NOSTALGIE, QUAND CELA VOUS PREND…

Deux d’entre eux ne sont plus de ce monde mais sont immortels, le troisième bouge encore un peu.

A gauche EUGENE BURGER, à droite KEN DE COURCY et au centre DANY TRICK. C’était en Hollande en je ne sais plus quelle année.

Quelques années plus tard, bien plus tard, j’ai perdu quelques cheveux, nous fumes invités pour quelques jours chez Sue et Ken de Courcy dans le Yorkshire. Je détiens toujours les droits exclusifs sur ce tour génial. Mon mentor Roy Baker avait attendu presque jusqu’à la fin de sa carrière pour me le faire connaître.

Photos : Collection Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et vous pouvez encore l’agrandir à votre guise par la suite.

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire

MAGIC NEWSBITS

Dans cette nouvelle rubrique vous découvrirez, souvent en exclusivité, des nouvelles concernant le monde de la magie, en particulier les milieux anglo-saxon et nord américain. Les nouveautés et les productions futures et aussi quelques nouvelles de nos stars et vous saurez avant tous les autres qui fait quoi.

A paraître à l’automne prochain et je dois avouer que j’attendais cela depuis fort longtemps un livre de 608 pp. intitulé « Théodore Deland, Mystery and Madness ». Il devrait être superbement produit puisqu’on nous annonce qu’il sera bien relié et sous emboîtage.

Mais pour quelques magiciens béotiens français et non cartomanes qui était Théodore L. Deland  Jr. ? Il occupait un poste très important puisqu’il était le Directeur de l’ Office de l’ Impression de la Monnaie à Philadelphie. Pas étonnant qu’il mourut en 1931 dans un asile d’aliénés. Il débuta comme graveur avant d’occuper cette charge importante. Il devint célèbre pour ses jeux de cartes truquées et marquées en particulier pour le « jeu Rayon-X » qu’il inventa en 1907 et le « Deland’s Dollar Deck » et encore quantité d’autres cartes marquées.

L’un de ses jeux les plus célèbres portait au tarot dix grandes et quatre petites roues avec des marques comme un cadran d’horloge. Un système mnémotechnique vous donnait les séquences en utilisant la phrase suivante: « Deland’s  Cards Have Superiority ».

( Diamonds= carreau, Clubs= trèfle, Hearts= cœur, Spades= pique)

Un autre des jeux qu’il inventa, imprima et commercialisa portait plus de 1200 marquages secrets.

L’ouvrage en question que tous les magiciens du monde un peu sérieux et voulant connaître l’histoire de notre art est attendu depuis trop longtemps. Il est  écrit par le célèbre auteur et éditeur de Genii, le plus important mensuel de magie au monde, Richard Kaufman, en collaboration avec M. Pitchford et sera commercialisé avec les cartes truquées. Vous obtiendrez de plus amples renseignements  sur:

WWW. RICHARDKAUFMAN.COM.

Le prolifique auteur Walter GIBSON avait fait paraître une biographie sérieuse de DELAND dans le Conjurers’ Magazine, numéros de mai et novembre 1940, ainsi que dans True Police Cases en décembre 1950. Un autre auteur américain très connu Richard Buffum, il aurait eu 97 ans cette année, préparait lui aussi un livre sur la biographie  et les cartes truquées de Deland. Buffum, journaliste au Los Angeles Times est surtout connu pour de très beaux livres que parfois il imprimait et reliait lui-même, par exemple The Brema Brasses en 1981 et quelques autres qui ornent  agréablement un de mes rayonnages

*******

Une nouvelle boutique spécialisée dans la vente de matériel ancien, d’affiches, de livres rares et croyez-moi c’est ici que se trouve le paradis des magiciens bibliophiles, de rares photographies et de toutes sortes de documents éphémères vient de voir le jour.  Je vous recommande vivement d’aller, et vous pourrez dire une fois de plus  » Merci , Dany! »,  jeter un œil sur:

www.quickerthantheeye.com

C’est une émanation de la célèbre firme de ventes aux enchères de Chicago  Potter & Potter.

*******

Cocorico! Du 13 au 19 août un français très connu se trouve au Magic Castle et y donne une conférence en plus de son spectacle de close-up. C’est Boris Wild !

*******

Je viens de passer commande d’un ouvrage biographique que j’attends également avec impatience car j’ai eu l’occasion de voir son auteur en spectacle. Vous en parlerai plus longuement quand je l’aurai lu. Il s’agit de « Spun into Gold, the Secret Life of a Female Magician » de la truculente et même parfois même un peu gaillarde ROMANY.

*******

The show must go on. Mais parfois la santé prime. J’apprends que l’un des membres du célèbre duo PENN & TELLER doit se faire hospitaliser pour une opération. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et qu’il puisse à nouveau nous faire bien rire.

*******

C’est tout pour aujourd’hui…

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

UN PASSIONNANT OUVRAGE DE J.P. GOUY

Le marque-page est imprimé sur papier à la cuve et au verso l’on trouve une belle citation d’ Oscar Wilde.

C’est à notre connaissance, mais plus nous avançons en âge nous découvrons que plus nous croyons savoir dans quelque domaine que ce soit moins nous en savons (de Marseille ou d’ Alep), le seul livre traitant de l’histoire et de la fabrication du papier à avoir été rédigé par un Maître Artisan Papetier.

Au cours de l’été dernier, lors d’un séjour en Corrèze, cette très belle région verdoyante  où il s’est installé après avoir un peu bourlingué, nous avions pu  non seulement goûter à l’hospitalité généreuse de Mme et M. Gouy mais nous avions été plus qu’ étonnés par ses  vastes connaissances dans l’histoire du papier, « cet outil » comme il le dit si bien.

Vous apprendrez dans cet ouvrage, par ailleurs bourré d’anecdotes amusantes du maître,  que l’histoire du papier est une grande partie de l’histoire de l’homme sur cette planète et que cette histoire nous fait voyager de la Chine, où il aurait été inventé, à l’ Occident en passant par Samarcande et l’ Egypte et n’oublions surtout pas tout le monde musulman auquel nous, Européens, le devons. Vous apprendrez que l’ Eglise Catholique s’est opposée pendant au moins trois siècles à son usage et que ce n’est pas Gutenberg qui inventa l’imprimerie comme on vous l’enseigna peut-être à l’ école primaire, se contentant sans doute d’améliorer le procédé des caractères mobiles, et encore de nombreux historiens connus et sérieux ne se mettent toujours pas d’accord là-dessus.

Nous ne nous en rendons pas toujours compte mais le papier occupe une place très importante dans notre civilisation, ses usages si multiples étant donnés. Il sert pour l’impression des billets de banque, pour des emballages et des sacs de tous genres, pour des filtres de toutes sortes, le carton n’étant lui aussi par exemple  qu’un genre de papier, et pour faire circuler le savoir à travers des milliards de livres (la plupart des informations que vous pouvez glaner sur le net est apparue bien avant sur un support papier).

Vous serez étonnés de découvrir que les papiers sont tous fabriqués à partir de végétaux: chiffons de lin, du coton, de la paille, du chanvre, du bois, etc. Le métier de papetier et celui d’imprimeur furent toujours liés. et vous apprendrez ici tout sur ces vastes et longues traditions. Une large place est faite aux filigranes et leur histoire.

La très intéressante préface est de M. Olivier Maupin un autre passionné et un éminent spécialiste dans la restauration des documents écrits.

276 pp., 18 x 13 cm, avec de nombreuses illustrations et de belles photographies en couleur.

ISBN: 979-10-699-1620-3    Prix: 18 euros plus 6 euros de port.

Chez l’auteur:  J.P. GOUY, Les Bordes, 19700 Saint-Clément

Tous les Bretons devraient s’intéresser à l’histoire et à la fabrication du papier car nous avons une longue tradition et histoire dans ce domaine nous aussi. Nous avions tant de moulins sur toutes nos rivières que parfois les moulins à farine se transformaient en moulins à papier. N’oubliez pas que la Bretagne exportait des draps et du  lin dans toute l’ Europe et surtout vers l’ Europe du nord. Quant à nos pilhaouers je me souviens encore aujourd’hui de les voir passer au bourg de Motreff et dans les campagnes, pour collecter « la chiffe ». Notre marine était très importante et les voiles et les cordages usagés servaient également de matériau de base pour créer la pâte à papier.

Vous rappelez-vous de  ces fameux carnets de papier à cigarettes, gommé ou non, portant le sigle OCB. Odet Cascadec Bolloré. Il subsiste  de nos jours deux papeteries sur le cours de l’ Isole. C’est sans aucun doute possible pour la bonne raison que puisque nous fabriquions du papier que nous eûmes également très tôt  beaucoup d’imprimeurs.

Voici une très courte bibliographie concernant les moulins à papier chez nous:

« Coup d’ œil sur l’industrie rurale du papier dans la province de Bretagne« . H. du Halgouët. 1939.

« Autour de Pleyber-Christ« . Une série d’articles dans les bulletins paroissiaux de Pleyber-Christ de 1977 à 1987 par Jean Feutren.

« Il était une fois le papier« . Claude Journet. Editions du Dossen. Morlaix 1992.

« Moulins à papier de Bretagne ». Yann-Ber Kemener. Editions Skol Vreizh. 1989.

« Pilhaouer et Pillotou- Chiffoniers de Bretagne ». Yann-Ber Kemener. Editions Skol Vreieh. 1987.

« Bretagne d’hier – Morlaix » tome 3. Marthe Le Clech. 1993

« Histoire de papier. Au fil du Queffleuth ». René Faujour. Juillet 1997.

Un simple clic sur une image et ensuite vous pouvez encore l’agrandir à votre guise.

Image Collection Dany Trick

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

QU’EST-CE QU’UN LIVRE TRUFFE?

« Un livre truffé » est un terme souvent utilisé par les bibliophiles et bibliographes. Alors de quoi s’agit-il exactement?

Tout simplement d’un ouvrage où vous trouverez des ajouts en relation avec l’auteur du livre par exemple, comme un envoi ou un autographe ou encore des prospectus ou des articles de presse traitant de l’ouvrage.

« It » est un magazine édité par Roy Baker, de son véritable nom Geoffrey R. Baker,  à l’époque où il se faisait appeler Zaharee. Roy fut avant le deuxième conflit mondial une star des music-halls en Grande Bretagne. Avec son numéro d’hypnose il débuta sa carrière comme tête d’affiche au célèbre Leeds City Variety Hall.

C’est bien plus tard que je fis sa connaissance et qu’il me prit sous son aile. Il devint mon véritable mentor en magie. Non seulement il m’enseigna des tours et me fit répéter, il m’enseigna également l’art de la scène et  me révéla véritablement ce qu’est le métier de l’acteur et donc du magicien. Il me conseilla également la lecture de livres essentiels dans ce domaine. Pendant une saison d’été il me demanda de l’accompagner au cours des spectacles qu’il assurait dans les camps de vacances (Pontin’s et Butlin’s) sur la riviera anglaise. C’est là que je découvris ce qu’était la véritable vie d’un artiste professionnel. J’avais auparavant pratiqué le théâtre mais en amateur.

Puis Roy et Rénée séjournèrent à de nombreuses reprises chez nous en Bretagne et je passais beaucoup de temps chez eux en Angleterre. Nos nuits furent souvent très courtes, non seulement parce que Roy aimait le bonne chère et que nous fréquentions les meilleurs restaurants mais parce qu’il fut le meilleur professeur que j’eusse pu rencontrer dans le vaste domaine des arts magiques.

J’en viens à mon sujet. J’avais eu l’occasion d’acquérir deux petits magazines édités par Roy à l’époque où il était « marchand de trucs ». Le gendre de M. Maurice Fogel,  M. Christopher Woodward quittait Jersey pour aller habiter Bournemouth et vendait une partie de sa bibliothèque(voir scan). Je dois dire que quelques jours après avoir reçu les magazines je recevais un coup de téléphone et Christopher me proposait de me les racheter, mon prix serait le sien.

Au cours d’un de ses séjours à Mellac je demandais à Roy de me dédicacer les deux petits fascicules (voir scan).

Je ne me rendis compte de la rareté de ces magazines que lorsque je fis l’acquisition du monumental livre (396pp) de James B. Alfredson et de George L. Daily  intitulé  UNE BIBLIOGRAPHIE DES PERIODIQUES DE MAGIE EN ANGLAIS: 1791-1983. Ils y figurent sous le N°2990 et sont qualifiés de rares.

Vous les trouvez également mentionnés sur le site de GENII, le célèbre magazine américain, dans  la rubrique « Magipedia« . Seul la une du  N° 1 paru en septembre 1946 a été scannée. Le N° 2 parut lui en avril 1947. Mes exemplaires mesurent 12 X 18 cm et j’ai pensé qu’ils méritaient cette reliure en cuir. Le dos est un peu passé comme cela arrive souvent au fil des années, malgré le fait que la bibliothèque où il se trouve soit exposée au nord-est.

Demi reliure cuir à coins. Titres dorés à la feuille d’or au dos.

Un de mes premiers ex-libris, inspiré de la macédoine calligraphique de Robert-Houdin.  Il s’agit d’un cryptogramme.

Le fez qui sert pour le célèbre et classique tour du sac à l’œuf est mentionné dans IT.  Mon ami John Fisher, célèbre écrivain et producteur des émissions de télévision de Paul Daniels en Grande Bretagne, a pensé que cette lettre figurerait très bien dans ma collection.

Pendant plus de vingt années Roy et moi avons longuement correspondu et à Noël nous échangions toujours quelques cadeaux.

Notice de M. Christopher Woodward.

Dédicace.

Images Copyright collection Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et vous pouvez ensuite l’agrandir encore à votre guise.

 

Publié dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

TRISTE NOUVELLE

J’apprends avec tristesse la brutale disparition de Mary STUPPLE. Son défunt époux était un des membres influents du gang de la SUPREME MAGIC C° et ils  n’avaient tous deux manqué aucun des weekends franco-britanniques que nous avions organisés Edwin HOOPER et moi. Richard était un joyeux vivant  et nous avions tous pu apprécier et son humour et ses excellents numéros. Richard était un grand spécialiste de la magie d’ Eric LEWIS et c’est lui qui fonda la branche des Jeunes Magiciens du Magic Circle de Londres. Quant à Mary, d’une grande culture et fine lettrée, elle corrigeait encore tout dernièrement les épreuves du Magic Circular, la belle revue mensuelle de ce même Magic Circle. J’en profite pour présenter mes sincères condoléances à ses deux fils Ian et Mark.

 

Publié dans Blog, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

TROP BELLE PHOTOGRAPHIE

Cette photo est tellement belle et comme vous connaissez ma passion pour les livres anciens je ne puis m’empêcher de la partager avec vous:

Publié dans Blog, Presse, Uncategorized | Laisser un commentaire

LES PETITS PAPIERS. BELLE ISLE EN TERRE.

Chaque année au printemps  nous assistons à une fête étonnante à Belle Isle en Terre. Elle se déroule sur le site des importantes imprimeries Vallée aujourd’hui en ruines. Mais ces friches industrielles ont été aménagées et restent grandioses. C’est sur les bords du Léguer car l’industrie papetière demandait bien évidemment beaucoup d’eau. La fabrication du papier participa elle aussi grandement à la richesse de la Bretagne autrefois.

De nombreuses animations ont lieu et quantité d’artistes viennent exposer  leurs travaux en rapport avec le papier. C’est également l’occasion de rencontrer beaucoup d’écrivains.

Cette année encore j’ai pu enrichir ma collection de filigranes:

Chaque moulin à papier avait ainsi sa marque. Ce sont des fils de laiton qui habituellement servent à tisser (ou broder) cette marque sur le grillage de la forme. Comme tous ceux qui fréquentent ce site le savent je collectionne ces filigranes et toute littérature les concernant.

MYUNG-ZA  UNE ARTISTE INCLASSABLE

C’est à Belle Isle que je rencontre chaque année une grande artiste inclassable. Chacune de ses créations est une œuvre de grand art.  Myung-Za fabrique elle-même la majeure partie des papiers et matériaux qu’elle utilise pour confectionner ses livres. Sinon ce sont des matériaux détournés de leur usage habituel. Ces « livres d’artiste » sont un support idéal pour la rédaction de journaux intimes ou peuvent servir pour des albums photographiques mais ils accepteront vos idées créatrices les plus folles. Voici quelques uns de ceux que j’ai acquis au fil des ans.

Serviette de lin nid d’abeille et cuir pour la couverture. Beau pliage pyramidal en accordéon à l’intérieur.

Nouveauté de cette année. Format au carré et pliage des feuilles intérieures très original.

Sorte de coffret. Toile de lin sur carton et carton ondulé. Toujours à feuillets intérieurs en accordéon mais pages alternées blanches et de couleur beige.

Sur les plats extérieurs incrustations de feuilles végétales et cousures en fils de couleurs des cahiers intérieurs visibles au dos.

Beaucoup de petits formats carrés cette année. Avec des pliages intérieurs très recherchés et très créatifs.

Ce qu’il reste d’un passé florissant.

Photographies de Dany Trick. Un clic sur une des images et ensuite vous pouvez encore l’agrandir à votre guise pour en examiner les détails.

 

 

 

 

Publié dans Blog, Collection, Uncategorized | Un commentaire

D’ EXCELLENTES VACANCES EN AUVERGNE

Nous sommes, après dix-sept jours, rentrés au bercail contrairement aux brebis que vous allez apercevoir en estive au sommet du Puy de Dôme. Nous avons séjourné dans un gîte, à la ferme, trouvé sur la toile par pur hasard qui fait comme toujours trop bien les choses. La Goutelle est un village idéalement situé entre Pontaumur et Pontgiraud. De plus et cela nous arrangeait bien il y avait à Pontaumur un magasin bio. Notre charmante hôtesse, madame Nicole Lepeytre, fut toujours prévenante et plus que disponible. Merci pour toutes vos attentions et nous n’oublions pas les œufs frais, ni les fromages, ni les charcutailles.

A droite notre charmante hôtesse, Madame Nicole LEPEYTRE.

A la ferme la fenaison battait son plein et partout où nous allions la bonne odeur du foin venait nous chatouiller les narines. Le pneumologue de l’ Hôpital de Bretagne Sud au Scorff, Mikaêl Le Hénaff auquel je dois la vie, me l’avait bien dit et recommandé, à cette altitude de neuf cents mètres je respirais de belle façon. Tout proche, nous pouvions apercevoir le Puy de Dôme de notre gîte.

Les demeures auvergnates sont très imposantes.
Souvent construites en pierres de lave. Notre gîte.

Vue de notre balcon.

Le département offre tellement d’excursions exceptionnelles… Nous avons visité, entre autres, Clermont Ferrand, Riom, La Bourboule, Volvic, Issoire. En Limagne et un peu plus bas j’ai pu visiter de magnifiques églises romanes. Les très grandes demeures auvergnates aux épais murs de pierres volcaniques m’ont beaucoup étonné.

Vue de Clermont Ferrand,  des hauts de Chamalières, le fief de Giscard d’Estaing. Chamalières possède une belle église en partie romane

J’avais choisi cette région parce que je savais que la Sioule avait la réputation d’être une excellente rivière à truites. Je me munissais de quelques cannes en bambou refendu et de nombreux lancers légers. Sur les conseils de l’aimable président de la société de pêche de Pontaumur qui me reçut longuement j’ai aussi découvert le Sioulet et la Miouze, eux aussi  garnis  de belles farios. Je me suis laissé dire que plus tard en saison l’on y pêchait également de magnifiques écrevisses.

Deux vues de la Miouze.

Dans le village de La Goutelle l’on trouve encore une boulangerie où le pain au levain se cuit dans un four chauffé au bois et où l’on peut même vous fournir du pain sans sel. Et figurez-vous que les énormes miches au levain  restent fraiches plus d’une semaine.

Un boulanger fort sympathique devant son four chauffé au feu de bois.

En Bretagne les Tri Yann ont popularisé une chanson traditionnelle intitulée La Jument de Michau et son poulain. Le fils des Lepeytre est un excellent éleveur puisqu’il participe à de nombreux concours où il a souvent obtenu des premiers prix et il se prénomme Michaou!  Voici l’une de ses juments:

La jument de Michaou…

Et son poulain !

Michaou, encore merci de m’avoir guéri de ces horribles maux de ventre qui commençaient à m’inquiéter sérieusement.

Nous n’avons pu échapper à une visite au sommet de ce célèbre puy. Le train à crémaillère a fait que nous sommes rapidement arrivés au sommet, à notre âge on ne prend plus le chemin des muletiers. Cela valait la peine, de là-haut quel grandiose panorama!

On trouve de la gentiane jusqu’au sommet.

Et un étonnant troupeau de moutons:

Arrivée au sommet la fillette demande à son père: « Dis, Papa! Elle décolle quand la fusée? »

On vous parle d’un temps que les moins de vingt ans… Et une autre fois il paraît que notre Raymond Poulidor arriva au sommet avant Jacques Anquetil…

Il n’y a pas que chez les Chtis que la houille fut exploitée. On en trouva aussi en Auvergne, ainsi que des schistes ardoisiers, à Traversac par exemple.

Restauration de la toiture de l’église d’un minuscule village perché  au sommet d’un puy. Magnifique toiture de lauzes, ces ardoises épaisses que l’on pointe avec des clous de cuivre, contrairement à nos ardoises bleues bretonnes fixées à l’aide de crochets. L’occasion d’une belle et intéressante rencontre avec un Compagnon du Devoir.

Les deux pièces que nous occupions venaient d’être entièrement rénovées et meublées de neuf. Je ne puis que vivement vous  recommander ce gîte.

Photographies de Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et ensuite vous pouvez encore l’agrandir à votre guise pour examiner les détails.

 

 


 

Publié dans Blog, Uncategorized | Laisser un commentaire

UN DOREUR ORNEMANISTE A LORIENT

C’est un des derniers doreurs ornemanistes en France, car ce métier d’art lui aussi se perd. M. Oudin est un des meilleurs artisans d’art que je connaisse dans ce domaine. Le travail à la feuille d’or est tellement délicat sur tous ces supports qu’il vous faudra un tout petit peu de patience si vous lui confiez un travail. Je sais les difficultés que j’ai rencontrées pour dorer à la feuille les pièces de titre et les titres des ouvrages sur les livres que j’ai reliés en cuir. Si je chauffais trop mes « fers » en bronze je brulais le cuir et si je ne les chauffais pas assez l’or ne collait pas après que j’eusse glairé les peaux au blanc d’ œuf. De plus au moindre souffle de votre part la feuille d’or se froisse et devient inutilisable.

Voici quelques photographies que j’ai prises l’autre jour lorsque j’ai pris possession d’un cadre doré à la feuille comme autrefois. Je pensais que la gravure en manière noire de mon ami Gilbert Normand méritait bien un tel encadrement.

C’est ce que le passant voit en vitrine. Belle exposition d’outils anciens.

Mais entrons donc dans le magasin-atelier du Maître.

Avouez que ce baromètre ancien méritait une belle dorure.

Etonnante œuvre d’art et l’or met tellement la main en valeur.

Des cadres à foison et tant d’autres objets inattendus.

Détails d’un cadre qui montrent le travail de patience et la dextérité qu’il faut au doreur.

Vous trouverez les coordonnées de M. Oudin dans les annuaires téléphoniques et dans les Pages Jaunes ainsi que sur la toile. Mais si vous en avez assez de cliquer:

67, rue Paul Guieysse 56100 LORIENT

Tél. 02 97 21 70 98

Mob. 06 33 76 57 30

Photographies, techniquement assez mauvaises et souvent mal cadrées, de Daniel Cudennec.

Un clic sur une des images et ensuite vous pouvez encore l’agrandir si vous souhaitez examiner les détails.

 

 

Publié dans Blog, Presse, Uncategorized | Un commentaire

ENCORE DES PETITES CHROMOLITHOGRAPHIES

J’ai toujours été passionné par le procédé utilisé en chromolithographie. Je pense que Senefelder était un grand homme. Et depuis ma tendre enfance j’avais dévoré tellement de chocolat pour pouvoir m’en procurer qu’ aujourd’hui encore lorsque je déballe une tablette je cherche en vain l’image. Rappelez-vous entre la feuille d’aluminium et l’emballage. Ah! Nostalgie quand tu nous tient!  Suis donc toujours un peu déçu.
L’offset c’est bien beau
Mais bien mieux la chromo !

De plus c’est là une mine inépuisable de connaissances car les sujets que ce mode d’expression abordait est infini.

Je viens de trouver toute une série sur le théâtre à travers les âges  et vous reconnaîtrez que les cinq que vous voyez ci-dessous sont elles aussi fort intéressantes:

Images; Collection Dany Trick. Un clic sur l’une d’entre elles et vous pouvez ensuite encore l’agrandir à votre guise.

Publié dans Blog, Chromolithographies, Collection, Uncategorized | Laisser un commentaire