UNE RARE CARTE POSTALE DE SCAËR ET QUANTITE D’AUTRES…

J’ai longtemps habité cette bourgade, si calme aujourd’hui, on ne disait pas ville de Scaër dans les années cinquante, alors qu’à cette époque les conserveries et l’usine de Cascadec fournissaient beaucoup de travail à une forte population ouvrière. La grand rue fourmillait de commerces et de cafés qui ont pour la plupart disparu à ce jour. Je me suis laissé dire qu’il y avait un bistrot dans chacune des maisons de cette rue. Heureuse époque à laquelle il suffisait d’avoir vendu trois bolées de cidre pour gagner sa vie!  Les adolescents de mon âge qui sont tous devenus fonctionnaires à l’Education Nationale, aux PTT ou dans le Chemins de Fer, se réunissaient au bourg et nous nous asseyons sur le rebord de la devanture de la pâtisserie Navellou en plein Kreiz Vourc’h. Nous étions fiers du nouveau Collège, le plus beau et le plus  moderne de l’ académie de Rennes, se laissait-on dire.

Scaër la Joyeuse ne semble plus se réveiller que tous les deux ans au cours des deux journées de Cavalcade, laquelle lorsqu’ à l’âge de dix ans je vins habiter, avait lieu chaque année par temps de froidure à la Mi-Carême. On promenait alors un bœuf gras sur un char, c’était le premier prix de la tombola. Vous vous imaginez aujourd’hui en possession d’un tel animal?

Je n’avais alors jamais entendu parler de la Vallée de Troscoat comme le dit cette carte postale. J’aurais pensé qu’il s’agissait plutôt de « Treuz » qui signifie « à travers » et non de « tros » qui équivaut au préfixe français « péri ». Nous ne parlions que de Cascadec, où se fabriquait le fameux papier à cigarettes OCB. Rappelez-vous:  » Si vous les aimez bien roulées: Papier OCB. » Ce sigle signifie Odet, Cascadec, Bolloré.

Pendant les vacances d’été les gamins passaient un mois à la colonie de l’ Amicale Laïque de St Guido, par la suite on nous préconisa de dire Larvor, mais pendant l’autre mois d’été nous allions tous nous baigner dans les eaux de la belle Isole et il y avait trois lieux de rencontres : au pied de la cité des Castors sur la route de Chateauneuf à Stank Dour où nous , les »Chas Vourc’h », n’étions pas les bienvenus, Rouzigou en amont de Pont Ledan, le Pont Large, et enfin un endroit propice également à la baignade en aval de Meil Cascadec.

Cet endroit même est devenu aujourd’hui un de mes lieux préférés de pêche à la belle truite fario.

Revenons à cette carte. Les personnages, fillettes, garçonnets et adultes que l’on y voit, sont en costumes bretons. Le cachet de la poste faisant foi, elle date de 1907 et avant la guerre de 14-18 le port de ces costumes était de rigueur.

En amont sur l’ Isole au bord d’une route bordée de rhododendrons se trouvait un vieux moulin. Il a été restauré et sert aujourd’hui de demeure à un particulier.

Deux vues différentes de Meil Cascadec.

Une troisième vue du vieux moulin de Cascadec. Cette carte fut éditée par ARTAUD à Nantes.

Route du Moulin de Cascadec. A visiter à l’époque de la floraison des rhododendrons. Aux dernières nouvelles il ne resterait plus un seul de ces arbustes. Quel dommage!

Cette chapelle privée se trouve à gauche à l’entrée de l’usine, juste en bordure de l’ Isole .

Chapelle de Cascadec.

En remontant de Pont Ledan vers le bourg, au sommet de la côte, avant le rond point à droite vous trouverez un vieux chemin qui vous conduira au bois du Rouzigou, en été lieu de promenade de nombreux Scaërois dans les années cinquante. On y trouvait aussi un lavoir. Vous remarquerez à droite la brouette servant à transporter les grandes bassines de fer blanc étamé où s’entassaient les  lourds draps de lin ou de coton.

Le lavoir dans le bois du Rouzigou.

Un coin du même bois.

Et voici deux cartes supplémentaires du célèbre lavoir du bois du Rouzigou. Celle du haut, en noir et blanc, appartenait à la Collection « Belléguic ». La caisse de bois au premier plan dans laquelle la laveuse est agenouillée était caractéristique. Elle était souvent garnie de paille ou d’un coussin.  Le battoir de bois posé sur le bord du lavoir était aussi typique. Les laveuses avaient la réputation d’avoir la langue bien pendue et c’est là que les commérages circulaient. Elles allaient jusqu’à se quereller et le battoir était aussi une arme défensive. Sur la carte du bas vous remarquerez que toutes les femmes sont « en cheveux » selon l’expression de l’époque, alors que sur la précédente deux d’entre elles portent la coiffe.

Ce petit canal que vous devinez sous les frondaisons, dérivation de l’ Isole,  partait du Grand Champ et servait à alimenter la conserverie de Pont Ledan.

C’est la Grand Rue, appelée Jean Jaurès, qui fut photographiée sous toutes ses faces et de haut en bas et de bas en haut, si je puis dire. On racontait qu’autrefois il existait un café estaminet dans chaque maison la bordant. Belle époque à laquelle il suffisait pour « gagner sa vie » d’avoir vendu trois bolées de cidre au cours de la journée.

Les deux photos ont été prises au carrefour central alors que la rue n’avait pas encore été baptisée Jean Jaurès. A gauche la pipe de terre indique le bureau de tabac qui fut longtemps tenu par les Jaffré. J’ai appris que les deux descendantes, deux sœurs qui l’avaient transformé aussi en maison de la presse-librairie puis en maroquinerie et articles souvenirs venaient de le céder.

Le troisième commerce à gauche fut pendant longtemps une charcuterie tenue par un joyeux luron du nom de Roger Daéron. C’était l’époque où l’on pouvait acheter une livre où une demi-livre de charcuterie: quel bel assortiment! Quant à moi je pouvais alors manger du pied et des oreilles de cochon!

En face vous remarquerez un vieux modèle de pompe à essence; c’était chez le Père Lidec. De ses deux fils, seul Bernard est encore en vie; mon ami Youn qui fit une belle carrière d’enseignant à Callac nous a quittés il y a quelques années. Comme beaucoup de Scaërois de ma génération il était devenu fonctionnaire… Vous constaterez l’assez mauvais état de la chaussée et du caniveau de ce côté-là de la rue.

Au haut de cette rue se trouve un carrefour important : la Croix de Mission. Cette mission de christianisation se déroula en 1857.

La croix de mission.

Une autre vue de le Croix de mission

A gauche, ce grand bâtiment était autrefois une école religieuse de filles, nous parlions de l’ Ecole des Bonnes Sœurs. A droite  la route de Coray et Châteauneuf du Faou. L’entrée de la Cour Cadiou se trouve entre les deux piliers aux pignons des deux plus hautes maisons. Cette cour abritait un grand nombre de maisons ouvrières.

En partant du haut, la quatrième carte montre l’Auberge Rodallec laquelle fut par la suite transformée en hôtel restaurant Brizeux tenu par Mme et Monsieur Massé, excellent chef cuisinier. Il appela ainsi son hôtel en mémoire d’Auguste Brizeux le poète romantique natif d’ Arzano qui avait ses habitudes dans l’ancienne auberge. On pouvait encore y voir son fauteuil et le réchaud à cidre qu’il utilisait, eh oui, on buvait beaucoup de cidre et de chouchen, hydromel, chauds, au temps jadis. Cette carte a voyagé en 1909, le tampon de la poste en fait foi.

( Bis! Repetita, mais sous une autre forme) Les septième et huitième cartes sont intéressantes en ceci qu’elles montrent qu’au café tabac et graines tenu par les Jaffré se trouvait déjà auparavant un bureau de tabac comme en fait foi l’enseigne représentant une pipe en terre. Sur cette même carte se trouve, à droite de la rue en montant un débit d’essence. Je l’ai bien connu alors qu’il était tenu par M. Lidec, le père de Youn, un de mes amis d’enfance qui lui aussi devint professeur. Ce type de pompe fait aujourd’hui le bonheur de quelques collectionneurs. L’état des trottoirs et des caniveaux  à droite semble laisser à désirer, c’est le moins que l’on puisse dire…)

Quant à la dernière dans cette série elle est intéressante également car, nous montrant une grande auge de granit qui servait à abreuver les chevaux et une fontaine à laquelle les habitants qui n’avaient pas l’eau courante venaient puiser, elle nous rappelle qu’une conduite en provenance  de la Source, un quartier assez éloigné, venait aussi approvisionner le lavoir se trouvant au bas de l’église.

Les éditeurs de cartes et les imprimeurs de cette époque n’avaient, semble-t-il, que de vagues notions de géographie. Au dos je lis: Edition Le Boëdec à Scaër, Morbihan.

La onzième et avant dernière dans cette série montre, à droite face à l’église, la quincaillerie Kersulec. Lorsque j’arrivais à Scaër  je la connaissais sous le nom de Chez Marie Goc. Ah! Cela me plut bien, car je venais de Motreff où ce genre de marchandises nous était inconnu. On pouvait s’y procurer des pièges à grives et à merles en cuivre et surtout de la gomme carrée pour fabriquer des lance-pierres. Quand on y entrait, il fallait descendre trois marches et l’on faisait carillonner une sorte de sonnette composée de multiples tubes de laiton qui s’ entrechoquaient par je ne sais quel mécanisme. C’était ensuite, ouverte à ma convoitise, la caverne d’ Ali Baba…

Ligne Carhaix-Rosporden. Train mixte pour Carhaix, à Scaër.

Le Réseau Breton était à voies métriques et cette toile d’araignée avait son centre à Carhaix, l’antique Vorgium. La gare de Scaër était idéalement située entre celles de Gourin et Rosporden alors qu’à la forêt de Coatloch et à Kerbiquet il ne s’agissait que de haltes. Aujourd’hui la gare a été démolie mais l’on a su conserver sur l’ancien quai le petit  bâtiment qui servait d’abri aux voyageurs en période d’intempéries. Vous pouvez le voir à l’arrière plan à gauche.

La belle carte ci-dessus est assez rare car elle fut éditée par un imprimeur et photographe de Toulouse. C’est en tout cas ce qui est mentionné au verso: Imp. Phot. A. Thiriat et H. Basuyau . Toulouse.

Nous y voyons que la gare comportait quatre voies. Entre les deux voies les plus proches du bâtiment principal l’on découvre également l’appareil qui permettait de recharger en eau la chaudière de la locomotive. Il y a encore quelques années la réserve d’eau, dans une sorte de tour basse en pierres de taille, était  visible dans l’enceinte du dancing Lancien, de l’autre côté de ce qui fut autrefois le passage à niveau. Cette carte a voyagé, je pense dans les années 30, car elle porte un timbre pour l’ Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931.

En agrandissant le cliché vous verrez qu’un employé de la gare, il porte une coiffure étrange, transporte une grosse malle sur un diable.

A droite de la photographie, le long de la quatrième voie l’on remarque un important tas de traverses de bois.

Noces et banquets: c’est près de la gare que se concentraient les quatre salles de danse souvent occupées chaque samedi par quatre bals de noces, Chez Glémarec, Chez Guernic; le père Guernic avait été excommunié pour avoir ouvert ce que l’ Eglise Catholique et Romaine considérait alors comme un lieu de débauches, pensez donc, on y jouait de l’accordéon, le diable lui-même sorti de sa boîte. Il y avait aussi Chez Tante Jeane et chez Lancien, aujourd’hui le Missisipi.

Le Château avait été la propriété de la marquise de la Ferronay, alliée aux puissants et riches de Kerjégu. Je me rappelle les homériques batailles auxquelles se livraient les gamins du bourg dans le magnifique parc, le bambou y foisonnait et nous permettait de fabriquer d’extraordinaires sarbacanes. Les fruits verts des grands  aucubas  que l’on y trouvait aussi nous servaient de projectiles.Deux vues du Château. Il y a erreur manifeste quand la première carte le situe à Stangaudren.

Voyez ci-dessus deux autres vues différentes du Château.

Artaud père et fils, Editeurs à Nantes.

 

Cette carte-ci représente la célèbre passerelle restée gravée dans la mémoire des anciens de Scaër. Elle reliait le parc du Château aux terres de la ferme, située de l’autre côté de la route, et  dépendant de ce château. Plus haut le carrefour était plus étroit qu’il ne l’est aujourd’hui et vous apercevez le lavoir couvert qui se trouvait à l’angle de la Grande Rue et de la route de Châteauneuf. Il porte un panneau publicitaire célébrant un vin cuit très populaire en ce temps-là. Ce lavoir était alimenté par la conduite d’eau venant du quartier de la Source. La fontaine et l’abreuvoir aux chevaux situés un peu plus haut étaient eux aussi alimentés par cette même eau. Pendant que les chevaux s’abreuvaient là, leurs propriétaires se désaltéraient abondamment  au bistrot-salon de coiffure Bélléguic sis juste en face. Je dois remercier ici mon ami Roger Douget pour ces précisions.

Editions Pierre Artaud 27190 Conches.

Voici une autre vue de cette célèbre passerelle qui reliait les deux parties du parc du Château au bas du bourg.

Carte photo E. LE GRAND à Quimper.

Une vue encore plus rapprochée de cette passerelle métallique.

Après la deuxième guerre mondiale Scaër n’échappa pas au baby-boom et après le départ des Allemands qui l’avaient bien évidemment réquisitionné ce fut au tour de l’Education nationale de s’ installer au Château. Les salles de l’Ecole de garçons et du C.E.G. se trouvant place de la Mairie ne pouvaient accueillir tout ce monde.

A ce jour il ne reste rien du Château. Il a été remplacé par la Maison de Retraite que vous voyez ci-dessous.

La Maison de Retraite « Le Chêne ».

L’ église néo gothique n’offre rien de remarquable.

Sur la place l’entourant nous pouvons encore voir une demeure située au nord portant une plaque de marbre qui rappelle que le poète Auguste Brizeux habita cette maison. Dans le même alignement nous trouvions autrefois quantité de commerces, une teinturerie, un horlogerie bijouterie, une quincaillerie et forge importante et à l’angle, rappelez-vous, un magasin de vêtements de confection, A St Rémy.

Si vous venez du Faouët ou de Gourin  vous reconnaîtrez dans ces bâtiments, aujourd’hui restaurés, la Maison des Jeunes et de la Culture ( M.J.C.). Ils avaient servi de logis à la gendarmerie autrefois et des particuliers y habitaient aussi. Trois dames portent encore le grand col plissé et la coiffe de dentelle blanche. On pouvait se payer le luxe de marcher au milieu de la route!

SCAËR. STANGODEN (sic). Edition Le Boëdec, à Scaër, Morbihan (re sic)

Tout près de là, à Stangaudren, se trouvait cette vieille ferme bretonne.

Encore deux photographies de « Stangoden » comme l’indique celle en noir et blanc provenant de la collection Belléguic ou « Stangaudren » comme le dit le deuxième éditée par Artaud à Nantes.

 

Lorsque vous avez quitté le bourg, sur la route de Coadry, vous verrez sur votre droite les bâtiments de le ferme de Kerzéré. Je crois que le vieux puits a disparu depuis fort longtemps.

SCAËR ( Finistère). Kerzeré. Le vieux puits.

Merci à Virginie Sinquin qui me joint par mail le 13 avril 2016 pour me signaler que ce vieux puits de Kerzéré, contrairement à ce que j’avançais ci-dessus, est encore à sa place. Je lui annonce que j’ai acquis une importante collection de cartes anciennes et semi-modernes concernant Scaër et que dès que je disposerai d’un peu de temps je vais les ajouter à ce modeste inventaire et les commenter. Ô Temps! Si tu pouvais suspendre ton vol ! Pour paraphraser le poète.

Voici maintenant trois vues du Château de Kergoaler. C’est une demeure privée ouverte au public de temps en temps pour des expositions de peintures.

Le  hameau de Plascaër se trouve sur la route de Rosporden peu après Coadigou. Cette chapelle qui n’avait plus de toiture a été superbement restaurée grâce au travail d’une belle équipe de bénévoles de ce quartier. Au carrefour de la nationale et de la vicinale qui mène au hameau vous risquez d’ignorer un étrange monument érigé en 1866 et dédié à Madame Maria GANVET, honorée en l’église de plas-caër. Il est étonnamment bilingue, de l’autre côté l’inscription est en français!Je poursuivrai par une vue de ce qui passait à l’époque de sa construction pour le plus bel et moderne, à tous points de vue, établissement scolaire de toute l’ académie de Rennes. L’établissement n’était pas encore mixte, seuls les garçons y étaient scolarisés. Il se créa rapidement une excellente réputation pour les extraordinaires résultats aux examens de ses élèves des classes de troisième. On pouvait y séjourner une année de plus dans une troisième spéciale pour préparer les concours d’entrée aux PTT, aux écoles du Livet ou du Gurcy à Nantes, à la SNCF. Le concours d’entrée à l’ Ecole Normale d’ instituteurs se préparait lui  dès la classe de troisième. Grâce à une équipe d’excellents profs chevronnés, tels le Rospordinois M. Yves Le Corre, dit Ninif, qui savait si bien vous faire aimer la langue française et la grammaire, M. François Le Beux dit Soïg  et M. Le Lijour avec lequel l’algèbre et la géométrie devenaient un plaisir, des élèves de toutes les petites villes environnantes affluèrent au collège.

Les deux étages de l’aile que vous voyez à l’arrière plan abritaient six dortoirs où les pensionnaires internes étaient logés par box comprenant chacun six lits et chacun avait son armoire munie d’une penderie. Quelle modernité! A l’extrémité de chaque dortoir se trouvaient des lavabos et des douches individuelles. Au rez-de-chaussée de ce vaste bâtiment nous trouvions des salles d’études et à une extrémité une salle spécialement équipée pour des travaux manuels éducatifs. La tour carrée à cette extrémité? C’était pour l’évacuation des fumées de l’immense chaufferie qui se trouvait au sous-sol. Elle chauffait l’ensemble des locaux. A l’autre extrémité de ce bâtiment se trouvait une infirmerie abritant une vingtaine de lits. L’hiver les états grippaux n’étaient pas rares et l’infirmière avait fort à faire.

Une salle de spectacle se trouvait au-dessus du réfectoire. Prévue en gradins, la scène avait été construite mais malheureusement l’on n’en termina jamais l’aménagement.

C’est le bâtiment central qui abritait les différentes salles de classe et un préau couvert. La moitié fut réservée aux classes primaires et l’autre moitié au Collège d’Enseignement Général. A l’une des extrémités nous trouvions un petit amphithéâtre réservé aux cours de chimie et de physique. Nous laissions nos sabots de bois, Scaër était un pays de sabotiers, ou nos socques, à l’entrée des salles de classes éclairées par de vastes baies vitrées, dans les longs couloirs carrelés et  entrions en charentaises car les parquets de bois cirés ne les auraient pas supportés.

La vaste cour enrobée est bordée d’un bel équipement sportif, terrain de sport, piste en cendrée et un énorme gymnase équipé de gradins et de grands vestiaires et de douches.

Une partie du corps professoral était logée dans les pavillons que vous apercevez en partie derrière le château d’eau. Chaque enseignant disposait d’une cave et d’un garage, l’ensemble de ces garages donnait sur la route de Coray. L’ autre cheminée au premier plan est celle des cuisines extraordinairement dotées des équipements les plus modernes. Le réfectoire occupait tout le rez de chaussée de cette construction jouxtant les cuisines. On pouvait y servir six cents repas.L’au

Quant au vaste pavillon entre ces logements de fonction et le corps principal de l’établissement Joliot Curie, il s’agissait,  au rez de chaussée, du bureau du directeur du collège et à l’étage de son appartement.

Quoiqu’en pensent certains, il faut rendre un hommage appuyé à M. Pierre Salaün, ouvrier à la papeterie de Cascadec, et à sa municipalité communiste pour avoir doté Scaër d’un tel établissement scolaire.

Aujourd’hui ce vaste ensemble n’abrite plus que l’école maternelle et l’école primaire.

Vue différente de l’ établissement scolaire.

Cette carte nous montre mieux les pavillons où les enseignants  mariés étaient logés. Il existait des logements plus modestes pour les célibataires au dernier étage du bloc principal.

Coadry et sa belle chapelle se trouvent sur la route de Coray.  La légende veut qu’un géant aurait été enterré près de cette chapelle et que l’emplacement de sa tête et celui de ses pieds seraient marqués par des croix de granite. Vous apercevez l’une de ces croix à droite au premier plan. Les terres de Coadry sont connues pour leurs  pierres  souvent en forme de croix et auxquelles on attribuait toutes sortes de vertus.

La chapelle du Christ-Roi à Coadry

Je terminerai cette première série par l’évocation d’une vieille chanson que tous les vieux Scaërois connaissaient:

« C’est la p’tite Scaëroise

La fleur de la paroisse

Ah Ah! Ah!

C’est la p’tite Saëroi-a-se… »

Au risque  de vous décevoir, je pense que cette belle jeune fille n’était pas vraiment scaëroise. Il s’agissait de la Claudia Schiffer de l’époque car je l’ai retrouvée posant pour d’autres cartes postales et vêtue de costumes différents.

Ce « Tireur de bonne aventure » ainsi que ses compagnes et son compagnon se retrouvent portant d’autres costumes bretons sur quelques autres cartes. Il me semble que l’on disait « Tireur de cartes » et « Diseur de bonne aventure »…

 

Par contre je ne serais pas étonné d’apprendre que ces enfants étaient vraiment Scaërois. Ils ont certainement été identifiés par des anciens.

C’est une carte ancienne car le verso était exclusivement réservé à l’adresse.

Il y aura une suite prochainement, dès que j’aurai pu mettre la main sur mes autres cartes de Scaër, dans un classeur perdu je ne sais où. Je sais que s’y trouvent des cartes représentant la place de la mairie et l’école primaire de garçons  et une partie du Collège de garçons  dirigé par le bon M. Hémon, le menhir de St Jean, etc.

Suite: Je viens de retrouver quatre cartes postales. La N° 6380 dans la collection Villard de Quimper représente une partie de la place de la Mairie , cette mairie même et l’ Ecole Communale. Lorsque j’arrivais à Scaër j’entrai à l’ internat alors que j’étais en classe de cours moyen deuxième année.  Ma classe, sous la houlette de M. Navellou se trouvait au pignon de l’établissement que vous pouvez voir sur cette carte. Les classes du collège se trouvaient encore au vieux Château à l’époque. A l’autre extrémité du bâtiment visible sur cette carte mais  dans la cour de l’ école, au pied de l’escalier de bois  menant aux dortoirs, le directeur du Collège et donc de l’internat, M. Hémon, élevait des cochons. Il les engraissait avec les restes des repas servis aux pensionnaires.  Je me rappelle que le mercredi soir ils devaient se goinfrer car nous devions nous contenter d’une énorme platée de nouilles agrémentée d’une simple cuillerée à soupe de compote de pommes. Comme la moitié de mes camarades je laissai toujours ce soir-là la moitié du plat…

La Mairie et l’ Ecole Communale.

Cette vue de la place de la Mairie qui était alors plantée d’arbres paraîtra étonnante aux Scaërois d’aujourd’hui.  Bien animée, il est à peu près certain qu’il reste peu d’anciens capables de nous donner le nom de ne serait-ce que l’un des écoliers que nous trouvons au premier plan à gauche. Vous remarquerez que tous sont chaussés de sabots de bois. A Scaër on parle encore souvent des sabotiers de Coatloch…

Sur la droite de cette carte, s’agit-il de ce qui allait devenir le Central Bar tenu par Madame L’ Haridon, que nous appelions tous Yette. C’est là que je pus écouter et voir chanter sur un Scopitone les premières chansons d’Adamo et de Johnny et Sylvie.

Vue différente de la même place.

 

Celle-ci nous montre Le Bas du Champ de Foire. Aux Editions « Gaby » elle aussi, ferait -elle partie d’une longue série dont elle serait la onzième? Sur la droite l’on remarque le Café Morvézen, lequel lorsque j’habitais Scaër servait aussi de dépôt pour Ouest France. Une tradition bien ancrée en Bretagne voulait que l’on continuât à appeler pendant toute leur existence les femmes mariées par leur nom de jeune fille et Marie Crenn n’ échappait pas à la règle. La brouette devant le café me fait penser aux brouettes des « laveuses professionnelles ». Elles servaient à transporter le linge au lavoir.

Toujours à droite et plus bas, si vous agrandissez la carte après un simple clic, vous remarquerez un ancien modèle de pompe à essence de marque Shell. Les Kervran, père et fils, qui plus tard tinrent là un commerce et garage de réparation de vélos tenait-ils à l’époque une « station service  » comme l’on dit aujourd’hui? C’est par là que l’on accédait, dans l’arrière cour, au cinéma Le Celtic que dirigeaient également Mme et M. Kervran. C’est là que nous, internes du Collège public, assistions  à une projection une fois par mois. L’entrée nous coûtait vingt centimes de francs.

Les grands arbres en arrière plan sont les arbres du parc du Château et au bas de la rue se trouvait une autre café (R. Quéré?).

 

Lorsqu’ après Pont Lédan vous empruntez la route de St Thurien vous trouverez sur votre gauche un chemin menant au menhir de St Jean. C’ est un des grands menhirs de Bretagne puisqu’il mesure plus de 7  mètres de haut.

Menhir de St Jean ( Plus de 7 mètres de haut).

Voici maintenant une carte multi-vues . La photographie représentant le Centre Culturel fut prise avant que ce centre ne portât à son fronton un beau portrait de mon ami Youenn Gwernig avec lequel j’eus l’occasion de travailler à FR3 Bretagne alors qu’il y dirigeait les émissions en langue bretonne.

Je vous avais quittés mais suis de retour avec quelques surprises dans mon sac. Vous imaginez  dix-neuf nouvelles cartes dont quelques anciennes.

Cette première carte daterait des débuts du XXème siècle car elle fut postée en Loire Inférieure en 1905. Scaër fait partie des villes bretonnes où séjournèrent de nombreux peintres et à l’entrée de la bourgade vous verrez le panneau-label « Peintres en Cornouaille ».  Cette carte en porte le témoignage. Il est étonnant de trouver la mention  République Française au verso, lequel est le côté exclusivement réservé à l’adresse.

Quant à sa voisine elle fut éditée par G. Artaud à Nantes. Le personnage à gauche est venu puiser de l’eau à l’abreuvoir. Ce sont des chevaux qui s’y abreuvent sur la toile de Godeby.

Sur la carte de gauche vous remarquez que le mur a été modifié et que les deux piliers ont disparu. Pour quelle raison trouve-t-on ces quatre brouettes le long du trottoir? C’est mon ami Roger Douget, l’heureux retraité des papeteries Bolloré  de Cascadec qui me rappelait qu’il y avait là un lavoir. Les lavandières, nous disions aussi « laveuses » car c’était un véritable métier à part entière, transportaient leurs lessives et leurs bacs de cette manière. La toile de Godeby nous laissait voir un calvaire à l’arrière plan à droite. J’imagine que c’est ce même calvaire qui se trouve désormais devant le porche principal de l’église. Les machines agricoles que vous apercevez à l’arrière plan nous rappellent qu’il y avait là un réparateur de ces engins; j’y ai connu pour ma part un M. Clech ou Le Clech.

Cette vue générale nous montre que le calvaire en question est en continuel déplacement; il se trouve désormais à gauche du porche et a été remplacé par le monument aux morts. A la pointe du clocher, au loin, dans ce grand bâtiment se trouvaient les haras.

La carte du dessus  fut éditée par Lapie à St-Maur (Seine). « Vue générale« , mais vous remarquerez surtout la voie métrique du chemin de fer et surtout la gare. La photo fut prise avant la création des Ets Corler, père et fils. Ce fut une grosse entreprise Scaëroise, employeuse d’une main-d’œuvre importante. On dit que dans le cochon tout est bon…

Au-dessus, une carte des Editions CIM  à Macon. Vue aérienne de la Cité de la Chambre de Commerce. Elle se situe route de Rosporden.

Cité de la Chambre de Commerce prise sous un autre angle. Vous remarquerez au premier plan une accumulation de panneaux de signalisation. En face du café tenu pendant des années par Mme Jaouen puis par les Dorner se trouvait le service des Ponts et Chaussées.

Cette route de Toyal est bien méconnaissable aujourd’hui. Des Editions Gaby, G. Artaud à Nantes. Elle date des années 1940-42.

Celle du dessus est une CIM. Premier établissement à droite: Café, tabacs, épicerie, recette buraliste, graines, surtout graines en gros de haricots verts et de petits poids pour les agriculteurs car Scaêr compta d’importantes conserveries de légumes. Lorsque Jean Galant quitta ce commerce, il installa un bar-tabac, le Nerval, en face. Toutes les demeures n’étaient pas encore à cette date équipées de l’eau courante, il fallait s’approvisionner à l’une des pompes-fontaines qui se trouvaient dans la grand rue, comme en témoigne le broc sur la gauche.

Mon premier costume, à pattes d’éléphant comme il se devait à ce moment-là, me fut taillé sur mesure par Jean Billard. Ces trois maisons accolées ont aujourd’hui été rasées et remplacées par des logements neufs. C’est également ce tailleur qui me vendit mes premières chemises à fleurs alors que la mère d’Antoine lui avait demandé d’aller se faire couper les cheveux… Ce n’est que bien plus tard que j’appris que c’était mon ami Christian Fechner, le producteur de cinéma, qui fut le premier producteur du chanteur.

Si vous prenez la route du hameau de  Toyal que vous avez aperçue ci-dessus, en remontant la pente sur l’autre versant du vallon, à gauche, se trouve la Cité des Castors, ainsi dénommée parce que les habitants achetaient les matériaux de construction en commun et construisaient eux-mêmes leurs maisons.

Vue aérienne de la Cité des Castors.

La légende nous dit: » Un coin charmant ». Il s’agit du presbytère.

Ici ma mémoire me fait défaut et je suis incapable de situer cet endroit.  Je ferai appel une fois de plus à mon vieil ami Roger! Je tiens à remercier vivement M. Francis SALAUN, le correspondant du Télégramme à Scaër. Cette carte ci-dessus, me dit-il, représente la rue Pierre Curie, menant vers la route de Coray, au carrefour de la rue Anatole France. A cette date cette rue n’est encore qu’un chemin un peu tortueux menant à des jardins.

 

 

Cette jeune fille, à droite, nous la connaissons déjà car nous l’avons découverte en noir et blanc sur une carte ci-dessus. Cette fois elle tient une faucille et sa gerbe d’avoine est pleine de coquelicots.  Le verso m’intéresse énormément car voici les mentions que j’y trouve: « KARTEN-BOST ». Ar carten man ne dle monet nemet e Frans…

Scriva al lizer erc’hostez-man                    Er c’hostez-man e vez skrivet… »

Elle partit de Paris en 1905 !!!

L’autre carte, bien que timbrée, fut surtaxée: dix centimes à percevoir à l’arrivée… On y a inscrit également que tous les pays étrangers n’acceptent pas la correspondance au recto et qu’il faut se renseigner à la Poste.

Encore deux Saëroises bien mignonnes…

Restons dans les costumes avec cette carte en sépia éditée par J. Nozais à Nantes. Certaines de ces fillettes porteraient des costumes des environs de Scaër.

N’a-t-il pas fière allure ce cultivateur au fouet? « La carte n’était à utiliser que seulement dans le service intérieur (France, Algérie, Tunisie) » !

Deux trouvailles assez peu courantes.

Une troisième vue du Château. Tout allait très bien, Madame la Marquise, et si cela peut vous rassurer, les écuries avec votre jument grise n’ont jamais brûlé…

Pour l’instant vous aurez pu voir ici quatre-vingt-cinq cartes différentes concernant Scaër….

C’est le propre de ce genre d’article, cela ne finira jamais; je tiens en réserve dix-neuf cartes postales que je viens de scanner et dès que je trouve un moment je vais les commenter. Vous constaterez que  certaines d’entre elles sont assez exceptionnelles.

Je tiens à remercier M. Francis Salaün, le correspondant Scaërois du Télégramme, pour les renseignements qu’il  m’a donnés avec tant d’obligeance. Si vous voulez vous renseigner sur l’histoire du Collège Saint Alain, lui aussi joua un rôle important dans l’histoire de Scaër, allez donc visiter l’excellent  site qui lui est consacré. Vous y découvrirez également de nombreuses cartes postales très intéressantes, en particulier celles de la collection Villard à Quimper et concernant les luttes bretonnes. Tapez « college saint alain scaer » sur n’importe quel moteur de recherche, Google, Yahoo, etc. et le tour est joué.

Voici six cartes de plus représentant les costumes traditionnels scaërois d’autrefois. Lorsque je suis arrivé à Scaër, dans les années cinquante, la coiffe était devenue bien plus majestueuse avec l’énorme col plissé qui l’accompagnait. Il suffisait pour s’en convaincre, quand on passait dans la grand rue, devenue par la suite la rue Jean Jaurès, d’observer Mme Le Pensec mère, l’ ancienne marchande de chaussures qui se tenait à sa fenêtre au rez-de-chaussée,  dans cette même artère principale, près de l’ hôtel Brizeux, tenu alors par M. Henri Massé.

Je pense que nous avons déjà rencontré la jeune fille à droite sur une autre carte de la collection Villard.

Voici pour suivre trois cartes postales modernes:

Celle de gauche représente l’église paroissiale. Celle du dessus à droite présente quatre vues: le centre culturel et MJC, que tous les Scaërois appellent « la Longère », l’église paroissiale, l’Isole qui fut autrefois une des plus belles rivières à truites de Bretagne puis une allée dans la forêt domaniale de Coat Loc’h.

Dessous la célèbre chapelle de Coadry, le gros hameau situé sur la route de Coray. La nef date du XIème siècle alors que la statuaire, le mobilier  et le chœur datent eux du XVIème. De très importants travaux de restauration et de conservation ont eu lieu dans cette chapelle.

C’est une étonnante carte postale photographie qui a circulé en 1908. Elle représente un des bâtiments des haras de SCAËR, aujourd’hui fermés depuis de nombreuses années. Ils se trouvaient de l’autre côté de la ruelle qui longe le cimetière pour mener au Grand Champ, et aujourd’hui la Halle couverte où se réunissent les boulistes, juste avant le terrain de football de l’équipe que nous appelions les Gournériens. L’ ASS et les Gournériens ont aujourd’hui fusionné pour devenir EN AVANT.

 

Texte strictement copyright Daniel Cudennec alias Dany Trick. Images Collection Dany Trick. Cliquez et ensuite vous les agrandissez à votre guise.

Suis acheteur de toutes cartes postales anciennes semi-modernes et modernes sur SCAËR (SKAËR).

I buy all postcards, ancient, semi-modern and modern about SCAËR (29) BRITTANY.

danytrick901 @ gmail.com

Tél 00 33 (0) 2 98 96 29 15.

Dany Trick « Bellantec », 225 Stank Vel d’an Traon

29300 MELLAC BZH

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Cartes postales, Collection, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

88 réponses à UNE RARE CARTE POSTALE DE SCAËR ET QUANTITE D’AUTRES…

  1. R DOUGET dit :

    Presque toutes les cartes sont sur le bouquin sur le canton de Scaër, sauf celles en couleurs du château.
    R

    • Dany Trick dit :

      Merci Roger. Depuis j’en ai retrouvé quelques unes de plus dans mon capharnaüm. Celles que je viens d’ajouter à l’article ne se trouvent pas dans l’ouvrage dont tu parles. Il s’agit de:
      Mémoire en Images. LE CANTON DE SCAËR, de Cyrille MAGUER, aux Editions ALAN SUTTON, 8, rue du docteur Ramon 37540 Saint-Cyr-Sur-Loire. 1ère édition quatrième trimestre 2008.
      J’avais rédigé cet article quand tu m’as appris l’existence de cette œuvre fort intéressante que je viens d’acquérir.
      Dany Trick

  2. Dany Trick dit :

    Ce jour, le 7 avril de l’année 2015 , je viens d’ajouter quatre cartes et quelques commentaires de plus à cet article.
    Dany Trick

  3. מערכת חיפוש לאיתור קל של ריהוט גינה
    אחד השירותים של האתר שלנו ריהוט לגן הינו מנוע חיפוש לאיתור מהיר של ריהוט גינה בתחום מוצרים לגינה מגוונים.
    מערכת החיפוש שלנו מסייעת לכם למצוא בדיוק את המוצר שרציתם במהירות.

    אנו בפורטל ריהוט לגן חשבנו בשבילכם בגדול והקפדנו להביא
    בפניכם את רשימת המוצרים אפילו בתחום ריהוט גינה.
    זה הזמן להיחשף להיצע השירותים. לרשותכם דפי אינטרנט שונים בהתאם לכל קטגוריית
    מוצר אותו אתם מחפשים. בקרו בכל אחד מעמודי המוצרים ותגלו מחירים מיוחדים.

    Also visit my blog post ריהוט גן יוקרתי

  4. I’m still learning from you, as I’m trying to reach my goals. I certainly love reading all that is written on your blog.Keep the information coming. I liked it!

  5. starscapes dit :

    Thanks for that, I really appreciate the help. We have 20+ years’ experience in the IT industry especially in e-commerce and Marketing and this will help tremendously.

  6. My brother recommended I might like this web site. He was entirely right. This post truly made my day. You can not imagine just how much time I had spent for this info! Thanks!

  7. Hello.This article was really fascinating, especially because I was investigating for thoughts on this topic last Saturday.

  8. Wood Floor dit :

    you are really a just right webmaster. The site loading speed is amazing. It kind of feels that you are doing any unique trick. Also, The contents are masterpiece. you’ve done a excellent job on this subject!

  9. Car Interior dit :

    Thanks for any other fantastic post. The place else could anyone get that type of info in such a perfect approach of writing? I have a presentation subsequent week, and I’m at the look for such information.

  10. Hello there, just became alert to your blog through Google, and found that it is really informative. I am gonna watch out for brussels. I will appreciate if you continue this in future. Lots of people will be benefited from your writing. Cheers!

  11. Patria Virgo dit :

    I’m really impressed with your writing skills and also with the layout on your weblog. Is this a paid theme or did you modify it yourself? Either way keep up the nice quality writing, it is rare to see a great blog like this one these days..

  12. Kitchen Decor dit :

    Very nice post. I just stumbled upon your blog and wished to say that I’ve really enjoyed browsing your blog posts. In any case I will be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

  13. Anonyme dit :

    Hey, i think your blog is very interesting! Check Gravediggaz

  14. It’s appropriate time to make some plans for the future and it’s time to be happy. I’ve read this post and if I could I desire to suggest you some interesting things or suggestions. Perhaps you could write next articles referring to this article. I want to read even more things about it!

  15. Icc world cup dit :

    Excellent read, I just passed this onto a friend who was doing a little research on that. And he just bought me lunch since I found it for him smile So let me rephrase that: Thanks for lunch!

  16. Hello.This post was extremely fascinating, particularly since I was investigating for thoughts on this matter last week.

  17. School Games dit :

    Excellent goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you’re just too magnificent. I actually like what you’ve acquired here, certainly like what you’re saying and the way in which you say it. You make it entertaining and you still care for to keep it wise. I cant wait to read far more from you. This is really a tremendous web site.

  18. Ppob Bukopin dit :

    Excellent blog here! Also your site loads up fast! What host are you using? Can I get your affiliate link to your host? I wish my website loaded up as fast as yours lol

  19. Ppob dit :

    I have read a few just right stuff here. Definitely price bookmarking for revisiting. I surprise how so much attempt you put to create the sort of fantastic informative website.

  20. Nice read, I just passed this onto a colleague who was doing some research on that. And he actually bought me lunch because I found it for him smile So let me rephrase that: Thank you for lunch!

  21. Ppob Bank Bri dit :

    I¡¦ve recently started a site, the information you provide on this site has helped me tremendously. Thank you for all of your time & work.

  22. seo backlinks dit :

    KKOjsR It as best to participate in a contest for among the best blogs on the web. I all suggest this web site!

  23. Many thanks. Quite a lot of postings.

  24. I loved this dit :

    Pretty nice post. I just stumbled upon your weblog and wanted to say that I’ve truly enjoyed browsing your blog posts. In any case I will be subscribing to your rss feed and I hope you write again very soon!

  25. I saw some thing about that topic on Tv last night. Fantastic post.

  26. weblink dit :

    I enjoy you showing your perspective.. I appreciate you blogging your point of view.. Isn’t it excellent any time you find a good submit? Enjoying the post.. with thanks

  27. R Douget dit :

    Il y beaucoup de cartes que je n’avais jamais vues. Celles du château, avec les allées bien taillées, celle de la grande rue, carrefour du super marché de Marie Goc, Jaffré (dont les filles viennent de fermer leur boutique au 25/12/15) Je ne connaissais pas non plus les cartes du canal de Rouzigou, celle de la cité dite de la chambre de commerce; je remarque à l’arrière de chaque maison une petite extension, je pense que ça devait être les toilettes.
    La route de Cascadec a subi cet hiver les assauts de machines infernales qui ont coupé tous les rhododendrons, on devrait même dire saccagé. J’avais demandé de les épargner il y a quelques années, mais certains en ont décidé autrement au nom de quoi?
    Dans le télégramme à venir, je ne sais pas quel jour, Salaün du Télégramme va mettre deux photos que je lui ai transmises, une de l’école de Cascadec le jour de sa démolition, et une du car Sinic avec une partie des passagers, on était souvent 40à 50 dans ce car de 20 places, qui avec un moteur de traction Citroën montait la côte de Pont Lédan à 10-15 à l’heure, mais on arrivait quand même à 9 h pour l’heure de début des classes; pour le retour le chauffeur était souvent « chargé » aussi, mais il ne roulait pas « à tombeau ouvert ». On s’en est sortis vivants c’est déjà bien. Le matin ce chauffeur faisait les courses des familles de l’entourage de l’usine, des femmes de cadres surtout, qui venaient quelquefois grossir le nombre de passagers.
    On chargeait des enfants aussi à Pont Lédan
    Ce car m’a évité la pension, à 5 ans ça aurait été dur.

  28. It is hard to find knowledgeable people on this subject however you sound like you know what you are talking about! Thanks

  29. Very interesting info !Perfect just what I was searching for! « The right to be heard does not autmatically include the right to be taken seriously. » by Hubert Humphrey.

  30. Simply wanna comment on few general things, The website layout is perfect, the subject material is real superb : D.

  31. Having read this I believed it was very informative. I appreciate you taking the time and energy to put this information together. I once again find myself personally spending a lot of time both reading and leaving comments. But so what, it was still worthwhile!

  32. degree dit :

    I’m just writing to make you know what a fine encounter our girl gained browsing your web site. She even learned so many pieces, most notably how it is like to have a marvelous helping mindset to get men and women very easily learn selected complicated topics. You truly exceeded people’s expectations. Thank you for rendering these insightful, dependable, informative not to mention unique guidance on that topic to Julie.

  33. schools dit :

    hello!,I like your writing so a lot! share we be in contact extra about your post on AOL? I need a specialist on this space to unravel my problem. Maybe that is you! Looking ahead to look you.

  34. I haven¡¦t checked in here for some time because I thought it was getting boring, but the last few posts are great quality so I guess I¡¦ll add you back to my daily bloglist. You deserve it my friend :)

  35. Hello there! I could have sworn I’ve been to this website before but after reading through some of the post I realized it’s new to me. Anyways, I’m definitely happy I found it and I’ll be book-marking and checking back often!

  36. I simply desired to appreciate you yet again. I do not know the things I would’ve carried out without these ideas revealed by you relating to such a subject. Completely was the terrifying problem for me, but taking a look at the very specialized mode you treated it forced me to jump for joy. Now i’m thankful for this assistance and thus hope you really know what a powerful job you were getting into instructing many others with the aid of your website. Most likely you have never met all of us.

  37. Great post. I was checking continuously this blog and I am impressed! Extremely helpful information specially the last part :) I care for such information much. I was looking for this particular info for a very long time. Thank you and good luck.

  38. Well I really enjoyed studying it. This information offered by you is very helpful for accurate planning.

  39. auto shop dit :

    Very well written post. It will be useful to anyone who usess it, as well as myself. Keep doing what you are doing – can’r wait to read more posts.

  40. I’ve been browsing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It is pretty worth enough for me. Personally, if all webmasters and bloggers made good content as you did, the web will be a lot more useful than ever before.

  41. Pretty section of content. I just stumbled upon your blog and in accession capital to assert that I acquire in fact enjoyed account your blog posts. Anyway I’ll be subscribing to your augment and even I achievement you access consistently rapidly.

  42. I would like to convey my admiration for your kindness in support of individuals that really need help on in this idea. Your real commitment to passing the solution across has been certainly invaluable and has all the time empowered women like me to realize their ambitions. Your own warm and helpful guide indicates a great deal a person like me and far more to my office workers. Best wishes; from each one of us.

  43. car gadgets dit :

    I’m so happy to read this. This is the type of manual that needs to be given and not the accidental misinformation that’s at the other blogs. Appreciate your sharing this greatest doc.

  44. I got what you mean , thanks for putting up.Woh I am thankful to find this website through google. « If one does not know to which port one is sailing, no wind is favorable. » by Seneca.

  45. I don’t even know how I ended up here, but I thought this post was good. I don’t know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you aren’t already ;) Cheers!

  46. I’ve been surfing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It is pretty worth enough for me. In my opinion, if all webmasters and bloggers made good content as you did, the internet will be much more useful than ever before.

  47. Generally I don’t learn post on blogs, but I wish to say that this write-up very pressured me to check out and do it! Your writing taste has been surprised me. Thanks, very great article.

  48. bug repellent bracelet dit :

    Wonderful post, thank you so considerably for sharing. Do you happen to have an RSS feed I can subscribe to?

  49. Marjy dit :

    Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You obviously know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your weblog when you could be giving us something enlightening to read?|

  50. Caye dit :

    I’d like to thank you for the efforts you’ve put in writing this website. I really hope to check out the same high-grade blog posts by you in the future as well. In truth, your creative writing abilities has inspired me to get my own website now ;) |

  51. F*ckin? awesome things here. I am incredibly satisfied to peer your post. Thanks so significantly and i’m looking ahead to contact you. Will you please drop me a mail?

  52. Istvan Loh dit :

    Good webpage you got here! Hope you retain updating and make persons like me check out! It’ll be in my bookmarks so far better update!

  53. Karine dit :

    Très chouette article qui m’en dit plus sur Scaer que je ne connais qu’à travers mes recherches sur l’arbre généalogique de mon conjoint. Ses arrières grands parents y ont vécu et surement qu’ils reposent dans le cimetière et sa grand mère y est née. (famille Nihouarn/Miniou)
    Joli travail et jolis souvenirs partagés.

  54. free cash dit :

    wow, awesome article post.Much thanks again. Awesome.

  55. Ideal dit :

    Excellent feelings you’ve got here.. Certainly advantageous point of view, thank you for writing.. I value you sharing with us your perspective.. Seriously valuable viewpoint, appreciate your giving..

  56. he said dit :

    Thank you so much for giving everyone a very superb opportunity to check tips from here. It is always so awesome and as well , stuffed with amusement for me personally and my office friends to visit your blog a minimum of 3 times in 7 days to see the latest issues you will have. And of course, I’m usually astounded with your stunning hints you give. Certain 1 ideas in this post are rather the best we have all had.

  57. Major thanks for the post.Really looking forward to read more. Will read on…

  58. powerful dit :

    Hello my loved one! I wish to say that this post is amazing, great written and come with approximately all important infos. I’d like to peer extra posts like this.

  59. daeron jean dit :

    salut daniel!! bravo pour cette collection de si belles cartes précieuses que tu nous fait découvrir et qui nous permettent de remonter le temps! je ne suis pas tout a fait de ta génération(1951) mais je me souviens très bien d’avoir partagé avec toi de très bons moments(roscanvel entre autre)je me souviens aussi de ta mère fine et de sa grande gentillesse!! le parcours du scaer d’un autre temps m’a été très agréable et je me suis très bien retrouvé a travers tes commentaires! nostalgie quand tu nous tiens!! bonne continuation daniel! amitiés scaeroises! jean daeron

  60. « I truly appreciate this blog article.Much thanks again. Will read on… »

  61. Raymond Penblanc dit :

    Mon cher Daniel,

    C’est par hasard,mais avec grand plaisir et émotion que j’ai parcouru ta page scaéroise et ses photos d’autrefois. Me sont remontés à la mémoire nos jeux de sarbacanes dans le bois du château,et d’autres virées plus ou moins héroïques. Ton commentaire est vif,et pétillant. Je vois que tu cites Roger Douget, un de mes copains d’enfance (il m’a recontacté depuis). J’ai appris que Youn Lidec était mort. On m’a dit que Josic Le Lijeour,lui aussi, avait tiré sa révérence,et depuis un moment déjà.

    Sais-tu que j’ai publié fin 2015 un roman autobiographique intitulé « Prête-moi ta plume »,où je rends hommage à ma famille maternelle (à ma mère principalement, qui m’a transmis le goût de la lecture et de l’écriture)? Ce livre a été 2 eme finaliste du prix Pierre Jakez Hélias en 2016 (eh oui,notre prof de français à l’EN de Quimper). Voici un lien qui t’éclairera davantage.

    http://www.editions-lunatique.com/prte-moi-ta-plume

    Je me rappelle que tu étais un garçon inventif et drôle, dont j’ai gardé un bon souvenir. Comme j’ai gardé un bon souvenir de ta mère, fine (son prénom, je crois) et gentille. Cette belle page scaëroise, avec les photos des rues, du château, de l’école primaire, du Collège (on disait Cours Complémentaire), comme celles du bois de Rouzigou (un lieu magique) m’a ramené loin en arrière, et je t’en remercie chaleureusement.

    Aujourd’hui j’aimerais pouvoir reconstituer le plan de classe de notre classe de 3 eme. Pourrais-tu m’aider ?

    Mes amitiés,à toi et aux tiens

    Raymond

    • Dany Trick dit :

      Hi, down there,

      Eh oui! Un ami l’autre jour me disait qu’il avait cessé d’assister aux enterrements car il risquait de trop se faire remarquer.
      Les Diouris, Mazurier, Courtin et quelques autres nous ont quittés aussi. J e n’ai pas un très bon souvenir de Per Jakez car il avait toujours refusé d’entamer une conversation en Breton; j’ai enseigné avec le fils de Pierre Trépos au collège Jules Ferry à Quimperlé. Trépos,i lui, réalisa un remarquable travail de linguistique sur notre langue et sa grammaire. Trépos était le Loez Bihan, compère de Jakès Crohen dans les célèbres émissions de radio Quimerc’h en breton le dimanche matin. Notre voisine, une crêpière, au bourg de Motreff possédait un poste de TSF qu’elle plaçait sur le rebord de sa fenêtre et ainsi quelques « chiens du bourg »se tordaient de rire en écoutant leurs sketches. Au cheval d’orgueil j’ai préféré Le Cheval Couché du Nizonais d’adoption Xavier. J’étais assez copain avec Glenmor aussi.
      Je vais souvent à Scaër car je pêche la truite et le saumon qui remonte bien dans l’ Isole de nos jours. Le scaërois Youenn Gwernig, l’ami de Kerouac , m’engagea pour bosser dans les émissions en langue bretonne sur FR3 à Rennes pendant six ans.
      Une certaine Madame Tibulle vint pendant quelques années suivre mes cours de reliure au Foyer Laïque à Quimperlé. Oui j’ai pris la succession de Bertrand Olivier! Je rencontrais son époux Henri et quel c… urieux personnage! Il prétendit que lui et moi nous ne fûmes jamais dans la même classe. Je lui rappelais quel fieffé tricheur il était… Monsieur était devenu ingénieur à l’ Arsenal de Lorient. Il me dit qu’il détestait revoir et rencontrer ses anciens camarades de classe !

      J’ai écrit quelques ouvrages mais ils ne concernent que les magiciens et les ventriloques… Si je puis t’aider pour reconstituer certaine classe, ce sera avec plaisir.
      Merci pour le lien.

      Dany

  62. I have been browsing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It’s pretty worth enough for me. Personally, if all website owners and bloggers made good content as you did, the net will be a lot more useful than ever before.

  63. Excellent goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you are just extremely great. I actually like what you have acquired here, certainly like what you are stating and the way in which you say it. You make it entertaining and you still take care of to keep it smart. I cant wait to read much more from you. This is really a wonderful website.

  64. Gambling dit :

    Thanks very nice blog!|

  65. Hi, just wanted to say, I liked this article. It was inspiring. Keep on posting!|

  66. Thanks for finally talking about > blog_title < Liked it!|

  67. Wow, this paragraph is pleasant, my younger sister is analyzing these things, so I am going to inform her.|

  68. It is not my first time to pay a quick visit this website, i am browsing this site dailly and get pleasant data from here every day.|

  69. Wow, fantastic blog layout! How long have you been blogging for? you make blogging look easy. The overall look of your website is fantastic, let alone the content!|

  70. Hi there! Would you mind if I share your blog with my zynga group? There’s a lot of people that I think would really appreciate your content. Please let me know. Thank you|

  71. I was recommended this web site by my cousin. I’m not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my trouble. You’re wonderful! Thanks!|

  72. Lessard dit :

    Mon grand-père , Charles Lessard , né le 14 février 1894 , était sabotier à Coat-Loch en Scaêr.
    Il épousa Marie Bruno , de Coat-Loch , à son retour de la guerre , en 1918.

  73. Lessard dit :

    Charles Bruno , de Coat-Loch , né vers 1890 , devint instituteur , puis inspecteur à Casablanca , grâce à un instituteur de Scaër qui encouragea ses parents à l’envoyer en 6ème au lycée de garçons de Quimper et malgré l’intervention du curé du bourg qui vint à Coat-Loch à la veille du Brevet Général , demander à ses parents de l’empêcher de passer l’examen , car disait-il , il ne convenait pas à un fils de paysans d’être instruit.
     » A partir de ce jour , disait sa soeur Marie Bruno , plus personne de la famille Bruno ne mit les pied à la messe . « 

  74. Lessard dit :

    Qui aurait des informations sur Jules , barde à Coat-loc’h en Scaër , né vers 1880 ? Sa femme s’appelait Lucie . Ils n’ont pas eu d’enfants.

  75. Lesicle corbou dit :

    Bonjour. Auriez-vous des informations sur le lieu dit toyal d où mes ancêtres sont originaires ? Merci d’avance. Cordialement

    • Dany Trick dit :

      Oui, bien évidemment. Je connais bien ce quartier de Scaër sur la route de Roudouallec et de Chateauneuf du Faou. Il existe un ancien lavoir municipal au fond du vallon dans la descente vers le hameau; Ce dernier a un peu changé avec la construction de la piscine municipale au bas de la Cité dite de la Source.
      Vous pouvez me contacter danytrick901@gmail.com ou au 02 98 96 29 15.

      Dany

  76. le coze hervé dit :

    bonjour. un remerciement pour ces images qui m ont replongées bien des années en arriere! je suis le petit-fils de madame et monsieur Quemere (marianne et herve) , qui tenaient une epicerie vrac rue de la pompe (aussi nommée rue Yves herviou).. ma grand-mere etait la fille des loc

  77. le coze hervé dit :

    bonjour. un remerciement pour ces images qui m ont replongées bien des années en arriere! je suis le petit-fils de madame et monsieur Quemere (marianne et herve) , qui tenaient une epicerie vrac rue de la pompe (aussi nommée rue Yves herviou).. ma grand-mere etait la fille des « locataires » de la ferme de stang-audren . peut etre une des jeunes filles sur une des cartes postales , qui sait ?

  78. You are sharing really useful information, so everyone is benefiting. Thank you….

  79. Parti Malzemeleri ve Parti Süsleri örnekleri ve fiyatları hayaller Dükkanı’nda en uygun fiyat kapıda ödeme ve taksit imkanı.

  80. Wow! This could be one particular of the most helpful blogs We have ever arrive across on this subject. Actually Excellent. I’m also a specialist in this topic therefore I can understand your effort.

  81. Google dit :

    Usually posts some pretty intriguing stuff like this. If you are new to this site.

  82. Thierry Keruzoré dit :

    J’ai biem aime lire tes souvenirs de Scaer. Certains me rappelle nos vacances chez mes grands-parents Kerlau a la quincaillerie en face de l’eglise durant les annee 50′. Ma mere y a grandie, j’y ai meme connu Marjan « fer blanc », la veuve de Simon Kersulec, le batisseur le la cave d’Ali Baba !

  83. Bonjour
    J’adore parcourir votre site ( mis en favori :) sur Scaer. Ville ou je suis né.
    Mon frère cadet habite toujours Scaër à Tréouzal. Le Maire actuel est notre cousin.
    Nous allions à l’école a St Alain.
    Longue vie a vos écritures.
    Cordialement.
    Dominique

Répondre à Raymond Penblanc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>