans? J’y arrive… Ce M. SHEPARD, illustrateur très prolifique a également illustré des articles biographiques de David DEVANT dans un de ces vieux magazines  ( The Strand ou bien Windsor?). En voici la preuve:

Deux cartes sur fort beau papier en deux teintes dont il reste très peu d’exemplaires me dit mon ami John.

Je vous rappelle qu’un premier clic sur une image vous permet de l’agrandir et ensuite encore une fois de plus par le même procédé.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire