HARRY HOUDINI A PARIS

C’est en 1905 que Harry Houdini se présente à l’Alhambra à Paris où le public se presse car il est déjà fort connu dans le monde. Ce n’est pas la première fois qu’il vient à Paris, déjà en 1902 il s’y produit à l‘Olympia mais c’est comme « King of Cards« , le « Roi des cartes à jouer » qu’il manipule très bien. Il reviendra encore à l’ Alhambra en 1909.

Cette fois ci c’est Metamorphosis, un tour d »évasion qu’il a popularisé et beaucoup travaillé avec Beth son épouse qui fait le clou du spectacle en finale. Depuis 1902 il continue à présenter ce numéro après l’avoir bien amélioré. C’est le fameux tour de l »évasion de la Malles Indes que l’on voit encore pratiquer avec succès de nos jours. Au cours de son spectacle il présente aussi des numéros aussi extraordinaires et que nos plus grands magiciens d’aujourd’hui présentent encore. Au cours de son deuxième passage à l’Alhambra en 1909 il présentera le célèbre tour de l’immense aquarium blindé et  rempli d’eau dans lequel on le suspend  une fois menotté et duquel il s’évade. Il venait de le créer l’année précédente. Le suspense est au plus fort et des hommes portant des haches se tiennent près de l’appareil, prêts à briser les vitres au cas où Harry serait en échec. Il présente aussi  une autre évasion  spectaculaire, un énorme bidon de lait que l’on cadenasse après l’y avoir enfermé une fois encore menotté et duquel il réussit également à s’évader, libre de ses attaches. Aujourd’hui on ne compte plus les vrais faux pots de lait certifiés originaux ayant servi à Houdini et se trouvant dans des collections américaines !…

Harry Houdini présente, une fois enchaîné et cadenassé, la célèbre évasion de la Malle des Indes (Metamorphosis) à l’ Alhambra de Paris en 1905.

Il se raconte qu’il lança un défi à la police parisienne et au préfet de l’époque, le fameux Lépine. Il demanda à être enfermé entièrement nu dans une des cellules du Dépôt et  offrit une prime de 5000 francs, somme énorme pour l’époque, s’il ne réussissait pas à en sortir. Le préfet refusa mais en Angleterre et dans d’autres pays européens la police accepta les challenges.

Harry Houdini prétendait être né en 1873 aux Etats Unis, à Appleton dans l’ état du Wisconsin où son père était rabbin. En fait Eirich Weiss était né à Pest le 24 mars 1874 sous le nom de Erik Weisz. en fait Budapest la capitale de la Hongrie, Pest étant la vieille ville sur une des rives du Danube, qui n’était pas bleu la dernière fois que j’ y suis passé. Il émigra avec sa mère  aux Etats Unis à l’âge de 4 ans , le 3 juillet 1878 et non en 1874 comme il le prétendait parfois. Son père les y suivit par la suite.

On lui passe la camisole de force puis il est menotté et sanglé.

En plusieurs mouvements il se débarrasse des premiers liens.

Harry se débarrasse de la camisole de forceRien n’attache Houdini le Roi de l’évasion.

La firme Pathé profita du passage de Houdini à Paris pour tourner un film assez peu connu  que je possède également.

Houdini est l’archétype du héros américain, l’immigré qui y est arrivé sans un sou en poche et qui par son travail où ses talents y fait fortune et devient célèbre.  Il possédait à son époque la plus importante bibliothèque de magie connue, sans compter tous les documents en tous genres, ephemera, qu’il avait acquis au cours de ses voyages dans le monde entier. Il légua les 2500 volumes qu’elle contenait à la bibliothèque du Congrès. Toute cette documentation lui permit de rédiger, ou de faire rédiger par des auteurs connus, un ouvrage célèbre dans lequel il eut le malheur de critiquer en mal Jean Eugène Robert Houdin, le célèbre magicien français du second empire, prétendant que ce dernier n’était pas le créateur  des inventions qu’on lui prêtait. Dans sa jeunesse il admirait Robert Houdin jusqu’à ajouter un i au nom de ce dernier, un ami d »enfance lui ayant dit que ce i signifiait « comme » en Italien; mais Harry fut très mal reçu par la veuve au cours d’un passage à Blois. Il aurait tardivement reconnu avoir commis une erreur en intitulant son ouvrage « The Unmasking of Robert Houdin ». Par ailleurs ce livre est néanmoins une bonne histoire de l’art magique. Je possède un exemplaire dédicacé de ce livre. Une coïncidence que je trouve étonnante, Houdini devait décéder le premier décembre et pendant de nombreuses années la S.A.M. Société des Magiciens Américains dont il avait été le président, devait organiser une séance de spiritisme à laquelle assistait Bess son épouse, pour tenter d’entrer en contact avec son esprit. Harry croyait à la survivance de l’âme après la mort mais il avait donné des conférences à travers les Etats Unis  pour débiner et dévoiler  les procédés de magie que les faux médiums utilisaient pour berner leurs crédules adeptes.

A Appleton il y avait une brasserie assez connue et la ville évidemment se targuait d’avoir vu naître Harry. « HOUDINI, draft larger. Named after Appleton native Ehrich Weiss. Je possède également quelques bouteilles de cette bière portant la même étiquette mais cette bière doit être imbuvable...

Comme l’édition originale de The Unmasking publiée en 1908 ne se vendait pas trop bien on y ajoute dans l’édition anglaise de l’année suivante un autre ouvrage de Harry intitulé « Le Secret des Menottes ».

Documents © 2011. Collection Dany Trick.

Un ou deux clics sur une image et hop! elle s’agrandit comme par magie.

 

À propos de Dany Trick

Bio: voir site www.geniimagazine.com dans Magipedia . Tapez Dany Trick. Vous y trouverez une courte bio en langue anglaise.
Cette entrée a été publiée dans Blog, Collection, Presse, Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>