PAUL COURVILLE (NUMISMATIMAGIE. suite)

Ce nom est presque totalement inconnu de la majorité des magiciens et pourtant c’est un de nos grands collectionneurs et donc par ce fait un de nos éminents historiens. Si je vous parle de David Copperfield, là c’est une autre affaire et j’éveille aussitôt votre intérêt. Ah! Pourtant comme vous allez l’apprendre, c’est à Paul Courville que David a fait appel pour collationner des pièces très spéciales qu’il a acquises en grand nombre pour les mettre en valeur dans l’ extraordinaire musée qu’il a créé à Las Vegas et qu’il vient il y a peu d’agrandir encore considérablement. Paul était le mieux et le seul qualifié pour cette tâche.
Voici trois photos qui vont sans nul doute éveiller encore un peu plus votre intérêt. Ce sont, vous ne pourrez qu’être de mon avis, de magnifiques  médaillers, quoique j’en aie vu un superbe  datant de la Restauration où un  autre de mes amis, lyonnais et numismate, plaçait lui aussi soigneusement les trésors de sa collection. Mes modestes moyens m’obligent à me contenter pour la mienne des médaillers Leuchtturm en matière plastique que je trouve ma foi bien pratiques. Allez pour cela consulter un autre article sur ce site consacré au même sujet.

C’est en septembre 2019 que je rédigeais et ajoutais cet article de plus traitant de la collection de jetons de nécessité, des médailles et des épinglettes et pins en rapport avec la magie. Je vous y donnais un tout petit aperçu de ma collection.

Je souhaiterais vous entretenir aujourd’hui d’un ouvrage d’une extrême importance qui a paru  en 2018. Depuis Mulholland, Findlay, Heyl, Kuethe et Goodall et quelques autres ayant écrit sur le sujet, et eux n’avaient bien sûr pas les formidables moyens informatiques d’aujourd’hui à leur disposition, l’on découvre chaque jour de nouvelles pièces. M. Paul Courville a effectué un travail énorme pour compléter tout ce que ces pionniers avaient eu le mérite de mettre à notre portée. Il a également quelques avantages, en plus de toute la littérature en langue anglaise dans ce domaine et elle est vaste, ayant eu à sa disposition l’énorme collection de David Copperfield qui lui aussi apporte sa contribution en écrivant la préface de l’ouvrage; c’est  pour classer les centaines de jetons qu’il avait acquis pour son musée que ce dernier  avait fait appel à Paul. Je vous en parlais déjà ci-dessus. De plus, autre énorme avantage, ces mêmes moyens informatiques permettent des mises à jour régulières, la dernière par exemple date du 5 février 2020. C’est devenu un énorme pavé de 143 pp au format A4 avec des reproductions en couleurs de toutes les pièces et sur deux colonnes. Nos jetons français y sont très bien représentés avec chacun leurs variantes.

Paul est certainement d’une générosité sans égale comme seuls quelques mécènes américains peuvent l’ être après avoir accumulé une fortune ils partagent toutes les connaissances qu’ils ont pu acquérir grâce à cette fortune même. Voici, grâce à cette générosité quelques liens qui, je l’avoue, m’étaient totalement inconnus et qui vous permettront de découvrir des merveilles numismatiques.

N’oubliez pas d’aller visiter:

HTTP:// WWWMAGICTOKEN.ORG

Vous pourrez y télécharger la dernière version avec mise à jour de cet important ouvrage dont vous voyez la couverture ci-dessous. Ce livre fera désormais référence. 143 pp. sur deux colonnes, « Magic Tokens », plus le travail de Findlay.

Je possédais déjà tous les ouvrages en langue anglaise traitant du sujet, il m’a fallu de la patience, de nombreuses années de recherches et dépenser beaucoup d’argent pour dénicher certains de ces ouvrages, tel le livret de Jimmy Findlay par exemple. Aujourd’hui grâce à Paul ils sont gracieusement mis à votre disposition.

Je sais que nous sommes peu nombreux à collectionner sérieusement ces jetons de nécessité et ces médailles et ces pins à thème de magie et de ventriloquie. Mon vieil ami Ken Savage a Plymouth,  il y a déjà de nombreuses années, m’avait ouvert la voie et donné généreusement quelques pistes. C’était la première et  belle collection que j’avais pu examiner dans ses détails…

Au cours des vingt ou trente dernières années je n’en ai jamais vu passer sous le marteau dans les quantités de ventes au enchères tenues en France ou en Europe.

N’oubliez pas que sur ce site un ou deux clics sur une image et hop! elle s’agrandit comme par miracle.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

STAVISKY était mon ami…

Oh! Quel nom difficile à porter et mon ami Claude Stavisky me l’a souvent dit, il en avait tellement souffert. Son nom avait pourtant fleuri au fronton de music-halls et sur ses affiches les billets de banque voletaient.

J’avais pour la première fois rencontré Claude au cours d’un congrès international de magie à Paris (FISM=Fédération Internationale des Sociétés Magiques) et nous avions fraternisé. Je connaissais ce nom car j’ai toujours été passionné d’ histoire et lorsqu’il s’était présenté je lui avais demandé s’il était de la famille du célèbre Alexandre. Nous avions longtemps parlé d’autres choses que de magie. J’avais été étonné d’apprendre qu’il avait été interné en service de psychiatrie. Mais vous serez étonnés de trouver dans ce livre que je vous recommande vivement de nombreuses autres révélations. Et vous verrez qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil quand Claude nous apprend qu’au temps de la troisième République déjà, des ministres, des policiers, des députés et des journalistes, des avocats se laissaient corrompre.

Une riche iconographie devrait plaire à mes nombreux amis magiciens, l’on y découvre Claude en spectacle.

Je ne puis que vous recommander la lecture de cette biographie passionnante.

Fort volume de 314 pp. Edition*1 en 1995. Un cahier de 14 pp illustrées de photos en couleurs et en n & b.

Un clic ou deux sur une image et hop! comme par magie elle s’agrandit.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

PHILATELIEMAGIE

Je suis bien content… Un nouveau timbre vient s’ajouter à ma collection. Merci Claude.

Il s’agit d’un timbre Polonais. et Rodolfo, de son vrai nom GACS REZSÖ, comme il est mentionné sur le timbre, est peu connu des magiciens français aujourd’hui. Il naquit à Budapest le 16 mai 1911, donc compatriote de  Harry Houdini;  c’était à l’époque où la Hongrie faisait partie de l’empire Austro-Hongrois. Il prétendait qu’à l’âge de treize ans il avait sauvé de la noyade un marchand de perles d’origine chinoise et que celui-ci lui avait enseigné la magie. Il devint rapidement magicien professionnel et monta un numéro de pickpocket. Il enseigna notre art à mon vieil ami Kovari qui lui avait fui le régime communiste et passé le rideau de fer pour se réfugier en Grande Bretagne. ( Kovari me disait à chaque fois que nous nous rencontrions que dans Sarkozy, dont le père était polonais, nom qu’il prononçait Sharkosy, il y avait du requin ). Mais revenons à nos moutons. En 1960  il se vit décerner  le titre d’ « Artiste du  Peuple ». Il était très connu dans les Anciennes Républiques Socialistes Soviétiques. Il est mort en 1987.

Comme l’on peut le constater sur ce timbre, bien que la Pologne soit membre de la Communauté Européenne, sa monnaie n’est pas l’ euro, mais le sloty.

Etonnante baguette magique dont on remarque l’ombre portée!

Un ou deux clics sur l’image et hop! comme par magie elle s’agrandit .

 

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

John SALISSE. In memoriam.

John Salisse était secrétaire du célèbre Magic Circle à Londres quand j’y adhérais. Mais ce n’est pas comme à l’ Académie Française et le secrétaire n’y est pas perpétuel, bien que le généreux John tînt cet office pendant de nombreuses années. Il était passionné d’histoire de cet art mais avait aussi un des numéros de ventriloquie des plus drôles, de l’humour anglais coulait à flots. Son pantin se prénommait Francis.

Il me reste à l’ aquareller.

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

UN PETIT JEU sans enjeu.

Vous allez trouver ci-dessous les photographies de magiciens connus. Il s’agit tout simplement de les reconnaître. Ils étaient jeunes à l’époque où les photos furent prises, ce qui ajoute un peu de sel à ce jeu sans enjeu.

Il vous suffit pour me donner les réponses de m’adresser un courriel.

 

Celui-ci, très malade en fin de vie, a séjourné du côté de Lourdes chez un magicien français très connu qui avait un sens de l’humour bien développé.

Ces fleurs en plumes ne donnent pas à penser que cet homme-là est un de nos plus grands historiens de la magie.

Photographié devant la célèbre affiche d’Alexander cela devrait vous mettre sur la voie.

Un numéro plein d’humour. Plus drôle on ne peut faire…

A ma connaissance les premiers à employer des colombes au plumes colorées,  roses, bleues, vertes… Colorants alimentaires?

Un pionnier de la magie à la télé.

Il serait très « in » de nos jours. Ils le sont tous aujourd’hui.

Il était coiffeur…

No smoking, please.  L’ ami de Uri Geller. Célèbre mentaliste !!!!!!

Sur les cartes…

Il n’y a pas un seul magicien digne ce nom qui ne connaisse le nom de celui-ci. Ce beau jeune homme blond a rendu un tel service aux cartomanes.

On l’avait surnommé « Trois tours ».

Monsieur Wallace avait fait du chemin depuis ce temps-là. Tombé malade dans notre pays il est rentré chez lui pour nous quitter rapidement. De plus c’était un excellent conseiller technique pour de nombreuses  émissions de télé.

Aujourd’hui ce magicien est connu pour autre chose que pour ce classique du lapin sortant du chapeau. Un truc avec du papier?

Pas bien grand, il passait du temps en suspension. Etait-il un peu pyromane? Je le rencontrais chez un marchand d’appareils,  démonstrateur derrière le comptoir, avec une épingle de fakir sur le nez! Passait à la télé en France.

Inventeur et auteur très prolifique.

Grand historien de la magie. A beaucoup écrit et sous tant de pseudonymes … De plus a écrit sur les pseudos des magiciens.

Ce jeune homme plein d’avenir joue avec les cartes.

Copain de Jacques Brel?

Ayant commencé sa carrière comme camelot dans le nord de l ‘ Angleterre, il avait gardé ce bagout qui vous permet de vendre tout et n’importe quoi. Beaucoup de magiciens comme moi lui rendaient visite dans le magasin londonien où il faisait des démonstrations derrière le comptoir.

S’est intéressé à la magie japonaise.

A smell of tulips?

On en rit encore.

Il connaissait Houdini?

On ne l’avait pas surnommé le cardinal des magiciens mais le…. A ses débuts il gagnait plus d’argent à découper des silhouettes qu’à présenter des tours de cartes.

Un des pionniers de la « corporate magic » .

Sur ce site il suffit d’un ou deux clics et hop! comme par magie l’image s’agrandit.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

UN LIVRE INDISPENSABLE

Je ne puis que vous recommander cet ouvrage, édité à compte d’auteur par l’un des derniers maîtres du papier dans notre pays, comme d’ailleurs dans le reste du monde. Qui saura bientôt fabriquer artisanalement  du papier à la cuve comme cela s’est fait au fil des siècles?

Homme chaleureux, trop modeste, Monsieur Jean Pierre Gouy se dit artisan, mais c’est un  passionné à l’immense savoir sur l’histoire de ce qui n’est pas à mon avis un artisanat mais un art véritable et de plus il  partage ce savoir généreusement.

Vous apprendrez tout sur le papier, que vous rencontrez sans vraiment le connaître, extraordinaire matériau aux multiples usages, cela va de la découpe des chiffons à la fabrication de la pâte et la lecture de l’eau si importante, et ce qu’est un papier vergé avec filigrane, en passant par pontuseaux et vergeures. Nombreuses illustrations en noir et blanc et en plus un cahier de huit feuilles avec photos en couleurs.

Ce livre est indispensable à tous  les bibliophiles et bibliophages qui se respectent et j’ai découvert une fois de plus que dans ce domaine, comme dans d’autres d’ailleurs, plus je croyais savoir, moins j’en savais.

Coordonnées et bon de commande.

J’ai eu l’occasion inespérée de rencontrer M. Gouy à plusieurs reprises et de le voir  véritablement travailler dans son atelier. Cela reste gravé dans ma mémoire à jamais. Voici quelques photographies prises à cette occasion.

La fleur de coton est parfois utilisée…

Ainsi que le chanvre et le lin.

Prise de pâte dans la cuve à l’aide de la forme. Cette forme est un fin tamis dans un cadre de bois.

Des gestes sûrs font que l’eau contenue dans la pâte retombe dans la cuve.

Quelques impuretés sont retirées.

La forme est retournée …

Puis ce qui n’est pas encore du papier est couché sur des feutres. Par la suite tout est mis sous presse et la période de séchage commence; les feuilles sont placées sur des cordes dans un séchoir.

Il faut encore de nombreuses opérations pour que cela devienne une véritable feuille de papier. Chaque feuille passe par exemple dans un polissoir à agate où elle avance lentement pour que l’agate la lisse.

Deux belles petites presses anciennes.

Des feuilles de différents grammages.

Vaste  choix de papiers de différentes couleurs.

Très mince aperçu de la plus belle collection de filigranes et de marques d’eau que je connaisse; chaque moulin avait sa marque:

Photographies par Dany Trick. Filigranes : Collection J.P. Gouy.

Sur ce site un ou deux clics sur une image et hop! elle s’agrandit comme par magie.

 

 

 

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

De QUELQUES RARETES sur mes rayonnages

Trois auteurs américains on effectué un travail remarquable en établissant une  « Bibliographie des périodiques de magie en langue anglaise ».

En s’associant, tout d’abord, James B. Alfredson et George L. Daily firent paraître en 1986 le première d’entre elles. Elle concerne la période allant de 1791 à 1983. C’est un très fort  volume de 396 pp au format de 22 X 29 cm sous épais cartonnage. Comme Alfredson s’intéressait depuis longtemps aux ex libris magicis nous avons échangé de nombreuses lettres à ce propos. Il avait repéré certains de mes ex libris dans la collection de M. Eddie Dawes, le célèbre historien de la magie à Hull.

Nous devons le deuxième ouvrage au père Stephen A. Fernandes qui lui aussi a réalisé là un travail de bénédictin. Sa bibliographie s’intitule  » Magic Magazines of the second Millenium ». Elle couvre la période allant d’ août 1791 ( quand parut le premier magazine en langue anglaise, The Conjuror’s Magazine, édité par quelqu’un qui avait sans doute des origines françaises puisqu’il s’appelait Lemoine) au premier janvier 2000. Nous arrivons à 448 pages au même format que la biblio d’Alfredson et Daily et je vous assure que le Père Fernandes apporte de nombreux ajouts. Le tirage est assez limité pour un livre dans cette langue puisqu’il fut limité à 500 exemplaires, tous signés par l’ auteur.

Et voici donc trois raretés:

THE MAGICAL RECORD.

Je possède une série complète de ce magazine puisque sous ma reliure se trouvent les quatre premiers numéros de ce mensuel allant du N°1 Vol 1 juillet 1915 au N° 4 d’octobre 1915 puis un numéro un peu spécial daté de janvier 1916  Vol 2 N°1 et un autre Vol 2 N°1 daté de mai 1917 et jusqu’au N°10 vol 2 en septembre 1918. C’était donc deux mois avant l’ armistice qui mit fin à cette immense boucherie.

The Magical Record porte le N° 4365 chez Alfredson  et le même numéro chez Fernandes, plus le N°4370 pour le Magical Record Nouvelle série.

Alfredson et Daily font remarquer qu’une série complète de ce magazine est rare et c’est ce que me confirma ma vieille connaissance  Peter Lane, le remarquable érudit,  bibliothécaire du Magic Circle. Il n’y aurait que moins de soixante dix exemplaires connus dans le monde.

Il y a donc deux  N°1 au volume 2

 

Nous savons peu de choses sur Delveen, « the Mystic », comme il se faisait appeler, à part qu’il était assez célèbre au Royaume Uni dans les années 1910. Il s’agit d’un pseudonyme car il s’appelait en réalité  H. Taylor. Quant à Henry Tunstill je n’ai rien trouvé à son propos dans les histoires de la magie ni les biographies que je possède. Bart Whaley ne le mentionne même pas dans son  » Who’s who in Magic ». Quelque chose d’étonnant : sur les couvertures dans la première série du magazine il est mentionné  » édité par Tunstill et Delveen  » mais sur les couvertures dans la deuxième série on ne trouve plus que la mention  « édité par Delveen« . Ces magazines mesurent 20,5 X 14 cm sauf le premier numéro 1 du 2ème voL au format beaucoup plus réduit et imprimé sur un papier différent.

 

Voici un autre magazine de magie très rare, du moins  d’après ce qu’en disent  Alfredson et Daily. Lui nous vient des antipodes, du pays des kiwis, puisqu’il est néo zélandais.

Couverture et dos des six premiers numéros.

Couverture des numéros suivants. Un bon conseil: ne tenez jamais un lapin par les oreilles, il souffre terriblement.

Ce bimensuel  indépendant publié de janvier 1949 à décembre 195O, cessa de paraître après le douzième numéro  et comme c’est souvent le cas, était l’œuvre d’un seul homme, M. Jack Wood. Format: 21 X 17 cm. Les pages sont ronéotypées mais les couvertures sont imprimées. Comme je le mentionnais, une série complète est très rare. Mon exemplaire est sous reliure de toile buckram bicolore.

Son éditeur M. Jack Wood est connu dans nos milieux. Il naquit  en 1917 à Patea Taranaki en Nouvelle Zélande et dès l’ âge de huit ans il s’intéressa à la magie et pratiqua des tours qu’il trouvait dans les magazines. Après 1936 il devint semi professionnel en présentant un spectacle de micromagie, de « close-up » selon la formule consacrée de nos jours. Il se présentait comme « Deveen, le débonnaire présentateur  de déceptions ». Les manipulations de cartes et le classique sac à l’œuf étaient sa spécialité. Il a écrit de nombreux articles dans « Magicana ».

Errare humanum est: Monsieur Chemin, éminent magicien au savoir picdelamirandolesque, me fait gentiment remarquer que cette revue cessa d’être publiée non pas au 12ème numéro mais au 18ème en 1951. L’ heureux homme il en possède la totalité !

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin voici un autre magazine encore beaucoup plus rare. Il s’agit de « The Magic Fan », « L’Eventail Magique », l’ organe du Cercle Magique Malais un trimestriel qui paraissait à Singapour, ce petit pays indépendant aujourd’hui mais qui a  connu  une histoire  pour le moins étonnante et assez mouvementée, ne serait-ce que lorsqu’il fut envahi par les Japonais au cours du dernier conflit mondial. Les prisonniers Britanniques ou blancs furent torturés de manières plus atroces encore, si cela peut exister, que celles utilisées par les nazis en Europe. J’ai sur mes rayonnages une biographie d’un magicien Australien qui se trouva là-bas et qui  témoigne de la cruauté de ses geôliers.

Le N°1, vol. 1,  sort en juillet 1938. Je ne possède de ce trimestriel qu’une série complète d’ exemplaires allant jusqu’au n°1, vol.3, paru en  juillet 1940 . Il existerait 3 numéros du Vol. 3, le dernier aurait paru en juillet 1941. Les couvertures, aux papiers de couleurs différentes, sont imprimées mais l’intérieur est ronéotypé.

Images strictement Copyright. Collection familiale Dany Trick. Un ou deux clics et hop! elles s’agrandissent comme par magie.

 

 

 

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

C’était en 1987…

Je fus étonné et vraiment ravi lorsqu’en 1987 fut enfin complété et parut le cinquième volume de cet ouvrage monumental et unique au monde qu’ est l’ « Encyclopédie de la Magie des colombes ». Edité par la Supreme Magic C° et élaboré par le prolifique auteur qu’est mon ami Ian Adair,  je m’y vis apparaître deux fois en pleine page, ce qui était assez exceptionnel. De plus il y a là-dedans du très beau monde! Je vous en donne seulement un petit aperçu…

Sylvan, la star de la magie italienne et internationale. J’avais eu  l’occasion de le rencontrer au cours du Congrès de la Fédération Internationale des Sociétés Magiques à Paris en 1976 (?) et  surtout de voir son extraordinaire numéro de colombes en gala à la salle Pleyel.  Un moment inoubliable qui m’avait tellement marqué…

Dans ce cinquième volume, la photographie suivante faisait face à la sienne et je me sentis tout petit.

 

 

Bien évidemment que M. Mark Wilson, la star américaine, se devait de figurer dans cet ouvrage, mais c’est la photo suivante qui se trouve au recto de sa page !!!!

 

 

« Encyclopedia of Dove Magic ». Chez la Supreme Magic C°. En cinq volumes. Par Ian Adair. Ces livres en cahiers reliés sous fortes couvertures cartonnées, avec titres dorés à l’or sur les plats et aux dos, sous jaquettes illustrées, sont au format de 18,5 X 24,7 cm. Ils comportent respectivement: 376pp, 407pp, 317pp, 438pp et 372 pp.

Puisque nous parlions de magie des colombes je crois fermement que rien de mieux que le numéro du véritable créateur de ce genre, Monsieur Channing Pollock, et Naomi, n’a jamais existé et n’existera jamais.

The Gen était un mensuel de magie édité par M. Harry Stanley, un célèbre fabricant et marchand d’appareils de prestidigitation londonien. Sa firme fut absorbée par la Supreme par la suite. Harry  fut un pionnier dans plusieurs domaines, il fut par exemple le premier à inviter en Europe de célèbres magiciens américains tels que Slydini ou Dai Vernon pour donner des conférences. Ces magiciens eurent une influence fondamentale sur le développement de la magie dans la vieille Europe.

Images Collection personnelle Dany Trick.

Un clic ou deux sur une image et hop!  elle s’agrandit comme par magie…

 

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

C’était en 1989…

C’est en 1989 qu’Edwin Hooper, le fondateur de la plus importante firme de fabricants de matériel de magie, la SUPREME MAGIC C°, située à Bideford sur la côte nord du Devon, étant donné son état de santé, décidait de céder son entreprise. Il se mit à rédiger ses mémoires et il me demanda de relier six exemplaires de chacun des deux premiers tomes.

Je me mis au travail rapidement et il vint jusqu’à Mellac où il resta une semaine  pour prendre livraison  de ces  douze volumes. Je pense que ces uniques exemplaires doivent être très rares et assez recherchés aujourd’hui. Deux furent offerts au célèbre magicien Maltais  M. Vanni Pulé  qui en était aussi l’ illustrateur talentueux. Un autre jeu revint à Margaret Mayne, la sœur et si dévouée secrétaire d’ Edwin. Je sais également que mon ami Ian Adair bénéficia d’un exemplaire.

J’avais reçu les douze volumes directement de l’imprimerie; ils ne comportaient pas de couvertures. Mais dans le colis je découvris de nombreuses feuilles entières non pliées qui servaient de calage. Je les ai conservées précieusement.  Ce sont des pièces uniques. La reliure est une traditionnelle demi-reliure à coins de chèvre chagrin avec dos à nerfs. Les titres furent dorés au fer et à l’or. Et je garnissais les plats et les gardes de couleurs de papier marbré. Les cahiers furent cousus sur ficelle de chanvre avec du fil de lin. Je dois dire que ce travail ne fut pas de tout repos car le majeur de la main droite venait d’être opéré à deux reprises et ne fonctionnait pas encore très bien. Je rencontrais quelques difficultés surtout pour parer le cuir.

La Supreme éditait l’important magazine The Magigram et le New Pentagram. Il y avait une importante imprimerie adjointe aux locaux et Edwin me fit connaître qu’il avait fait imprimer une étiquette spéciale qui fut collée sur le premier plat de chaque exemplaire. Cette étiquette portait la mention suivante: Tirage à part limité à six exemplaires numérotés de 1 à 6. Ces exemplaires ont été reliés par Dany Trick.

Je ne sus jamais ce qu’il advint du sixième exemplaire qui devait, d’après les dires d’ Edwin,  me revenir.

Photo Edwin Hooper. Collection Dany Trick

Sur ce site chacun sait qu’il suffit d’un ou de deux clics pour agrandir la photographie.

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

A LOT OF « GOODIES ».UR BERN TRAOU MAD. UN TAS DE BONNES CHOSES..

Merci beaucoup Monsieur John Fisher. Vous nous avez trop gâtés avec toutes ces spécialités arrivées directement d’Ecosse, un des autres pays, lui aussi  cher à notre cœur .

Voici les coordonnées de cet excellent artisan, en mesure d’expédier toutes ces merveilleuses spécialités dans le monde entier.

Allez donc faire un tour sur leur site. C’est la cinquième génération de boulangers.

Un ou deux clics sur une image et hop! elle s’agrandit comme par magie. Dommage que la taille de ces « goodies » ne suive pas !

 

Publié dans Blog, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire